5 aliments anti-inflammatoires qu'il faut consommer    Besiktas : Rachid Ghezzal passeur décisif face à Adana Demirspor (Vidéo)    Liga : Falcao décisif avec l'Athletic Bilbao (Vidéo)    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Amar Belani dénonce les «mensonges» de l'ambassadeur du Maroc à Genève    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Quel avenir pour les entreprises publiques ?    MC Oran: L'ère Aït Djdoudi commence    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    UNE ORGANISATION MONDIALE VIRTUELLE    Santé: Les dépenses de soins jugées trop élevées    Intense activité pour Lamamra à New York    Biden et Xi livrent leur vision à l'ONU    Le Parlement accorde sa confiance au nouveau gouvernement    16 décès et 182 nouveaux cas    Des partis politiques à la traine    Les promesses d'un conclave    un conseil national du tourisme?    Les fondements d'un nouveau mode économique loin de la rente pétrolière    Koeman tire sur ses joueurs    Coup de pression de la justice espagnole    Pochettino s'est expliqué avec Messi    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Le retour du FFS    Un scrutin plus coloré    220.000 élèves au rendez-vous    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des tablettes à l'école pour alléger les cartables    Inondations et routes bloquées    Parution de la version anglaise    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Les Nuits du théâtre    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Wagner brouille les cartes au Mali    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    L'opposition crie à la fraude    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La wilaya d'Alger a décidé de sévir
Mesures barriéres anti-covid
Publié dans Le Midi Libre le 13 - 07 - 2021

L'Algérie connaît une nouvelle vague du Covid-19 depuis quelques semaines, avec un chiffre de nouvelles contaminations quotidiennes dépassant les 800 cas.
L'Algérie connaît une nouvelle vague du Covid-19 depuis quelques semaines, avec un chiffre de nouvelles contaminations quotidiennes dépassant les 800 cas.
Dimanche 11 juillet, le gouvernement a décidé de proroger le confinement partiel à domicile dans 14 wilayas et de renforcer le contrôle concernant le respect des protocoles sanitaires liés à la pandémie. La capitale fait partie des 14 wilayas concernées par le confinement. Dans ce cadre, et conformément aux décisions du Premier ministre, la wilaya d'Alger a décidé de sévir pour faire respecter les gestes barrières dans les commerces et les transports. Dans un communiqué publié hier, elle annonce une série de mesures. Ainsi le confinement partiel à domicile est reconduit sur tout le territoire de la wilaya pour 21 jours, de minuit à 4 h. Il a aussi été décidé d'interdire les rassemblements de personnes et les regroupements familiaux, ainsi que les fêtes de mariage, de circoncision etautres. Des mesures coercitives seront prises à l'encontre des contrevenants ainsi qu'aux propriétaires des locaux qui abritent de tels événements, indiquent les services de la wilaya dans leur communiqué.
Les commerçants avertis
En outre, les services de la direction du commerce sont chargés d'effectuer des inspections au niveau des locaux commerciaux en compagnie de la force publique et de procéder à la fermeture immédiate des locaux dont les propriétaires ne respectent pas les mesures de prévention. La wilaya a également décidé de renforcer le contrôle par les services compétents au niveau des marchés ordinaires et hebdomadaires ainsi que sur les moyens de transport de voyageurs afin de s'assurer du respect des mesures de prévention, notamment le port du masque de protection et la distanciation sociale. Les sanctions prévues par la réglementation en vigueur "seront appliquées avec toute la rigueur qu'appelle la gravité de la situation". Les espaces de vente de bétail, nombreux à travers la capitale à l'approche de l'Aïd el- Adha, feront également l'objet des mêmes contrôles. Concernant les autorisations de déplacement délivrées à partir du 10 novembre dernier, la wilaya informe leurs détenteurs qu'elles demeurent valides et qu'ils ne sont pas tenus de les renouveler. Les fêtes de mariages interdites, le masque obligatoire Le gouvernement a décidé de proroger de 21 jours le confinement partiel à domicile de minuit jusqu'au lendemain à 4h du matin dans 14 wilayas du pays à compter du lundi 12 juillet, et de renforcer le contrôle concernant le respect des protocoles sanitaires liées à la pandémie du coronavirus, indique dimanche un communiqué des services du Premier ministre.
