Le ministère de la Défense: Le général-major Meftah Souab n'a pas fui    Prophéties de chaos    Marché du gaz: Attar vante la stratégie de Sonatrach    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    Ligue des champions d'Europe: Suspense garanti à Barcelone et Turin    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    L'apocalypse à Beyrouth    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    Aucun algérien ne figure parmi les victimes des explosions survenues mardi à Beyrouth (Liban), a annoncé le ministère des Affaires étrangères    Les révélations du PDG de l'ANEP    Explosion de Beyrouth: Tebboune ordonne l'envoi immédiat d'aides au peuple libanais    Décès du Professeur Grangaud: Djerad rend hommage à un "Fils de l'Algérie"    Feux de forêts: installation du comité d'évaluation des dégâts    Baisse sensible en 2020    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Belatoui prêt à rempiler    Les travailleurs réclament leurs salaires    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    Sept migrants décédés et cinq blessés dans un accident    Réalisation de puits pour l'amélioration de l'AEP    Le phénomène prend de l'ampleur à Relizane    La RN27 fermée à la circulation du 6 au 8 août    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    LE CHEF D'ETAT-MAJOR CHANEGRIHA AFFIRME : La gendarmerie est l'un des piliers de la stabilité    Le Général-Major Meftah Souab n'est pas en fuite    REOUVERTURE DES MOSQUEES : Les ‘'oulémas'' appellent à réaménager les horaires du confinement    EXPLOSIONS DE BEYROUTH : Pas d'Algériens parmi les victimes    EFFONDREMENT DU TUNNEL MINIER A AIN AZAL : Une commission d'enquête pour déterminer les causes    Sit-in des supporters pour réclamer la 2e place au classement    Réunion du bureau fédéral lundi prochain    Lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Le nouveau SUV Enyaq iV se dévoile    Black is King, le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    La pandémie joue les trouble-fêtes    Controverse sur la «grande Albanie» : Dua Lipa dit avoir été mal comprise    Se reconstruire après la tragédie    Karim Younes se livre    Histoire. Lutte du peuple algérien pour l'Indépendance : 1958, une année charnière    Lobbyiste américain engagé par Haddad: Le parquet général ouvre une enquête    WA Tlemcen: Le Widad retrouve la place qui lui sied    Les clubs ne savent plusà quel saint se vouer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le pétrole progresse,
Soutenu par la CHine et l'Opep+
Publié dans Le Midi Libre le 02 - 07 - 2020

Le cours du baril de Brent, pétrole de référence pour le Sahara Blend algérien, s'établissait hier matin aux environs de 42,5 dollars, en hausse de plus de 2% par rapport à son prix de clôture la veille. Le baril de pétrole WTI américain s'établissait quant à lui à 40,5 dollars ce mercredi matin, également en hausse de plus de 2%.
Le cours du baril de Brent, pétrole de référence pour le Sahara Blend algérien, s'établissait hier matin aux environs de 42,5 dollars, en hausse de plus de 2% par rapport à son prix de clôture la veille. Le baril de pétrole WTI américain s'établissait quant à lui à 40,5 dollars ce mercredi matin, également en hausse de plus de 2%.
Les cours du pétrole ont augmenté sur la base d'une amélioration de l'activité industrielle des usines chinoises ainsi qu'un rétrécissement des stocks de brut aux Etats-Unis, deux indicateurs d'une reprise de l'activité économique mondiale e d'une hausse de la demande en énergie, malgré la recrudescence des contaminations au coronavirus à travers le monde. Les stocks de bruts et d'essence américains ont en effet diminué plus que prévu durant la semaine dernière, tandis que les stocks de distillats ont augmenté, ont indiqué ce mardi les données publiées par l'American Petroleum Institute, regroupant les industriels américains du gaz et du pétrole. Les données d'inventaire officielles de l'Agence d'information sur l'énergie (EIA) devraient confirmer cette tendance ce mercredi.
