Tebboune installe une commission pour l'amender    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Liberté de dire. Toujours !    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    "Mes vérités..."    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    Ce que prévoit la note du MJS    Benlamri proche de Getafe    Ferhat marque des points    «Des négociations sont en cours, il est à Londres»    La fille des Aurès    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    6 décès et 210 nouveaux cas en 24 heures    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Le numérique, un geste barrière efficace ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Où est l'Algérie ?    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Tlemcen: Une question de conformité    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près de 70 milliards de salaires impayés
Dettes des Clubs des Ligues 1 et 2 auprès de la cnrl
Publié dans Liberté le 10 - 12 - 2019

À la veille de la réunion prévue aujourd'hui entre les présidents des clubs des Ligues 1 et 2 au sujet entre autres des dettes de la CNRL et la question de l'interdiction de recrutement, la FAF a publié sur son site officiel le montant des salaires impayés aux joueurs et aux entraîneurs (CNRL).
"La Fédération algérienne de football (FAF) porte à la connaissance des clubs des Ligues 1 et 2 professionnelles, à travers la Chambre nationale de résolution des litiges (CNRL), que le montant des salaires impayés cumulé au 1er décembre 2019 est de plus de 698 millions de dinars (soit plus de 69,8 milliards de centimes) répartis en : 172 MDA pour sept clubs de la Ligue 1 et 526 MDA pour quinze autres de la Ligue 2.
Les clubs amateurs ne sont pas en reste, puisque onze d'entre eux totalisent un montant de dettes dépassant 238 MDA, dont 42,2 MDA concernent les dettes de trois formations pour la saison 2018-2019. Pour sa part, la Commission du statut du joueur fait ressortir une situation de salaires impayés évaluée à plus de 26 MDA pour sept (7) clubs, dont 24 MDA concernent cinq (5) clubs de la Ligue 2", souligne le communiqué de la LFP.
Et d'ajouter : "Ce bilan global devrait évoluer d'ici le début de la période des mouvements des joueurs prévue le 19 décembre 2019 et où les clubs sont appelés à consentir d'autres efforts pour atténuer leur niveau de dettes et pouvoir ainsi recourir au recrutement pour lequel ils sont jusqu'ici interdits.
Pour éviter toute confusion ou incompréhension, il paraît utile de préciser que ces montants ne concernent pas des dettes vis-à-vis de la FAF, mais ne sont relatives qu'aux salaires impayés des joueurs.
Enfin, pour rappel, la FAF à travers la CNRL ne fait qu'appliquer la réglementation en vigueur, notamment les circulaires 1625 et 1628 de la FIFA relatives au paiement des salaires des joueurs." Ces révélations de la FAF interviennent 24 heures après celles de Liberté faisant état d'une demande de la LFP faite à la fédération de payer les dettes de la CNRL.
En effet, nous écrivions dans ces mêmes colonnes que la LFP a transmis une demande à la FAF afin que la fédération paye les dettes des clubs des Ligues 1 et 2 auprès de la CNRL en contrepartie de l'encaissement de leurs droits TV.
Cependant, pour une meilleure transparence dans ce dossier, il aurait été plus juste que la FAF publie également le montant des droits TV que les clubs auraient dû encaisser déjà. À noter que la Fédération algérienne de football et l'EPTV ont signé en 2017 un accord pour la cession des droits TV des matches des championnats d'Algérie de Ligue 1 et de Ligue 2, et de l'équipe nationale pour un montant de 55 milliards de centimes, payables en trois tranches.
Un second accord a été signé avec Dzaïr TV pour les matches de Ligue 2 pour la somme de 9 milliards de centimes. La revendication faite par les clubs au sujet du non-payement des droits TV n'est pas inédite. C'est un feuilleton qui se répète chaque saison. La FAF ne révéle pas le montant des droits TV
En hiver dernier, les clubs avaient menacé de boycotter les caméras de la télévision nationale en raison du retard dans le payement des droits de retransmission des rencontres. Mais pourquoi l'ENTV n'honore pas ses engagements ? La télévision nationale avait fustigé "une défaillance dramatique en matière de protection de ses droits par le piratage systématique de certains éditeurs de service de télévision ainsi qu'à l'intérieur des enceintes de compétition". "La violation flagrante des termes du contrat liant les deux partenaires autoriserait (l'EPTV) à ne pas payer.
La programmation anarchique et hasardeuse de la compétition a provoqué un impact financier négatif important." La télévision publique a fustigé également "le nombre sans cesse croissant de matches à huis clos qui pénalisent le téléspectateur, encore une fois privé d'une compétition dont l'objectif est d'apporter du spectacle et de la convivialité".
La ligue, qui espérait avoir une réponse favorable de la FAF afin d'éviter notamment une grève des clubs de Ligue 2 lors de la prochaine journée du championnat, prévue samedi, devrait s'attendre donc à un niet de la fédération. Lors d'une réunion organisée jeudi dernier, les dirigeants des clubs de Ligue 2 ont menacé de boycotter la journée du championnat prévue samedi dernier en raison de l'interdiction de recrutement de 15 sur 16 clubs de Ligue 2 prononcée par la FAF en raison des dettes de la CNRL. Suite à quoi, la LFP a été obligée de reporter la 14e journée afin de tenter de trouver une solution à ce conflit.
Une seconde réunion est prévue aujourd'hui en marge du tirage au sort de la coupe d'Algérie afin de tenter de désamorcer la crise. À noter que l'ENTV n'a toujours pas payé les droits TV aux clubs des Ligues 1 et 2, comme le confirme un communiqué de la LFP. "Le dossier n'a pas évolué avec l'ENTV depuis la dernière réunion. La convention n'a pas été signée et les créances n'ont pas été honorées", souligne la LFP. Et de conclure que "la LFP compte engager des poursuites judiciaires contre Dzaïr TV pour des créances non honorées auprès de la LFP".

SAMIR LAMARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.