Crash d'un avion militaire: Le Président Tebboune observe une minute de silence à la mémoire des deux pilotes    Coronavirus: le Président Tebboune ordonne le rapatriement immédiat des Algériens établis à Wuhan    Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie    Préoccupations des citoyens: les cadres appelés à prendre leurs responsabilités    Début à Alger des travaux du Forum d'affaires algéro-libyen    Médéa : campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Abdelkader Ouali soupçonné de lourdes affaires de corruption    Un protocole à la tête du client ?    Le retrait militaire américain du Sahel inquiète Paris    Le successeur d'Al-Baghdadi menace de s'attaquer à Tel-Aviv    L'Algérie face à l'Allemagne, la Suède et la Slovénie    La CAT a saisi l'ITF    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur»    Kaci-Saïd : "Le MCA devait négocier le transfert de Bendebka"    Foot/ Ligue 1 (JS Kabylie): le Tunisien Yamen Zelfani nouvel entraîneur    Une perte annuelle de 2 milliards de dollars pour l'Algérie    Aucun vol annulé à cause du coronavirus    Noureddine Chegrane expose son «Hommage au jazz» à Dar Abdeltif    Une feuille de route «sérieuse et réaliste» pour réformer le domaine    Un monde pas si fou que ça !    Alger, Annaba, Constantine et Blida accueillent la "Nuit des idées"    Alger: récupération d'un montant volé de 1,9 milliard de centimes et 34.000 euros    Emploi et formation en Algérie : Opportunités et défis de la révolution numérique    Salah Goudjil refuse de quitter le perchoir    Cinq DG depuis le début du hirak    Plan d'action du gouvernement : Le Conseil des ministres se réunira la semaine prochaine    Cancer du sein: 3800 femmes bénéficient d'un dépistage précoce à Biskra    Installation du Comité algérien de soutien et de fraternité avec le peuple libyen    «En Libye, Erdogan et Poutine profitent du retrait des états-Unis et de la division des Européens»    Moyen-Orient : Spirale de violence en Irak    Coupes africaines : Le PAC se rapproche de l'élimination    Archéologie à Ferkane à Tébessa : Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    Ciné-club à Bejaïa : Nadia Zouaoui raconte «l'islam de (son) enfance»    Education: Grève dans le primaire et mécontentement chez les syndicats    Tébessa: La journée de la douane    Mostaganem: 35 personnes, dont un ex-wali et 11 cadres, accusés dans des affaires de corruption    L'après Berlin et la crise libyenne    MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves    Détenus du Hirak: Des libérations et des procès reportés    Il y a de l'eau dans le gaz !    BONBONS ET CARAMELS    Blida: Le lait en sachet disponible chez les épiciers    Démantèlement d'un gang armé spécialisé dans le vol par effraction    Deuxième place pour Reguigui    Décès du moudjahid Guergour Ahmed    11 harraga interceptés au large d'Oran    Le gouvernement dément la mort de manifestants    Le président Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Recul de 6,3% de la facture d' importation
Produits alimentaires
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 12 - 2019

La facture d'importation de l'Algérie des produitsalimentaires a reculé de 6,32%, durant les neuf premiers mois de 2019, en comparaison avec la même période de l'année dernière, a appris l'APS auprès de la direction générale des Douanes algériennes (DGD).
La facture d'importation de l'Algérie des produitsalimentaires a reculé de 6,32%, durant les neuf premiers mois de 2019, en comparaison avec la même période de l'année dernière, a appris l'APS auprès de la direction générale des Douanes algériennes (DGD).
Globalement, la facture d'importation des produits alimentaires a atteint près de 6,2 milliards de dollars (mds usd), sur les neuf premiers mois de l'année en cours, contre 6,61 mds usd, durant la même période de 2018, enregistrant une baisse de 418,21 millions de dollars (-6,32%), a précisé la Direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD).
Cette baisse s'explique, essentiellement, par une diminution des importations descéréales, du lait et des produits laitiers, des sucres et des légumes.Représentant plus de 34% de la structuredes importations alimentaires, lescéréales, la semoule et la farine, ont atteint 2,11 mds usd, contre 2,40 mds usd en 2018, soit une baisse de 290,34 millions usd, (-12,06%). Les importations des produits laitiers ont également reculé à 1,01 md usd, contre 1,10 md usd, en baisse également de 85,14 millions (-7,74%). La facture d'importation du sucre et des sucreries a aussi reculé, pour totaliser 538,73 millions usd, contre 647,18 millions usd (-16,76%).
Même tendance pour les résidus et déchets des industries alimentaires, dont les tourteaux et autres résidus solides, qui ont été importés pour près de 441,6 millions usd, contre 574,52 millions usd, en baisse de 23,14%. De janvier à septembre derniers, la baisse a concerné aussi d'autres produits alimentaires, mais de moindre ampleur. Il s'agit des importations du café et du thé qui se sont chiffrées à 257,52 millions usd, contre 268,82 millions de dollars (- 4,20%), celles des légumes avec (- 11,39%), totalisant 192,82 millions usd, contre 217,60 millions usd, durant la même période de comparaison et, enfin, les importations des préparations alimentaires diverses, qui ont stagné à plus de 247 millions usd. Médicaments poursuite du recul des importations En revanche, d'autres groupes de produits de la structure des importations ont connu des hausses, durant la période de comparaison. Les plus concernés sont les tabacs et succédanés de tabac fabriqués, les fruits comestibles et les animaux vivants.
