Présidentielle : les candidats promettent l'ouverture de l'économie et la relance du développement dans le Sud    GAID SALAH AFFIRME : ‘'Les ennemis d'hier ne digèrent pas l'indépendance de l'Algérie''    POUR PRESERVER LA STABILITE DE L'ALGERIE : Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne    A PARTIR DU 1er JANVIER 2020 : Les Algériens paieront 15000 DA pour un visa Schengen    TENTATIVE DE RALLIEMENT AUX GROUPES TERRORISTES AU SAHEL : Arrestation de 6 individus à Mostaganem, Relizane et Tamanrasset    Mascara : Rejet «catégorique» des élections    CAN-2020 : l'Algérie débutera face à la Zambie    Le 40e vendredi en images    LES CREANCES S'ELEVENT A 97 MILLIARDS DE CENTIMES : La Sonelgaz menace à Tiaret    APC DE BENI SAF (AIN TEMOUCHENT) : Les élus contre le retour du secrétaire général    MAOUSSA (MASCARA) : Où sont passés les services chargés du suivi ?    Tottenham: Mourinho veut Ibrahimovic !    Real Madrid: ça discute prolongation pour Benzema    Tottenham : Le message d'adieux de Pochettino (Photo)    41e Festival international du cinéma du Caire : deux films algériens en compétition    Les manifestants en masse pour le 40e vendredi à Alger    Vo Vietnam: la Fédération algérienne passe sous l'égide de la World Federation    Algérie Télécom lance une nouvelle application mobile ''E-Paiement espace client''    Mondiaux de para-athlétisme: Bernaoui encense la sélection algérienne auréolée de 16 médailles    Séisme de trois degrés dans la wilaya de Guelma    Toutes les options seront examinées lors du Congrès du Polisario y compris la lutte armée    Les syndromes coronaires aigus, 1ère cause de mortalité en Algérie    La campagne électorale se déroule dans le calme et la sérénité la plus totale    Le Conseil de la nation prend part à l'Eucoco en Espagne    Décès du chanteur chaâbi Cheikh Liamine    Concours "Hult prize": trois projets d'étudiants de Tlemcen choisis    Algérie-EAU: les voies de développement des relations bilatérales évoquées    Eucoco/Sahara occidental: plus de 500 personnes prennent part aux travaux de la Conférence    Wilaya d'Alger: signature de marchés pour le raccordement au réseau de gaz et d'électricité    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    La Palestine refuse toute médiation américaine    Tractations tous azimuts pour la formation du gouvernement    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Rencontre Bensalah - Bedoui    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    Sahara occidental : 15 e Congrès du Polisario : conférences préparatoires au niveau de l'Armée sahraouie    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Recul de la facture d'importation
Produits alimentaires
Publié dans Le Midi Libre le 21 - 10 - 2019

La facture des importations de l'Algérie des produits alimentaires poursuivait son recul de près de -8%, durant les huit premiers mois de 2019, en comparaison avec la même période de l'année dernière, a appris l'APS auprès de la direction générale des Douanes algériennes (DGD).
La facture des importations de l'Algérie des produits alimentaires poursuivait son recul de près de -8%, durant les huit premiers mois de 2019, en comparaison avec la même période de l'année dernière, a appris l'APS auprès de la direction générale des Douanes algériennes (DGD).
Globalement, la facture d'importation des produits alimentaires a atteint 5,43 milliards de dollars (mds usd), sur les huit premiers mois de l'année en cours, contre près de 5,90 mds usd durant la même période de 2018, enregistrant une baisse de 459,5 millions de dollars (-7,80%), a précisé la direction des études et de la prospectives des Douanes (DEPD).
Cette baisse s'explique, essentiellement, par une diminution des importations des céréales, lait et produits laitiers, des sucres et des légumes. Représentant 33,88% de la structure des importations alimentaires, les céréales, semoule et farine, ont atteint 1,84 md usd, contre 2,15 mds usd en 2018, soit une baisse de -14,42%. Les importations des produits laitiers ont également reculé à 859,02 millions usd, contre 967,10 millions usd, en baisse également de -11,18%. La facture d'importation du sucre et des sucreries, a elle aussi reculé pour totaliser 476,23 millions usd, contre 579,23 millions usd (-17,78%).
Même tendance pour les résidus et déchets des industries alimentaires, dont les tourteaux et autres résidus solides qui ont été importés pour près de 393,96 millions usd, contre 513,51 millions usd, en baisse de - 23,28%. De janvier à août derniers, la baisse a concerné aussi d'autres produits alimentaires, mais de moindre ampleur. Il s'agit des importations du café et duthé qui se sont chiffrées à 228,24 millions usd, contre 238,30 millions de dollars (-4,22%), celles des légumes avec (- 8,88%), totalisant 174,27 millions usd, contre 191,25 millions usd, durant la même période de comparaison et, enfin, les importations des préparations alimentaires diverses, qui ont connu une légère baisse de -1,07% pour atteindre 219,82 millions usd.
Baisse de -11,4% des importations de médicaments
En revanche, d'autres groupes de produits de la structure des importations ont connu des hausses durant la période de comparaison. Les plus concernés sont les tabacs et succédanés de tabac fabriqués, les fruits comestibles et les animaux vivants. Ainsi, les importations des tabacs et succédanés de tabac fabriqués ont atteint 251,33 millions usd les huit mois de 2019, contre 144,64 millions usd à la même période de l'année précédente, enregistrant ainsi une hausse de 73,76%. Les achats de l'Algérie des fruits comestibles (fruits frais ou secs), se sont chiffrés à 199,38 millions usd, contre 122,55 millions de dollars, soit une hausse de 62,69%, détaille la DEPD.
