Constitution: les animateurs de la campagne insistent sur l'importance d'aller voter en masse    Anniversaire de la Guerre de libération: le Musée central de l'armée abrite un programme riche    Message du Président Tebboune à l'occasion de la Journée nationale de la presse    CPA: lancement inaugural de la finance islamique ce dimanche    Budget 2021: le secteur de l'Habitat détient la part du lion    Sahara occidental : créer une ONG pour plaider en faveur de l'indépendance du peuple sahraoui    Le projet d'amendement constitutionnel nécessite un "avis consensuel"    Palestine: le plan d'annexion se poursuivit en prétextant de la création de "réserves naturelles"    Classement Fifa: l'Algérie gagne cinq places    Arsenal: Özil, la mise au point d'Arteta    Coronavirus : 266 nouveaux cas, 136 guérisons et 8 décès    Manchester City: Fernandinho absent au moins un mois    Mawlid: une campagne de sensibilisation sur les dangers des produits pyrotechniques    Donald Trump a un compte bancaire en Chine    Nouvelles législatives en décembre    "Les alertes de l'ONS auraient dû interpeller Sonatrach"    "La dévaluation du dinar est inévitable"    Prison ferme, relaxes et condamnations avec sursis    Banouh libéré de la JSK à moindre coût    Le stage de l'EN interrompu à cause de la Covid-19    Vers une dérogation pour le club amateur    Lourdes peines pour Oulmi et Ouyahia    "LE RECUL DU MULTILATERALISME A FAVORISE LA MULTIPLICATION DES CRISES" Aujourd'hui, dans    Une rentrée presque normale à Alger    Atelier scientifique sur les glissements de terrain    LES VERITES AMÈRES D'UNE ENSEIGNANTE    Benfodil, Bensayeh et Zimu, lauréats    Des actrices unissent leurs voix contre les féminicides    Lire délivre    Une rentrée adaptée au contexte sanitaire    Macron et l'arabe    «Le sigle FLN doit être restitué au peuple»    La liberté dans le respect de l'autre    Le mur, la blessure du Sahara s'invite au Festival de Lugano    Disney ajoute un avertissement à ses classiques contenant des clichés racistes    Prix Marcel Duchamp à l'artiste franco-canadienne Kapwani Kiwanga    Equipe Nationale : U20 Bensmaïn satisfait du stage    Le RAJA interdit de quitter le Maroc pour cause de Covid-19 : Menace sur la demi-finale retour de la LDC    Djerad plaide pour une réelle ouverture dans le domaine de l'industrie    El Tarf: L'attribution des aides au logement rural fait des mécontents    Le projet révision de la Constitution, le CNDH et les Principes de Paris    Qui veut juger Aboubakr Benbouzid ?    Musulmans de France, tous coupables ?    Partenariat université-industrie pharmaceutique: Vers la création d'un «Hub biotechnologie»    L'ambassadeur de France à la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Oranie: Les intérêts réciproques réaffirmés    Bouira: Le ministre met en garde les commerçants spéculateurs    Complaisances    LES CHEMINS EPINEUX    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des peines de 12 à 20 ans de prison ferme
Procés des fréres Kouninef
Publié dans Le Midi Libre le 24 - 09 - 2020

Le tribunal de Sidi-M'hamed à Alger a rendu, hier mercredi, son verdict dans l'affaire des frères Kouninef, en les condamnant à des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme, avec la saisie des biens à l'intérieur et à l'extérieur du pays et des amendes de 8 millions de dinars.
Le tribunal de Sidi-M'hamed à Alger a rendu, hier mercredi, son verdict dans l'affaire des frères Kouninef, en les condamnant à des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme, avec la saisie des biens à l'intérieur et à l'extérieur du pays et des amendes de 8 millions de dinars.
Ainsi, Réda Kouninef a été condamné par le juge à une peine de 16 ans de prison ferme, Karim Kouninef a écopé d'une peine de 12 ans de prison et le dernier Tarik Noah a été condamné à 15 ans de prison ferme. Par ailleurs, leur soeur, Souad Kouninef qui est en fuite à l'étranger a été condamnée à 20 ans de prison et une amende de 8 millions de dinars ainsi, un mandat d'arrêt international a été lancé contre elle. S'agissant du gestionnaire au sein du groupe KouGC, Kadour Ben Tahar, le tribunal a prononcé une peine de 8 ans de prison. Les autres personnes impliquées dans l'affaire, essentiellement des cadres des ministères de l'Industrie, de l'Agriculture, des Ressources en eau, de l'Energie et des Télécommunications ainsi que d'autres secteurs où le groupe KouGC a obtenu des marchés, ont été condamnés à des peines allant de 18 mois à 3 ans de prison ferme et des amendes allant de 200.000 DA à 1 million de dinars.
Suite à ce verdict, la défense a décidé de faire appel au jugement. Le 12 septembre dernier, le procureur de la République avait requis une peine de 18 ans de prison, une amende de 8 millions de dinars ainsi que le confiscation de tous les biens et de l'argent à l'intérieur et à l'extérieur de pays, contre l'accusé Réda kouninef et une peine de 15 ans de prison, une amende de 8 millions de dinars ainsi que le confiscation de tous les biens et de l'argent à l'intérieur et à l'extérieur de pays, contre l'accusé karim kouninef et Tarek Noha kouninef. Les frères Réda, Abdelkader Karim et Tarek-Noah Kouninef qui avaient été placés le 24 avril 2019 sous mandat de dépôt, sont poursuivis pour plusieurs chefs d'inculpation dont "trafic d'influence, blanchiment d'argent, obtention d'indus avantages, détournement de fonciers et de concessions, et non-respect des engagements contractuels dans la réalisation de projets publics".
Ainsi, Réda Kouninef a été condamné par le juge à une peine de 16 ans de prison ferme, Karim Kouninef a écopé d'une peine de 12 ans de prison et le dernier Tarik Noah a été condamné à 15 ans de prison ferme. Par ailleurs, leur soeur, Souad Kouninef qui est en fuite à l'étranger a été condamnée à 20 ans de prison et une amende de 8 millions de dinars ainsi, un mandat d'arrêt international a été lancé contre elle. S'agissant du gestionnaire au sein du groupe KouGC, Kadour Ben Tahar, le tribunal a prononcé une peine de 8 ans de prison. Les autres personnes impliquées dans l'affaire, essentiellement des cadres des ministères de l'Industrie, de l'Agriculture, des Ressources en eau, de l'Energie et des Télécommunications ainsi que d'autres secteurs où le groupe KouGC a obtenu des marchés, ont été condamnés à des peines allant de 18 mois à 3 ans de prison ferme et des amendes allant de 200.000 DA à 1 million de dinars.
Suite à ce verdict, la défense a décidé de faire appel au jugement. Le 12 septembre dernier, le procureur de la République avait requis une peine de 18 ans de prison, une amende de 8 millions de dinars ainsi que le confiscation de tous les biens et de l'argent à l'intérieur et à l'extérieur de pays, contre l'accusé Réda kouninef et une peine de 15 ans de prison, une amende de 8 millions de dinars ainsi que le confiscation de tous les biens et de l'argent à l'intérieur et à l'extérieur de pays, contre l'accusé karim kouninef et Tarek Noha kouninef. Les frères Réda, Abdelkader Karim et Tarek-Noah Kouninef qui avaient été placés le 24 avril 2019 sous mandat de dépôt, sont poursuivis pour plusieurs chefs d'inculpation dont "trafic d'influence, blanchiment d'argent, obtention d'indus avantages, détournement de fonciers et de concessions, et non-respect des engagements contractuels dans la réalisation de projets publics".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.