Les avocats en colère    Le FFS refuse de cautionner le référendum constitutionnel    "On veut nous neutraliser !"    Ces nids à problèmes    L'initiative de Macron pour le Liban bat de l'aile    Le leader du Mouvement M5 rappelle le rôle primordial de l'Algérie    23 morts dans le crash d'un avion militaire    Algérie-Mexique, le 13 octobre à La Haye    CONDOLEANCES    Abdelwahab Maïche, l'homme au tempérament de gagneur    Mostaganem : La police met en échec une tentative d'émigration clandestine    Les écueils d'une rentrée inédite    Jijel : La barre des 1000 contaminés dépassée    Les locataires tirent la sonnette d'alarme    Les travaux traînent en longueur    Programme dense par le TNA et les théâtres régionaux    Ouverture de la galerie "Diwaniya Art Gallery" à Alger    La Foire du livre de Francfort invite les libraires pour une formation    Une bouffée d'oxygène pour l'Algérie ?    Fantasme électronique !    Table ronde sur le droit et l'accès à l'information    1er Festival du tourisme rural, la forêt de Aïn-Sedjra à l'honneur    «Pour que la nature soit toujours plus belle»    FC Barcelone : le grand «Koemancement»    La révolte des robes noires    Zeghmati, le certificat de nationalité, le casier judiciaire et le bon sens    Sommes-nous tous victimes de l'abstraction sélective ?    Et si on causait d'érotisme dans Les Mille et une Nuits ?    Robes noires    ANSEJ: large mouvement au niveau des directions d'annexes    Les effets négatifs du stress sur votre apparence    Ain Bessem: Une femme blessée dans un incendie    LES CROCS AIGUISES DE LA REALITE DES PRIX    Faire le pied de grue devant un distributeur fâché    AS Aïn M'lila: Un retard considérable à rattraper    RC Relizane: Aucun projet sportif à l'horizon    GC Mascara: Vers le retour du président Bouchentouf    Tlemcen: Un nouveau quota d'eau pour les terres agricoles de Fehoul    Massacres du 17 octobre 1961: Une Association française demande la reconnaissance du crime    L'avis des experts    Vers l'abandon progressif de l'essence super à partir de 2021    L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre le convoi du gouverneur de Borno (Nigeria)    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Après plusieurs mois de fermeture : Le musée des Beaux-arts d'Alger rouvre ses portes    Importation: Pas de retour aux licences    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les clubs ne savent plusà quel saint se vouer
Licue 1 ; salaires, mercato
Publié dans Le Midi Libre le 05 - 08 - 2020

Alors que le marché des transferts ou mercato ait débuté officiellement hier mardi, les clubs duChampionnat de Ligue 1 et les joueurs n'ont toujours pas trouvé de solutions relatives aux conditions de travail applicables pour la période au cours de laquelle les compétitions sont suspendues.
Alors que le marché des transferts ou mercato ait débuté officiellement hier mardi, les clubs duChampionnat de Ligue 1 et les joueurs n'ont toujours pas trouvé de solutions relatives aux conditions de travail applicables pour la période au cours de laquelle les compétitions sont suspendues.
Se voulant flexible en pleine crise sanitaire, la Fédération internationale de football (Fifa) avait recommandé déjà de trouver des accords salariaux dans les clubs, fragilisés financièrement. "La pandémie de coronavirus, selon l'instance internationale de football, a eu un impact majeur sur les revenus des clubs et le football doit trouver des solutions justes et équitables, avec l'objectif de protéger des emplois", estime la Fifa. "La Fifa suggère d'étudier quelles mesures sont envisageables, y compris des mesures gouvernementales, pour soutenir les clubs et les joueurs, que les salaires soient retardés ou réduits", ajoute l'instance internationale de football. Dans notre Championnat, quelques clubs seulement ont eu déjà des négociations avec leurs joueurs pour d'éventuelles baisses de salaires. Il s'agit surtout du MC Alger, CR Belouizdad, USM Alger et CS Constantine.