Les importations des animaux vivants ont atteint 170,94 millions usd, contre 125,67 millions usd (+36,02%) durant la même période de comparaison. En plus de ces principaux produits, le reste des biens alimentaires a été importé pour un montant de 619,95 millions usd, contre 638,01millions usd en baisse de (2,83%). Concernant l'huile de soja et ses fractions, même raffinées (classés dans le groupe des produits bruts), leurs importations ont augmenté de 2,42%, en s'établissant à près de 419 millions usd, contre 409 millions usd. Pour ce qui concerne les médicaments (classés dans le groupe des biens de consommation non alimentaires), leur facture d'importation a enregistré une baisse de -11,42%, en s'établissant à 785,23 millions usd, contre 886,42 millions usd. Pour rappel, de nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises, dont des produits alimentaires (hors produits alimentaires stratégiques), avaient été mis en place dès le début de l'année 2018 pour réduire le déficit commercial et promouvoir la production nationale.
Le ministère du Commerce avait annoncé le 14 avril dernier, des dispositions pour renforcer l'approvisionnement du marché durant le mois de Ramadhan, comprenant notamment l'assouplissement de l'importation de produits alimentaires comme les viandes. Dans ce cadre, il a été décidé de supprimer de la liste des produits soumis au Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), les viandes bovines fraîches ou réfrigérées, les fruits secs (arachides, amandes...), les fruits séchés (raisins secs, pruneaux...) et les aliments diététiques destinés à des finsmédicales et a tres produits (le beurre...).
Globalement, la facture d'importation des produits alimentaires a atteint 5,43 milliards de dollars (mds usd), sur les huit premiers mois de l'année en cours, contre près de 5,90 mds usd durant la même période de 2018, enregistrant une baisse de 459,5 millions de dollars (-7,80%), a précisé la direction des études et de la prospectives des Douanes (DEPD).
Cette baisse s'explique, essentiellement, par une diminution des importations des céréales, lait et produits laitiers, des sucres et des légumes. Représentant 33,88% de la structure des importations alimentaires, les céréales, semoule et farine, ont atteint 1,84 md usd, contre 2,15 mds usd en 2018, soit une baisse de -14,42%. Les importations des produits laitiers ont également reculé à 859,02 millions usd, contre 967,10 millions usd, en baisse également de -11,18%. La facture d'importation du sucre et des sucreries, a elle aussi reculé pour totaliser 476,23 millions usd, contre 579,23 millions usd (-17,78%).
Même tendance pour les résidus et déchets des industries alimentaires, dont les tourteaux et autres résidus solides qui ont été importés pour près de 393,96 millions usd, contre 513,51 millions usd, en baisse de - 23,28%. De janvier à août derniers, la baisse a concerné aussi d'autres produits alimentaires, mais de moindre ampleur. Il s'agit des importations du café et duthé qui se sont chiffrées à 228,24 millions usd, contre 238,30 millions de dollars (-4,22%), celles des légumes avec (- 8,88%), totalisant 174,27 millions usd, contre 191,25 millions usd, durant la même période de comparaison et, enfin, les importations des préparations alimentaires diverses, qui ont connu une légère baisse de -1,07% pour atteindre 219,82 millions usd.
Baisse de -11,4% des importations de médicaments
En revanche, d'autres groupes de produits de la structure des importations ont connu des hausses durant la période de comparaison. Les plus concernés sont les tabacs et succédanés de tabac fabriqués, les fruits comestibles et les animaux vivants. Ainsi, les importations des tabacs et succédanés de tabac fabriqués ont atteint 251,33 millions usd les huit mois de 2019, contre 144,64 millions usd à la même période de l'année précédente, enregistrant ainsi une hausse de 73,76%. Les achats de l'Algérie des fruits comestibles (fruits frais ou secs), se sont chiffrés à 199,38 millions usd, contre 122,55 millions de dollars, soit une hausse de 62,69%, détaille la DEPD.
Les importations des animaux vivants ont atteint 170,94 millions usd, contre 125,67 millions usd (+36,02%) durant la même période de comparaison. En plus de ces principaux produits, le reste des biens alimentaires a été importé pour un montant de 619,95 millions usd, contre 638,01millions usd en baisse de (2,83%). Concernant l'huile de soja et ses fractions, même raffinées (classés dans le groupe des produits bruts), leurs importations ont augmenté de 2,42%, en s'établissant à près de 419 millions usd, contre 409 millions usd. Pour ce qui concerne les médicaments (classés dans le groupe des biens de consommation non alimentaires), leur facture d'importation a enregistré une baisse de -11,42%, en s'établissant à 785,23 millions usd, contre 886,42 millions usd. Pour rappel, de nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises, dont des produits alimentaires (hors produits alimentaires stratégiques), avaient été mis en place dès le début de l'année 2018 pour réduire le déficit commercial et promouvoir la production nationale.
Le ministère du Commerce avait annoncé le 14 avril dernier, des dispositions pour renforcer l'approvisionnement du marché durant le mois de Ramadhan, comprenant notamment l'assouplissement de l'importation de produits alimentaires comme les viandes. Dans ce cadre, il a été décidé de supprimer de la liste des produits soumis au Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), les viandes bovines fraîches ou réfrigérées, les fruits secs (arachides, amandes...), les fruits séchés (raisins secs, pruneaux...) et les aliments diététiques destinés à des finsmédicales et a tres produits (le beurre...).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.