Ainsi, les importations des tabacs et succédanés de tabac fabriqués ont atteint 287,73 millions sd les neuf mois 2019, contre 179,57 millions usd à la même période de l'année précédente, enregistrant ainsi une hausse de 60,23%. Les achats de l'Algérie des fruits comestibles (fruits frais ou secs), se sont chiffrés à 215,65 millions usd, contre 134,33 millions de dollars, soit une hausse de 60,53%, détaille la DEPD. Les importations des animaux vivants ont atteint 195,21 millions usd, contre 128,43 millions usd (+52%), durant la mêmeériode de comparaison. En plus de ces principaux produits, le reste des biens alimentaires a été importé pour un montant de 689,40 millions usd, contre 710,69 millions usd, en baisse de (3%).
Concernant l'huile de soja et ses fractions, même raffinées (classés dans le groupe des produits bruts), leurs importations ont augmenté de 3,44%, en s'établissant à prè de 472,95 millions usd, contre 457,21 millions usd. Pour ce qui concerne les médicaments pour la vente au détail (classés dans le groupe des biens de consommation non alimentaires), leur facture d'importation a nregistré une baisse de près de 7,1%, e s'établissant à 878,26 millions usd, contre 945,27 millions usd.
Pour rappel, de nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises, dont des produits alimentaires (hors produits alimentaires stratégiques), avaient été mis en place dès le début de l'année 2018, pour réduire le déficit commercial et promouvoir la production nationale. Le ministère du Commerce avait annoncé le 14 avril dernier, des dispositions pour renforcer l'approvisionnement du marché durant le mois de Ramadhan, comprenant notamment l'assouplissement de l'importation de produits alimentaires comme les viandes. Dans ce cadre, il a été décidé de supprimer de la liste des produits soumis u Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), les viandes bovines fraîches ou réfrigérées, les fruits secs (arachides, amandes...), les fruits séchés (raisins secs, pruneaux..) et les aliments diététiques destinés à des fins médicales et autres produits (le beurre..).
Globalement, la facture d'importation des produits alimentaires a atteint près de 6,2 milliards de dollars (mds usd), sur les neuf premiers mois de l'année en cours, contre 6,61 mds usd, durant la même période de 2018, enregistrant une baisse de 418,21 millions de dollars (-6,32%), a précisé la Direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD).
Cette baisse s'explique, essentiellement, par une diminution des importations descéréales, du lait et des produits laitiers, des sucres et des légumes.Représentant plus de 34% de la structuredes importations alimentaires, lescéréales, la semoule et la farine, ont atteint 2,11 mds usd, contre 2,40 mds usd en 2018, soit une baisse de 290,34 millions usd, (-12,06%). Les importations des produits laitiers ont également reculé à 1,01 md usd, contre 1,10 md usd, en baisse également de 85,14 millions (-7,74%). La facture d'importation du sucre et des sucreries a aussi reculé, pour totaliser 538,73 millions usd, contre 647,18 millions usd (-16,76%).
Même tendance pour les résidus et déchets des industries alimentaires, dont les tourteaux et autres résidus solides, qui ont été importés pour près de 441,6 millions usd, contre 574,52 millions usd, en baisse de 23,14%. De janvier à septembre derniers, la baisse a concerné aussi d'autres produits alimentaires, mais de moindre ampleur. Il s'agit des importations du café et du thé qui se sont chiffrées à 257,52 millions usd, contre 268,82 millions de dollars (- 4,20%), celles des légumes avec (- 11,39%), totalisant 192,82 millions usd, contre 217,60 millions usd, durant la même période de comparaison et, enfin, les importations des préparations alimentaires diverses, qui ont stagné à plus de 247 millions usd. Médicaments poursuite du recul des importations En revanche, d'autres groupes de produits de la structure des importations ont connu des hausses, durant la période de comparaison. Les plus concernés sont les tabacs et succédanés de tabac fabriqués, les fruits comestibles et les animaux vivants.
Ainsi, les importations des tabacs et succédanés de tabac fabriqués ont atteint 287,73 millions sd les neuf mois 2019, contre 179,57 millions usd à la même période de l'année précédente, enregistrant ainsi une hausse de 60,23%. Les achats de l'Algérie des fruits comestibles (fruits frais ou secs), se sont chiffrés à 215,65 millions usd, contre 134,33 millions de dollars, soit une hausse de 60,53%, détaille la DEPD. Les importations des animaux vivants ont atteint 195,21 millions usd, contre 128,43 millions usd (+52%), durant la mêmeériode de comparaison. En plus de ces principaux produits, le reste des biens alimentaires a été importé pour un montant de 689,40 millions usd, contre 710,69 millions usd, en baisse de (3%).
Concernant l'huile de soja et ses fractions, même raffinées (classés dans le groupe des produits bruts), leurs importations ont augmenté de 3,44%, en s'établissant à prè de 472,95 millions usd, contre 457,21 millions usd. Pour ce qui concerne les médicaments pour la vente au détail (classés dans le groupe des biens de consommation non alimentaires), leur facture d'importation a nregistré une baisse de près de 7,1%, e s'établissant à 878,26 millions usd, contre 945,27 millions usd.
Pour rappel, de nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises, dont des produits alimentaires (hors produits alimentaires stratégiques), avaient été mis en place dès le début de l'année 2018, pour réduire le déficit commercial et promouvoir la production nationale. Le ministère du Commerce avait annoncé le 14 avril dernier, des dispositions pour renforcer l'approvisionnement du marché durant le mois de Ramadhan, comprenant notamment l'assouplissement de l'importation de produits alimentaires comme les viandes. Dans ce cadre, il a été décidé de supprimer de la liste des produits soumis u Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), les viandes bovines fraîches ou réfrigérées, les fruits secs (arachides, amandes...), les fruits séchés (raisins secs, pruneaux..) et les aliments diététiques destinés à des fins médicales et autres produits (le beurre..).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.