Le paiement électronique "sécurisé et gratuit"    Enseignement supérieur: les conditions de reprise des activités pédagogiques acceptables    Zones d'ombre: la prise en charge des besoins de la population commence à donner ses fruits    Naceri à la Cour constitutionnelle    Rassemblement et marche de soutien aux travailleurs de Numilog    Danger du futur tramway pour les habitants de la cité Chara    L'espoir renaît chez les agriculteurs suite aux dernières averses    Quelle chance pour la paix ?    Mise en échec de trois tentatives de migration irrégulière à Mahdia    Cinq jeunes intègrent l'équipe première    Amrani «content» de la reprise    Le drabki, Abou Fadhel et tamazight    Les articles de la discorde    Un autre décès par strangulation    Lutte contre les gangs de rues à Blida: arrestation de 59 personnes depuis le début de l'année    Hommage à Abdelmadjid Merdaci    Avec Mustapha Toumi dites toujours «Sobhan Allah ya Ltif» !    Merci M6 ! Merci pour mes zygomatiques !    Benkhelifa signe pour trois ans    Les journalistes n'abandonnent pas leur confrère    Béjaïa s'apprête à commémorer Octobre 88    Alger tente de reprendre la main au Sahel    L'opposition appelle à la désobéissance civile en Côte d'Ivoire    3 morts dans un accident de la route    Deux réseaux de passeurs démantelés à Aïn Turck    Distribution de plus de 4000 unités avant la fin de l'année    Un suspect arrêté aux Etats-Unis    Un pari difficile    Enfin un gouverneur !    L'ange blanc s'envole    Hommage au journaliste Salem Hammoum à Bouzeguène    Premier film en variante amazighe ouarglie    Flagrant délit !    Renouvellement des associations sportives : Le MJS fixe les modalités des AG    On vous le dit    7 astuces pour brûler des graisses et gagner en muscles avec l'alimentation    PSG-OM : Neymar accusé à son tour de propos racistes    Tlemcen: Trois SG de daïra et un ex-médiateur de wilaya promus    Retrouver la grandeur américaine    COLERES ET ENTORSES    Les importateurs face à leur destin    El-Bayadh: Un nouveau complexe sportif bientôt en chantier    US Biskra: Une instabilité chronique    Mines: Vers la création de 95 petites entreprises d'exploration d'or    «Khayrek sbaq»    La cause palestinienne est "sacrée pour le peuple algérien"    Tebboune annonce des législatives anticipées    Un ramassis de clichés et de mensonges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Martin Eden, une éducation amoureuse et politique sous le soleil noir de l'Italie
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 10 - 2019

Marcello a transposé le célèbre roman de Jack London dans l'Italie des années 1950, et les habits neufs de Martin Eden vont parfaitement à Luca Marinelli, qui a remporté la coupe Volpi du meilleur acteur à la Mostra de Venise.
Marcello a transposé le célèbre roman de Jack London dans l'Italie des années 1950, et les habits neufs de Martin Eden vont parfaitement à Luca Marinelli, qui a remporté la coupe Volpi du meilleur acteur à la Mostra de Venise.
Jeune matelot napolitain, Martin Eden sauve la vie d'un adolescent agressé sur le port. C'est ainsi qu'il entre en contact avec l'aristocratique famille Orsini. Son amour partagé pour la fille de la maison, Elena, pousse Martin à relever les défis qui sont en lui. Pauvre et inculte,
mais possédé par le démon d'écrire, il va étudier comme un forcené jusqu'à s'imposer dans le milieu littéraire. Mais cet accomplissement personnel est aussi la source d'épreuves déchirantes. Les questions d'éducation, de classes sociales, d'engagement politique, de vérité humaine et artistique passent par la densité du personnage, son charme sombre, sa noblesse intime, son irrémédiable marginalité.Ancré dans la réalité du Sud italien, ce beau mélodrame brillant et noir vibre d'intelligence passionnée.
Jeune matelot napolitain, Martin Eden sauve la vie d'un adolescent agressé sur le port. C'est ainsi qu'il entre en contact avec l'aristocratique famille Orsini. Son amour partagé pour la fille de la maison, Elena, pousse Martin à relever les défis qui sont en lui. Pauvre et inculte,
mais possédé par le démon d'écrire, il va étudier comme un forcené jusqu'à s'imposer dans le milieu littéraire. Mais cet accomplissement personnel est aussi la source d'épreuves déchirantes. Les questions d'éducation, de classes sociales, d'engagement politique, de vérité humaine et artistique passent par la densité du personnage, son charme sombre, sa noblesse intime, son irrémédiable marginalité.Ancré dans la réalité du Sud italien, ce beau mélodrame brillant et noir vibre d'intelligence passionnée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.