La mesure de confinement partiel à domicile de minuit jusqu'au lendemain à 4h du matin est applicable dans les 14 wilayas suivantes : Laghouat, Batna, Béjaïa, Blida, Tébessa, Tizi-Ouzou, Alger, Sétif, Sidi Bel-Abbès, Constantine, M'sila, Ouargla, Oran et Boumerdès. Ne sont pas concernées par la mesure de confinement à domicile les 44 wilayas suivantes : Adrar, Chlef, Oum el- Bouaghi, Biskra, Béchar, Bouira, Tamanrasset, Tlemcen, Tiaret, Djelfa, Jijel, Saïda, Skikda, Annaba, Guelma, Médéa, Mostaganem, Mascara, El- Bayadh, Illizi, Bordj-Bou-Arreridj, El- Tarf, Tindouf, Tissemsilt, El-Oued, Khenchela, Souk-Ahras, Tipaza, Mila, Aïn-Defla, Naâma, Aïn-Témouchent, Ghardaïa, Relizane, Timimoun, Bordj- Badji-Mokhtar, Ouled-Djellal, Beni- Abbès, In-Salah, In-Guezzam, Touggourt, Djanet, El-Meghaeir et El- Meniaâ. Les walis peuvent, après "accord des autorités compétentes, prendre toute mesure qu'exige la situation sanitaire de chaque wilaya, notamment l'instauration, la modification ou la modulation des horaires de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé d'une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination", indique le communiqué.
En plus du confinement partiel, "les mesures de prévention pour endiguer toute nouvelle vague de contamination seront soumises à un contrôle rigoureux de leur applicati n. Il s'agit, en premier lieu, de renforcer la mesure d'interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements", note la même source. Les walis sont instruits de "prendre toutes les mesures tendant à faire respecter cette interdiction, en recourant, lorsque la situation sanitaire l'exige, et avec le concours des différents services de contrôle, à l'application des sanctions réglementaires à l'encontre des contrevenants ainsi que les propriétaires des lieux accueillant ces regroupements". Renforcement du contrôle
En matière de circulation et de mobilité des personnes, le contrôle "sera intensifié par les services compétents en ce qui concerne le respect des protocoles sanitaire dédiés aux moyens de transport de voyageurs, particulièrement l'obligation du port du masque de protection et de la distanciation physique, à travers la limitation du nombre de voyageurs, avec une application, sans complaisance, des sanctions pénales et/ou administratives que prévoit la réglementation". Le contrôle sera également "renforcé concernant les obligations qui pèsent sur les administrations et les établissement recevant le public d'observer et de faire respecter notamment l'obligation du port de masque de protection ainsi que l'obligation pour les gestionnaires de veiller notamment au strict respect de l'obligation du port de masque de protection". Au niveau des lieux de commerce qui connaissent "des situations de relâchement", relève le communiqué, les services du ministère du Commerce "sont instruits à l'effet de reprendre leurs actions de contrôle au niveau des commerces et des marchés, accompagnés de la force publique, et de procéder à la fermeture immédiate du commerce et au retrait du registre du commerce et ce, sans préjudice de l'application des sanction prévues par la législation et la réglementation en vigueur, à l'encontre des contrevenants".
Pour ce qui est des marchés ordinaires et marchés hebdomadaires, "le dispositif de contrôle sera renforcé par les services compétents afin de s'assurer du respect des mesures de prévention et de protection", souligne-t-on, assurant que "les sanctions prévues par la réglementation en vigueur doivent être appliquées avec toute la sévérité que commande la gravité de la situation, à l'encontre des contrevenants. Les services de contrôle seront intransigeants et appliqueront les sanctions administratives et pécuniaires prévues par la législation et la réglementation en vigueur", avertit le communiqué. Par ailleurs, le ministère des Affaires religieuses est chargé d'agir, notamment en direction des imams et des associations religieuses, pour "rappeler l'impérieuse nécessité de respecter scrupuleusementles protocoles sanitaires dans les mosquées". De même et à l'occasion de la fête de l'Aïd el-Adha, événement favorable aux rassemblements et rencontres à grande échelle au niveau des espaces de vente de moutons, "des contrôles seront effectués par les services compétents afin de s'assurer de l'application des protocoles sanitaires et le respect des mesures barrières".
