Real Madrid: Benzema savoure sa bonne forme    Un membre du PNC appréhendé par les services de sécurité de l'aéroport de Paris Orly    Niger - Algérie décalé au 12 octobre    Le grand gaspillage    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Libération de 10 élèves enlevés en juillet dernier    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Le MJS fixe un ultimatum au 30 septembre    L'aventure africaine débutera au Maroc    Trois morts et trois blessés sur la route    Mise en échec d'une tentative d'émigration clandestine    La saignée continue    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Reprise aujourd'hui avec Aït Djoudi    Delort et Boudaoui buteurs    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    11 500 quintaux de lentilles et pois chiches pour lutter contre la spéculation    L'ANIE ignore les réserves des partis    Prise en charge psychologique des élèves    Vers une augmentation des tarifs    Prime de scolarité pour 61 000 élèves    Noureddine Bedoui inculpé    «L'économie nationale est dans une situation de précarité»    Trois joueurs de l'effectif de la saison écoulée retenus    Deux nouveautés chez Barzakh    Les dates officiellement fixées    Dos au mur    Des revendications en suspens: Les paramédicaux n'écartent pas le recours à la grève    Bouteflika et compassion religieuse    Mémoire indissociable    Benabderrahmane chez les sénateurs    Le remède miracle    Dites-le droit!    Le FFS est un rempart pour la patrie    «Une figure majeure de l'Algérie contemporaine»    L'épineux problème de Béjaïa    La campagne des locales sera virtuelle    L'hommage de Ramtane Lamamra    Nouvelles manifestations contre le pass sanitaire    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    «Se battre pour défendre le film qu'on aime!»    Un concours de l'UE ouvert aux journalistes et aux artistes    Un écrivain pluriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Du nouveau pour l'importation des concentrateurs d'oxygène
Publié dans Le Midi Libre le 28 - 07 - 2021

L'Algérie fait face à une recrudescence inquiétante de la pandémie de Covid-19, ce qui a provoqué de fortes perturbations dans l'approvisionnement des hôpitaux en oxygène, causant la mort de plusieurs patients.
L'Algérie fait face à une recrudescence inquiétante de la pandémie de Covid-19, ce qui a provoqué de fortes perturbations dans l'approvisionnement des hôpitaux en oxygène, causant la mort de plusieurs patients.
En plus des difficultés d'acheminement de ce produit vers les hôpitaux, dont la majorité n'est pas doté de cuves de stockage, les concentrateurs d'oxygène manquent terriblement
sur le marché. Du coup, leur prix ont littéralement flambé. Un concentrateur de 10 litres par exemple est proposé à plus de 260.000 DA alors qu'il coûtait 150.000 DA avant la crise. Pour faciliter l'acquisition de ces appareils, le ministère de l'Industrie pharmaceutique vient d'autoriser à titre exceptionnel leur importation sans autorisation par les particuliers.
Les particuliers autorisésà importer des équipements médicaux
A titre "d'exception, l'importation de concentrateurs d'oxygène ou tout autre dispositif médical utilisé en riposte à la pandémie du coronavirus par des particuliers et à usage personnel, n'est pas soumise à une autorisation délivrée par les services compétents du ministère de l'Industrie pharmaceutique", a annoncé ce ministère dans un communiqué publié mardi 27 juillet. Le département d'Abderrahmane Benbahmed rappelle dans la même note que l'importation de ces appareils par les entreprises, les établissements, les associations à titre de dons, est "soumise à une autorisation d'importation délivrée par ses services pour pouvoir bénéficier de l'exonération des droits et taxes." Il rappelle aussi que l'importation des produits pharmaceutiques, des dispositifs médicaux et des équipements de détection utilisés en riposte à la pandémie de covid- 19 est soumise à une "autorisation de dédouanement délivrée par ses services, et bénéficie d'un couloir vert du dépôt du dossier jusqu'à son traitement."
En plus des difficultés d'acheminement de ce produit vers les hôpitaux, dont la majorité n'est pas doté de cuves de stockage, les concentrateurs d'oxygène manquent terriblement
sur le marché. Du coup, leur prix ont littéralement flambé. Un concentrateur de 10 litres par exemple est proposé à plus de 260.000 DA alors qu'il coûtait 150.000 DA avant la crise. Pour faciliter l'acquisition de ces appareils, le ministère de l'Industrie pharmaceutique vient d'autoriser à titre exceptionnel leur importation sans autorisation par les particuliers.
Les particuliers autorisésà importer des équipements médicaux
A titre "d'exception, l'importation de concentrateurs d'oxygène ou tout autre dispositif médical utilisé en riposte à la pandémie du coronavirus par des particuliers et à usage personnel, n'est pas soumise à une autorisation délivrée par les services compétents du ministère de l'Industrie pharmaceutique", a annoncé ce ministère dans un communiqué publié mardi 27 juillet. Le département d'Abderrahmane Benbahmed rappelle dans la même note que l'importation de ces appareils par les entreprises, les établissements, les associations à titre de dons, est "soumise à une autorisation d'importation délivrée par ses services pour pouvoir bénéficier de l'exonération des droits et taxes." Il rappelle aussi que l'importation des produits pharmaceutiques, des dispositifs médicaux et des équipements de détection utilisés en riposte à la pandémie de covid- 19 est soumise à une "autorisation de dédouanement délivrée par ses services, et bénéficie d'un couloir vert du dépôt du dossier jusqu'à son traitement."


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.