PSG : Pochettino s'exprime pour Neymar    Extinction de l'action publique dans l'affaire Tabbou    Barça : Koeman tranquille pendant deux jours    Bordj Bou Arréridj : Retard dans le versement des cotisations    Les micro-entreprises appelées à s'inscrire    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    L'UGTT appelle à présenter les objectifs    Fin des procès par visioconférence à Oran    Brahim Laâlami transféré à la prison de Bouira    Près de 300 harraga secourus en mer par les Espagnols    Le Cnapeste s'alarme de la dégradation de la situation des enseignants    Massacres du 17 octobre 1961 : Fatima, la fille du fleuve, une BD contre l'oubli    Nombreux appels à la désescalade    Issine ? Connais pas !    Tebboune déclare la guerre aux spéculateurs    Un nouveau concept sur le marché des assurances    Paqueta croit aux chances du Chabab    Medaouar assure que «rien n'est officiel»    Milan prend la tête après un samedi renversant    Le MSP menace de se retirer    Le chef de l'état se recueille au sanctuaire du Martyr    Benbouzid «corrige» l'OMS    «Rien n'a été fait en matière de prévention»    Cherchem    «L'informel ? Un danger pour la sécurité du pays»    Présentation à Alger d'une pièce théâtrale sur la Révolution algérienne    Liga : Le Barça se reprend face à Valence    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    Haï Edhaya: Un quinquagénaire mort dans un incendie    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Croissance factice    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Les néo-harkis reviennent cette semaine    «Il n'y a pas de petits ou de grands pétards»    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Une loi pour protéger les institutions    Où finira robert Lewandowski?    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    Un langage et des paradoxes...    Vers de nouvelles hausses en 2022    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des mesures exceptionnelles prises par le gouvernement
Approvisionnement
Publié dans La Nouvelle République le 11 - 05 - 2020

Les mesures destinées à la facilitation de l'approvisionnement du marché national en produits pharmaceutiques, en dispositifs médicaux, en équipements de détection ainsi qu'en accessoires et en pièces de rechange de ces équipements en riposte à la pandémie du Covid-19 ont été fixées par un décret exécutif publié au Journal officiel n° 27.
Daté de 5 mai 2020, le décret a précisé que ces mesures exceptionnelles concernent les opérations de fabrication et d'importation effectuées par les opérateurs dûment agréés par les services compétents du ministère de la Santé. Pour ce qui est des opérateurs non agréés, le troisième article de ce décret stipule que ces derniers peuvent, exceptionnellement, être autorisés par les services compétents du ministère chargé de la santé, à effectuer des opérations d'importation de dispositifs médicaux et d'équipements de détection destinés à des dons gracieux. Ces dons sont acheminés, selon le cas, vers la pharmacie centrale des hôpitaux ou l'Institut Pasteur d'Algérie, précise ce texte réglementaire. Aussi, les opérateurs non agréés peuvent, également être autorisés d'une manière exceptionnelle, par les services compétents du ministère de la santé, à effectuer des opérations d'importation des dispositifs médicaux destinés à la protection individuelle de leurs personnels ou à la désinfection des lieux de travail. S'agissant de la liste des produits concernés par ces mesures, elle doit être établie par les services du ministère de la Santé et validée par le comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du Coronavirus (COVID-19), créé au niveau dudit ministère.
Les produits pharmaceutiques destinés à la prise en charge des patients atteints du Coronavirus peuvent être utilisés, selon le présent décret, dans le cadre de la procédure de l'autorisation temporaire d'utilisation, conformément aux dispositions de la loi n 18-11 relative à la santé. Quant à la mission d'évaluation de la qualité et des prix des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux, celles-ci relèvent de la compétence du ministère de la santé, sur la base des dossiers déposés par les opérateurs et des prix appliqués sur le marché international au moment de la commande desdits produits. En vertu de ce texte, les opérateurs autorisés pour l'importation des produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux sont dispensés des dispositions relatives aux conditions techniques à l'importation, prévues par la réglementation en vigueur (article 9). Les produits pharmaceutiques et les dispositifs médicaux destinés à la lutte contre la pandémie ne sont pas soumis aussi aux dispositions relatives à l'interdiction d'importation et bénéficient de procédures douanières simplifiées. Ainsi, les dispositions du présent décret sont temporaires, c'est-à-dire leur effet prend fin dès la déclaration officielle de la fin de la pandémie du Coronavirus (COVID-19).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.