Des campagnes de sensibilisation en direction des citoyens seront lancées pour les appeler à la vigilance face aux risques que représentent les visites et rencontres familiales, qui "demeurent de sérieux vecteurs de contamination". Le gouvernement rappelle que "c'est à travers notre détermination à continuer à observer scrupuleusement toutes les consignes et mesures sanitaires de prévention et de protection, en particulier les gestes barrières par le port du masqu de protection, la distanciation physique et l'hygiène des mains que nous pourronsfaire face à cette crise sanitaire". Enfin, le gouvernement invite le mouvement associatif, les comités de quartiers et la société civile en général à "poursuivre et à intensifier leurs actions de mobilisation et de sensibilisation des citoyens pour le respect des gestes barrières, de même qu'il exhorte la population à participermassivement aux opérations de vaccination".
Dimanche 11 juillet, le gouvernement a décidé de proroger le confinement partiel à domicile dans 14 wilayas et de renforcer le contrôle concernant le respect des protocoles sanitaires liés à la pandémie. La capitale fait partie des 14 wilayas concernées par le confinement. Dans ce cadre, et conformément aux décisions du Premier ministre, la wilaya d'Alger a décidé de sévir pour faire respecter les gestes barrières dans les commerces et les transports. Dans un communiqué publié hier, elle annonce une série de mesures. Ainsi le confinement partiel à domicile est reconduit sur tout le territoire de la wilaya pour 21 jours, de minuit à 4 h. Il a aussi été décidé d'interdire les rassemblements de personnes et les regroupements familiaux, ainsi que les fêtes de mariage, de circoncision etautres. Des mesures coercitives seront prises à l'encontre des contrevenants ainsi qu'aux propriétaires des locaux qui abritent de tels événements, indiquent les services de la wilaya dans leur communiqué.
Les commerçants avertis
En outre, les services de la direction du commerce sont chargés d'effectuer des inspections au niveau des locaux commerciaux en compagnie de la force publique et de procéder à la fermeture immédiate des locaux dont les propriétaires ne respectent pas les mesures de prévention. La wilaya a également décidé de renforcer le contrôle par les services compétents au niveau des marchés ordinaires et hebdomadaires ainsi que sur les moyens de transport de voyageurs afin de s'assurer du respect des mesures de prévention, notamment le port du masque de protection et la distanciation sociale. Les sanctions prévues par la réglementation en vigueur "seront appliquées avec toute la rigueur qu'appelle la gravité de la situation". Les espaces de vente de bétail, nombreux à travers la capitale à l'approche de l'Aïd el- Adha, feront également l'objet des mêmes contrôles. Concernant les autorisations de déplacement délivrées à partir du 10 novembre dernier, la wilaya informe leurs détenteurs qu'elles demeurent valides et qu'ils ne sont pas tenus de les renouveler. Les fêtes de mariages interdites, le masque obligatoire Le gouvernement a décidé de proroger de 21 jours le confinement partiel à domicile de minuit jusqu'au lendemain à 4h du matin dans 14 wilayas du pays à compter du lundi 12 juillet, et de renforcer le contrôle concernant le respect des protocoles sanitaires liées à la pandémie du coronavirus, indique dimanche un communiqué des services du Premier ministre.
La mesure de confinement partiel à domicile de minuit jusqu'au lendemain à 4h du matin est applicable dans les 14 wilayas suivantes : Laghouat, Batna, Béjaïa, Blida, Tébessa, Tizi-Ouzou, Alger, Sétif, Sidi Bel-Abbès, Constantine, M'sila, Ouargla, Oran et Boumerdès. Ne sont pas concernées par la mesure de confinement à domicile les 44 wilayas suivantes : Adrar, Chlef, Oum el- Bouaghi, Biskra, Béchar, Bouira, Tamanrasset, Tlemcen, Tiaret, Djelfa, Jijel, Saïda, Skikda, Annaba, Guelma, Médéa, Mostaganem, Mascara, El- Bayadh, Illizi, Bordj-Bou-Arreridj, El- Tarf, Tindouf, Tissemsilt, El-Oued, Khenchela, Souk-Ahras, Tipaza, Mila, Aïn-Defla, Naâma, Aïn-Témouchent, Ghardaïa, Relizane, Timimoun, Bordj- Badji-Mokhtar, Ouled-Djellal, Beni- Abbès, In-Salah, In-Guezzam, Touggourt, Djanet, El-Meghaeir et El- Meniaâ. Les walis peuvent, après "accord des autorités compétentes, prendre toute mesure qu'exige la situation sanitaire de chaque wilaya, notamment l'instauration, la modification ou la modulation des horaires de la mesure de confinement à domicile partiel ou total ciblé d'une ou de plusieurs communes, localités ou quartiers connaissant des foyers de contamination", indique le communiqué.
