Ligne ferroviaire Saïda-Tiaret-Tissemsilt : Le projet sera-t-il livré cette année ?    Belmadi s'exprime sur l'avenir de Guardiola avec Man City    Inter Milan-Milan AC : Les compositions probables    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 10ème journée    Charfi répond aux «petits» partis    Attar insiste sur le développement de la pétrochimie    La première session du Cnes «nouveau» se tiendra en février    Aït Ali rencontre les représentants de la filière    Inquiétudes sur l'offre et le prix des viandes    La patrie d'Armstrong et la dignité des peuples : un challenge existentiel    L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump    Rome attend du Caire une collaboration "complète"    Revoilà les manifestations du pain au Soudan    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Huit activistes condamnés à 10 000 DA d'amende    Le ministre de l'Enseignement supérieur chahuté par les étudiants    Report du procès en appel de Zoukh au 6 février    Leknaoui à la rescousse    Isla de retour, forfait de Rebiai    L'Entente face au révélateur Médéen    La rue assaillie par les mécontents    Faible mobilisation des travailleurs    Un mort et trois blessés    "Le rapport Stora est loin de la réalité"    Des gargotes pour les haltes solitaires    Lupin ou la consécration des séries télévisées européennes    Dans un mur de la chapelle, le message attendait depuis 165 ans    Mesures à l'encontre des coupables    Mémoires sur le mouvement syndical algérien    Le monde en bref...    MO Béjaïa : L'ère Karouf a commencé    Des figures historiques oubliées par l'école de la République    Jean-Philippe Ould Aoudia : Mémoire, vérité et réconciliation    CNAS Alger : Appel à la déclaration annuelle des salaires (DAS 2020)    Paroles d'un porte-parole    Culture : Le sociologue Liess Boukraa s'est éteint    Hadjer Ben Boubakeur. Chercheuse en musicologie : «C'était risqué pour le régime algérien de contrecarrer la musique hirakiste»    ANSEJ, JEUNES, EMPLOIS ET PERIMETRES POIGNANTS    «Salaire dérisoire» et «prime Covid-19 non perçue»: Protestation des communaux devant le siège de l'APC    Football - Ligue 1: Duels des extrêmes à Tlemcen et Alger    Constantine: 20 policiers morts du Covid-19 dans la région Est    Examens nationaux: Près de 2 millions d'élèves inscrits via la plateforme du ministère de l'Education    Des histoires à raconter    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Le nouveau directeur de l'éducation installé    La justice se déjuge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Dinar poursuit sa dégringolade
Change
Publié dans Le Midi Libre le 30 - 11 - 2020

La valeur de la monnaie nationale poursuit sa chute face aux principales devises.hier 29 octobre, le Dinar algérien enregistreun plus bas historique face à lamonnaie européenne dans les échangesinterbancaires, à 153,70 DA pour unEuro.Selon le tableau des cotations de laBanque d'Algérie, le dollar aussi estproche de son record historique, à 128,92Dinars.
La valeur de la monnaie nationale poursuit sa chute face aux principales devises.hier 29 octobre, le Dinar algérien enregistreun plus bas historique face à lamonnaie européenne dans les échangesinterbancaires, à 153,70 DA pour unEuro.Selon le tableau des cotations de laBanque d'Algérie, le dollar aussi estproche de son record historique, à 128,92Dinars.
Sur le marché parallèle, l'euroenregistre aussi une légère hausse,s'échangeant pour 201 dinars. Malgré laconjoncture sanitaire marquée notammentpar la suspension des vols et la fermeturedes frontières, la monnaie européennese maintient à des niveaux élevéssur le marché noir des devises.Il faudra peut-être s'attendre à une hausseplus conséquente à la reprise des volsinternationaux, de la délivrance des visaset des campagnes de pèlerinage. La poursuite de la hausse n'est pas à exclure non plus sur les marchés officiels, le Dinaralgérien étant jugé surévalué par des experts, ce qui aggrave le déficit de la
alance commerciale. "La valeur du dinarpar rapport aux principales devises quesont le dollar et l'euro, reste surévaluée,ce qui accentue le déficit de la balancecommerciale, qui reste aussi une autresource d'inquiétude.
La dépréciation
constatée de lamonnaie nationale ces dernières semaines reste encore insuffisante par rapport au niveau espéré qui puisseapporter un tant soit peu une améliorationdu déficit courant extérieur", déclareà TSA l'économiste Brahim Guendouzi,professeur à l'université de Tizi-Ouzou.Même les prévisions du gouvernement vont dans le sens d'une dévaluationcontinue de la monnaie nationale. Dans le Projet de loi de finances pour 2021, il est prévu une cotation annuelle moyennedu dollar US à 142,20 dinars en 2021(contre 128 actuellement), à 149,31 Daen 2022 et à 156,78 Da en 2023.Cette dépréciation de 10% sur trois ansest jugée trop optimiste par les expertsqui s'attendent à une baisse plus conséquente et plus accélérée au vu des performancesactuelles de l'économie nationale et de ses perspectives.
Sur le marché parallèle, l'euroenregistre aussi une légère hausse,s'échangeant pour 201 dinars. Malgré laconjoncture sanitaire marquée notammentpar la suspension des vols et la fermeturedes frontières, la monnaie européennese maintient à des niveaux élevéssur le marché noir des devises.Il faudra peut-être s'attendre à une hausseplus conséquente à la reprise des volsinternationaux, de la délivrance des visaset des campagnes de pèlerinage. La poursuite de la hausse n'est pas à exclure non plus sur les marchés officiels, le Dinaralgérien étant jugé surévalué par des experts, ce qui aggrave le déficit de la
alance commerciale. "La valeur du dinarpar rapport aux principales devises quesont le dollar et l'euro, reste surévaluée,ce qui accentue le déficit de la balancecommerciale, qui reste aussi une autresource d'inquiétude.
La dépréciation
constatée de lamonnaie nationale ces dernières semaines reste encore insuffisante par rapport au niveau espéré qui puisseapporter un tant soit peu une améliorationdu déficit courant extérieur", déclareà TSA l'économiste Brahim Guendouzi,professeur à l'université de Tizi-Ouzou.Même les prévisions du gouvernement vont dans le sens d'une dévaluationcontinue de la monnaie nationale. Dans le Projet de loi de finances pour 2021, il est prévu une cotation annuelle moyennedu dollar US à 142,20 dinars en 2021(contre 128 actuellement), à 149,31 Daen 2022 et à 156,78 Da en 2023.Cette dépréciation de 10% sur trois ansest jugée trop optimiste par les expertsqui s'attendent à une baisse plus conséquente et plus accélérée au vu des performancesactuelles de l'économie nationale et de ses perspectives.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.