Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Décès de Kheddad: le PCF rend hommage à un "Homme d'honneur et de fidélité"    Man City : Mendy présente ses condoléances à Guardiola    Zeroual fait don d'un mois de sa pension de retraite    Benbouzid prône le scanner thoracique pour le dépistage du Covid-19    Coronavirus : 103 nouveaux cas confirmés et 21 nouveaux décès en Algérie    Tribunal de Koléa (Tipasa) : report du procès de Karim Tabou au 27 avril    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : Les professionnels de la presse concernés par le confinement    Soufiane Djillali accable l'ancien président Bouteflika    Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    SUSPENDUE DEPUIS 22 MARS : Reprise de l'activité de contrôle technique des véhicules    Extension du confinement : nouveaux horaires de travail pour les agences de la BNA    Extension du confinement : travail à mi-temps chez les assurances    Covid-19: Aboul el-Gheit avertit contre une propagation parmi les Palestiniens détenus    BIR EL-DJIR (ORAN) : Arrestation de 9 personnes pour incitation à la violation du confinement    Coronavirus : Abdelkader Bensalah fait don d'un mois de son salaire    L'Athletico Madrid cible Mandi    L'Inter Milan rêve toujours de Messi    Abdelouaheb Fersaoui condamné à une année de prison    Larbi Ounoughi installé dans ses nouvelles fonctions de P-dg de l'ANEP    Colla (Bordj Bou Arréridj) : Les enfants autistes livrés à eux-mêmes    L'institut Cervantès d'Algérie lance un concours de photographie    Coronavirus: plusieurs facilitations fiscales au profit des entreprises    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Qui veut saborder le projet de fabrication de respirateurs ?    Un député français saisit le procureur de Paris    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    3 personnes interpellées    Le journaliste Sofiane Merakchi condamné à 8 mois de prison ferme    Plusieurs pépites disponibles en un clic !    …CULTURE EN BREF …    Une fresque poétique sur un père et sa fille    Centre de regroupement des équipes nationales d'Aghribs : Le projet à l'arrêt depuis une année    CS Constantine : L'entraîneur égyptien Khaled Ghanim convoité    Du confinement sanitaire au «confinement médiatique»    MO Constantine (DNA-Est) : Un parcours exemplaire    Impact du COVID-19 sur le marché pétrolier en Afrique : Des pertes colossales et des risques latents    Moyen-Orient : L'Iran exhorte l'UE à s'opposer aux sanctions américaines    Cisjordanie occupée : Les colons profitent du confinement pour annexer des terres palestiniennes    On vous le dit    Acheminés par des avions de l'ANP: Une première commande d'équipements de protection réceptionnée    Vers une remontée des prix du pétrole ?    LA MUE HUMAINE    La couronne, la bavette et la muselière    Tlemcen: La culture se met au virtuel pendant le confinement    L'ENIE se lance dans la fabricationde respirateurs artificiels    Des députés français demandent la régularisation des sans-papiers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures
Publié dans Le Midi Libre le 17 - 02 - 2020

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit hier à l'ouverture de la rencontre Gouvernementwalis, les responsables centraux et locaux de lutter contre le gaspillage des dépenses publiques. "Il faut lutter contre le gaspillage, notamment à l'occasion des visites qui doivent devenir le slogan de la résolution des problèmes de développement", a soutenu M. Tebboune.
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit hier à l'ouverture de la rencontre Gouvernementwalis, les responsables centraux et locaux de lutter contre le gaspillage des dépenses publiques. "Il faut lutter contre le gaspillage, notamment à l'occasion des visites qui doivent devenir le slogan de la résolution des problèmes de développement", a soutenu M. Tebboune.
"Les visites ne sont pas synonymes d'ostentation et de festins, nous devon éviter les cortèges composés de 20 à 30 voitures et dont seulement trois ou quatre véhicules transportent les personnes concernées". Les cortèges ministériels doivent "impérativement transporter les personnes concernées seulement et si le déplacement sur le terrain est indispensable, il y a le transport public". Par ailleurs, selon le compte-rendu de l'agence officielle, Tebboune a affirmé que "les dépenses publiques doivent être affectées à la résolution des problèmes de développement et non pas gaspillées et utilisées pour la réfection des trottoirs tous les six mois".
A ce titre, le Président Tebboune a indiqué que "les trottoirs sont parfois rénovés tous les six mois alors que le citoyen habitant à quelques kilomètres du chef-lieu de la wilayamanque d'eau et d'électricité", mettant l'accent sur l'impératif de maîtriser et de contrôler les marchés publics portant sur ces travaux. "Le contrôle technique a fait défaut faisant de chaque investissement de développement local une source de gaspillage. Ce que nous réalisons est refait trois ou six mois après, et ce en toute impunité", a-til ajouté.
Le Président Tebboune a appelé, dans ce cadre, les directions techniques au niveau des ministères à assumer la responsabilité de contrôle de la qualité des investissements afin d'éviter le gaspillage. "Les directions techniques relevant des ministères techniques seront désormais responsables de la qualité", a indiqué le président de la République, relevant l'impératif d'adopter "des normes permettant de développer le pays sans gaspillage aucun ni un recours quelconque à la rénovation des travauxréalisés après quelques mois, devant la consternation du citoyen".
"Les visites ne sont pas synonymes d'ostentation et de festins, nous devon éviter les cortèges composés de 20 à 30 voitures et dont seulement trois ou quatre véhicules transportent les personnes concernées". Les cortèges ministériels doivent "impérativement transporter les personnes concernées seulement et si le déplacement sur le terrain est indispensable, il y a le transport public". Par ailleurs, selon le compte-rendu de l'agence officielle, Tebboune a affirmé que "les dépenses publiques doivent être affectées à la résolution des problèmes de développement et non pas gaspillées et utilisées pour la réfection des trottoirs tous les six mois".
A ce titre, le Président Tebboune a indiqué que "les trottoirs sont parfois rénovés tous les six mois alors que le citoyen habitant à quelques kilomètres du chef-lieu de la wilayamanque d'eau et d'électricité", mettant l'accent sur l'impératif de maîtriser et de contrôler les marchés publics portant sur ces travaux. "Le contrôle technique a fait défaut faisant de chaque investissement de développement local une source de gaspillage. Ce que nous réalisons est refait trois ou six mois après, et ce en toute impunité", a-til ajouté.
Le Président Tebboune a appelé, dans ce cadre, les directions techniques au niveau des ministères à assumer la responsabilité de contrôle de la qualité des investissements afin d'éviter le gaspillage. "Les directions techniques relevant des ministères techniques seront désormais responsables de la qualité", a indiqué le président de la République, relevant l'impératif d'adopter "des normes permettant de développer le pays sans gaspillage aucun ni un recours quelconque à la rénovation des travauxréalisés après quelques mois, devant la consternation du citoyen".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.