Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    MOHAMED BELHADJ, NOUVEAU PRESIDENT DU CA    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Abdelkader Bensalah n'est plus    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ce qu'il faut retenir
Visite du chef de la diplomatie CHinoise en Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 07 - 2021

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, a fait état lundi d'un accord avec le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi pour la mise en place d'un calendrier permettant la concrétisation des accords stratégiques, soulignant que les deux pays sont animés par une forte volonté de propulser le partenariat.
Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, a fait état lundi d'un accord avec le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi pour la mise en place d'un calendrier permettant la concrétisation des accords stratégiques, soulignant que les deux pays sont animés par une forte volonté de propulser le partenariat.
S'exprimant au terme de ses entretiens avec le chef de la diplomatie chinoise, M. Lamamra a indiqué que les deux parties sont convenues "d'oeuvrer de concert jusqu'à la fin de l'année pour la concrétisation des accords stratégiques pour les deux pays", relevant que les accords seront signé une fois prêts. "Je suis persuadé de la concrétisation effective de ces étapes importantes qui devront hisser notre partenariat", a-t-il dit. "Les entretiens ont permis de passer en revue le partenariat stratégique liant les deux pays, le constat étant que l'Algérie et la Chine ont réussi à réaliser beaucoup de points", a ajouté M. Lamamra qui a relevé l'existence d'opportunités pour "avancer dans plusieurs domaines au niveau continental". Le chef de la diplomatie algérienne a également souligné l'attachement des deux pays à hisser le partenariat stratégique au niveau des relations politiques historiques, qui ont de tout temps été le catalyseur des relations sino-algériennes depuis la reconnaissance par la Chine en 1958 du gouvernement provisoire de la République algérienne. M. Lamamra a rappelé, à l'occasion, l'audience accordée par le Président Tebboune au ministre chinois, une audience à laquelle ont pris part plusieurs ministres à la tête de secteurs concernés par le partenariat stratégique global avec la Chine.
"Les entretiens se poursuivent avec les ministres de ces secteurs, ce qui permettra de propulser le partenariat", a-t-il dit. Par ailleurs, M. Lamamra a indiqué que les "Nations unies sont devenues aujourd'hui un espace où sont fondés les espoirs des nations pour un avenir meilleur où règnent la justice, la paix et l'équité", formant le voeu de voir la Chine poursuivre son action au s in du Conseil de sécurité, en tant que représentant des pays en voie de développement et des mouvements de libération en Afrique. Le chef de la diplomatie algérienne a dit avoir évoqué par ailleurs avec son homologue chinois la crise au Moyen-Orient, en particulier la cause palestinienne, la pertinence de l'initiative de paix arabe, etle soutien de la Chine à la solution des deux Etats pour une vie entre les deux parties dans la sécurité et la stabilité. ''Nous avons également abordé la crise en Libye, le conflit au Sahara occidental, ainsi que d'autres questions d'intérêt commun, relevant le soutien de la Chine au développement en Afrique''. S'agissant de la célébration du 50e anniversaire du recouvrement de la Chine de son siège permanent au Conseil de sécurité, M. Lamamra s'est dit confiant que "la démocratisation des relations internationale exigeait que le Chine reprenne ce siège", rappelant le rôle de la Chine dans la préservation des équilibres internationaux. Le chef de la diplomatie chinoise avait été reçu par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.
L'audience s'est déroulée au siège de la présidence de la République en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, le directeur de cabinet à la présidence de la République, Noureddine Bardad-Daidj, le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, le ministre des Travaux publics, Kamel Nasri, et le ministre des Transports, Aïssa Bekkaï. Cette visite permettra d'approfondir les concertations politiques entre les deux pays et d'évaluer le processus de mise en oeuvre de l'Accord de partenariat stratégique global en vue d'impulser les relations de coopération bilatérale, notamment le partenariat économique en matière d'infrastructures de base et d'investissements directs dans tous les secteurs prioritaires, outre les efforts de lutte contre la pandémie du coronavirus, a précisé un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
S'exprimant au terme de ses entretiens avec le chef de la diplomatie chinoise, M. Lamamra a indiqué que les deux parties sont convenues "d'oeuvrer de concert jusqu'à la fin de l'année pour la concrétisation des accords stratégiques pour les deux pays", relevant que les accords seront signé une fois prêts. "Je suis persuadé de la concrétisation effective de ces étapes importantes qui devront hisser notre partenariat", a-t-il dit. "Les entretiens ont permis de passer en revue le partenariat stratégique liant les deux pays, le constat étant que l'Algérie et la Chine ont réussi à réaliser beaucoup de points", a ajouté M. Lamamra qui a relevé l'existence d'opportunités pour "avancer dans plusieurs domaines au niveau continental". Le chef de la diplomatie algérienne a également souligné l'attachement des deux pays à hisser le partenariat stratégique au niveau des relations politiques historiques, qui ont de tout temps été le catalyseur des relations sino-algériennes depuis la reconnaissance par la Chine en 1958 du gouvernement provisoire de la République algérienne. M. Lamamra a rappelé, à l'occasion, l'audience accordée par le Président Tebboune au ministre chinois, une audience à laquelle ont pris part plusieurs ministres à la tête de secteurs concernés par le partenariat stratégique global avec la Chine.
"Les entretiens se poursuivent avec les ministres de ces secteurs, ce qui permettra de propulser le partenariat", a-t-il dit. Par ailleurs, M. Lamamra a indiqué que les "Nations unies sont devenues aujourd'hui un espace où sont fondés les espoirs des nations pour un avenir meilleur où règnent la justice, la paix et l'équité", formant le voeu de voir la Chine poursuivre son action au s in du Conseil de sécurité, en tant que représentant des pays en voie de développement et des mouvements de libération en Afrique. Le chef de la diplomatie algérienne a dit avoir évoqué par ailleurs avec son homologue chinois la crise au Moyen-Orient, en particulier la cause palestinienne, la pertinence de l'initiative de paix arabe, etle soutien de la Chine à la solution des deux Etats pour une vie entre les deux parties dans la sécurité et la stabilité. ''Nous avons également abordé la crise en Libye, le conflit au Sahara occidental, ainsi que d'autres questions d'intérêt commun, relevant le soutien de la Chine au développement en Afrique''. S'agissant de la célébration du 50e anniversaire du recouvrement de la Chine de son siège permanent au Conseil de sécurité, M. Lamamra s'est dit confiant que "la démocratisation des relations internationale exigeait que le Chine reprenne ce siège", rappelant le rôle de la Chine dans la préservation des équilibres internationaux. Le chef de la diplomatie chinoise avait été reçu par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.
L'audience s'est déroulée au siège de la présidence de la République en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, le directeur de cabinet à la présidence de la République, Noureddine Bardad-Daidj, le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, le ministre des Travaux publics, Kamel Nasri, et le ministre des Transports, Aïssa Bekkaï. Cette visite permettra d'approfondir les concertations politiques entre les deux pays et d'évaluer le processus de mise en oeuvre de l'Accord de partenariat stratégique global en vue d'impulser les relations de coopération bilatérale, notamment le partenariat économique en matière d'infrastructures de base et d'investissements directs dans tous les secteurs prioritaires, outre les efforts de lutte contre la pandémie du coronavirus, a précisé un communiqué du ministère des Affaires étrangères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.