En plus du confinement partiel, "les mesures de prévention pour endiguer toute nouvelle vague de contamination seront soumises à un contrôle rigoureux de leur applicati n. Il s'agit, en premier lieu, de renforcer la mesure d'interdiction, à travers le territoire national, de tout type de rassemblement de personnes et de regroupement familial, notamment la célébration de mariages et de circoncision et autres événements", note la même source. Les walis sont instruits de "prendre toutes les mesures tendant à faire respecter cette interdiction, en recourant, lorsque la situation sanitaire l'exige, et avec le concours des différents services de contrôle, à l'application des sanctions réglementaires à l'encontre des contrevenants ainsi que les propriétaires des lieux accueillant ces regroupements". Renforcement du contrôle
En matière de circulation et de mobilité des personnes, le contrôle "sera intensifié par les services compétents en ce qui concerne le respect des protocoles sanitaire dédiés aux moyens de transport de voyageurs, particulièrement l'obligation du port du masque de protection et de la distanciation physique, à travers la limitation du nombre de voyageurs, avec une application, sans complaisance, des sanctions pénales et/ou administratives que prévoit la réglementation". Le contrôle sera également "renforcé concernant les obligations qui pèsent sur les administrations et les établissement recevant le public d'observer et de faire respecter notamment l'obligation du port de masque de protection ainsi que l'obligation pour les gestionnaires de veiller notamment au strict respect de l'obligation du port de masque de protection". Au niveau des lieux de commerce qui connaissent "des situations de relâchement", relève le communiqué, les services du ministère du Commerce "sont instruits à l'effet de reprendre leurs actions de contrôle au niveau des commerces et des marchés, accompagnés de la force publique, et de procéder à la fermeture immédiate du commerce et au retrait du registre du commerce et ce, sans préjudice de l'application des sanction prévues par la législation et la réglementation en vigueur, à l'encontre des contrevenants".
Pour ce qui est des marchés ordinaires et marchés hebdomadaires, "le dispositif de contrôle sera renforcé par les services compétents afin de s'assurer du respect des mesures de prévention et de protection", souligne-t-on, assurant que "les sanctions prévues par la réglementation en vigueur doivent être appliquées avec toute la sévérité que commande la gravité de la situation, à l'encontre des contrevenants. Les services de contrôle seront intransigeants et appliqueront les sanctions administratives et pécuniaires prévues par la législation et la réglementation en vigueur", avertit le communiqué. Par ailleurs, le ministère des Affaires religieuses est chargé d'agir, notamment en direction des imams et des associations religieuses, pour "rappeler l'impérieuse nécessité de respecter scrupuleusementles protocoles sanitaires dans les mosquées". De même et à l'occasion de la fête de l'Aïd el-Adha, événement favorable aux rassemblements et rencontres à grande échelle au niveau des espaces de vente de moutons, "des contrôles seront effectués par les services compétents afin de s'assurer de l'application des protocoles sanitaires et le respect des mesures barrières".
Des campagnes de sensibilisation en direction des citoyens seront lancées pour les appeler à la vigilance face aux risques que représentent les visites et rencontres familiales, qui "demeurent de sérieux vecteurs de contamination". Le gouvernement rappelle que "c'est à travers notre détermination à continuer à observer scrupuleusement toutes les consignes et mesures sanitaires de prévention et de protection, en particulier les gestes barrières par le port du masqu de protection, la distanciation physique et l'hygiène des mains que nous pourronsfaire face à cette crise sanitaire". Enfin, le gouvernement invite le mouvement associatif, les comités de quartiers et la société civile en général à "poursuivre et à intensifier leurs actions de mobilisation et de sensibilisation des citoyens pour le respect des gestes barrières, de même qu'il exhorte la population à participermassivement aux opérations de vaccination".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.