Hausse des contaminations aux Etats-Unis
« Les chiffres bruts sont clairement constructifs, cependant, nous aurons besoin de voir ce que montrent les chiffres d'EIA », a estimé l'institution financière ING. Le regain d'optimisme sur les cours de pétrole a également été soutenu par les signaux envoyés depuis la Chine, où les usines reprennent doucement leur cadence en juin après que le gouvernement chinois ait levé les mesures de confinement. L'indice des directeurs d'achat chinois (Indice PMI) a en effet augmenté à 51,2 le mois dernier, contre 50,7 au mois de mai. Une hausse du nombre de nouveaux cas de contamination au coronavirus aux Etats-Unis avait suscité initialement l'inquiétude de certains investisseurs, mais dans l'ensemble le marché semble penser que la situation ne serait pas suffisante pour faire dérailler la reprise de l'économie mondiale.
Réduction de la production
Les cours du pétrole sont également soutenus par la réduction de la productionpétrolière décidée dans le cadre de l'accord Opep+. « Bien qu'il existe toujours le danger de chutes de la demande en raison de l'augmentation des nouveaux cas de COVID-19, l'OPEP + semble avoir le marché sous contrôle en ce moment », estime un analyste de Commerzbank cité par la même source. L'Organisation des paysexportateurs de pétrole (Opep) a produit une moyenne de 22,62 millions de barils par jour en juin, en baisse de 1,92 million de barils journaliers par rapport au mois de mai. Dans ce contexte, l'Arabie saoudite pourrait augmenter le prix de vente officiel de son pétrole vendu en Asie, relevant les prix pour un troisième mois consécutif dû à la hausse des pétroles de référence au Moyen-Orient et de la hausse des marges des raffineries asiatiques.
Les cours du pétrole ont augmenté sur la base d'une amélioration de l'activité industrielle des usines chinoises ainsi qu'un rétrécissement des stocks de brut aux Etats-Unis, deux indicateurs d'une reprise de l'activité économique mondiale e d'une hausse de la demande en énergie, malgré la recrudescence des contaminations au coronavirus à travers le monde. Les stocks de bruts et d'essence américains ont en effet diminué plus que prévu durant la semaine dernière, tandis que les stocks de distillats ont augmenté, ont indiqué ce mardi les données publiées par l'American Petroleum Institute, regroupant les industriels américains du gaz et du pétrole. Les données d'inventaire officielles de l'Agence d'information sur l'énergie (EIA) devraient confirmer cette tendance ce mercredi.
Hausse des contaminations aux Etats-Unis
« Les chiffres bruts sont clairement constructifs, cependant, nous aurons besoin de voir ce que montrent les chiffres d'EIA », a estimé l'institution financière ING. Le regain d'optimisme sur les cours de pétrole a également été soutenu par les signaux envoyés depuis la Chine, où les usines reprennent doucement leur cadence en juin après que le gouvernement chinois ait levé les mesures de confinement. L'indice des directeurs d'achat chinois (Indice PMI) a en effet augmenté à 51,2 le mois dernier, contre 50,7 au mois de mai. Une hausse du nombre de nouveaux cas de contamination au coronavirus aux Etats-Unis avait suscité initialement l'inquiétude de certains investisseurs, mais dans l'ensemble le marché semble penser que la situation ne serait pas suffisante pour faire dérailler la reprise de l'économie mondiale.
Réduction de la production
Les cours du pétrole sont également soutenus par la réduction de la productionpétrolière décidée dans le cadre de l'accord Opep+. « Bien qu'il existe toujours le danger de chutes de la demande en raison de l'augmentation des nouveaux cas de COVID-19, l'OPEP + semble avoir le marché sous contrôle en ce moment », estime un analyste de Commerzbank cité par la même source. L'Organisation des paysexportateurs de pétrole (Opep) a produit une moyenne de 22,62 millions de barils par jour en juin, en baisse de 1,92 million de barils journaliers par rapport au mois de mai. Dans ce contexte, l'Arabie saoudite pourrait augmenter le prix de vente officiel de son pétrole vendu en Asie, relevant les prix pour un troisième mois consécutif dû à la hausse des pétroles de référence au Moyen-Orient et de la hausse des marges des raffineries asiatiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.