La majorité est incapable d'ouvrir ce canal de négociations suggérées par l'instance mondiale. Devant une telle situation, où clubs et joueurs ne peuvent tomber d'accord, essentiellement sur une baisse du salaire, des litiges seront alors soumis à la Fifa. L'instance vérifiera dès lors notamment s'il y a eu une véritable tentative du club de trouver un accord avec les joueurs, quelle est la situation économique du club et si les joueurs ont été traités de façon juste. Si dans les grands Championnats, à limage d'Allemagne, Espagne ou Italie, les sacrifices salariaux de joueurs se multiplient face à la crise de coronavirus, en Algérie, la majorité des joueurs se sont montrés réticents et certains refusent même de baisser leurs salaires. Cette situation inédite a poussé la Fédération algérienne de football à intervenir pour trouver des solutions.
Aux dernières nouvelles, c'est la Chambre nationale des résolutions de litiges (CNRL) qui va s'en occuper. Cette instance va certainement se réunir avec les clubs dans les prochains jours pour leur expliquer qu'il faudra trouver des solutions avec leurs joueurs pour espérer passer à autrechose.Dans l'une de ses déclarations, le président de la Fédération algérienne de football, Kheiredine Zetchi, avait exprimé son regret vis-à-vis du retard causé par les clubs dans l'application de la recommandation de l'instance mondiale. Certains clubs ne peuvent plus régler les salaires de leurs joueurs qui s'accumulent depuis plusieurs mois, à l'instar du CA Bordj Bou- Arréridj, AS Aïn M'lila, NC Magra et d'autres. La Fédération internationale, qui promet de se montrer flexible à ce sujet, appelle tout le monde à consentir plus d'efforts pour trouver des solutions qui permettront au football de redémarrer sur de bonnes bases. Certes, même dans le football existe le droit du travail, mais la FAF aura un rôle très important à jouer pendant cette période de crise sanitaire pour sauver le football national d'un naufrage
Se voulant flexible en pleine crise sanitaire, la Fédération internationale de football (Fifa) avait recommandé déjà de trouver des accords salariaux dans les clubs, fragilisés financièrement. "La pandémie de coronavirus, selon l'instance internationale de football, a eu un impact majeur sur les revenus des clubs et le football doit trouver des solutions justes et équitables, avec l'objectif de protéger des emplois", estime la Fifa. "La Fifa suggère d'étudier quelles mesures sont envisageables, y compris des mesures gouvernementales, pour soutenir les clubs et les joueurs, que les salaires soient retardés ou réduits", ajoute l'instance internationale de football. Dans notre Championnat, quelques clubs seulement ont eu déjà des négociations avec leurs joueurs pour d'éventuelles baisses de salaires. Il s'agit surtout du MC Alger, CR Belouizdad, USM Alger et CS Constantine.
La majorité est incapable d'ouvrir ce canal de négociations suggérées par l'instance mondiale. Devant une telle situation, où clubs et joueurs ne peuvent tomber d'accord, essentiellement sur une baisse du salaire, des litiges seront alors soumis à la Fifa. L'instance vérifiera dès lors notamment s'il y a eu une véritable tentative du club de trouver un accord avec les joueurs, quelle est la situation économique du club et si les joueurs ont été traités de façon juste. Si dans les grands Championnats, à limage d'Allemagne, Espagne ou Italie, les sacrifices salariaux de joueurs se multiplient face à la crise de coronavirus, en Algérie, la majorité des joueurs se sont montrés réticents et certains refusent même de baisser leurs salaires. Cette situation inédite a poussé la Fédération algérienne de football à intervenir pour trouver des solutions.
Aux dernières nouvelles, c'est la Chambre nationale des résolutions de litiges (CNRL) qui va s'en occuper. Cette instance va certainement se réunir avec les clubs dans les prochains jours pour leur expliquer qu'il faudra trouver des solutions avec leurs joueurs pour espérer passer à autrechose.Dans l'une de ses déclarations, le président de la Fédération algérienne de football, Kheiredine Zetchi, avait exprimé son regret vis-à-vis du retard causé par les clubs dans l'application de la recommandation de l'instance mondiale. Certains clubs ne peuvent plus régler les salaires de leurs joueurs qui s'accumulent depuis plusieurs mois, à l'instar du CA Bordj Bou- Arréridj, AS Aïn M'lila, NC Magra et d'autres. La Fédération internationale, qui promet de se montrer flexible à ce sujet, appelle tout le monde à consentir plus d'efforts pour trouver des solutions qui permettront au football de redémarrer sur de bonnes bases. Certes, même dans le football existe le droit du travail, mais la FAF aura un rôle très important à jouer pendant cette période de crise sanitaire pour sauver le football national d'un naufrage


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.