Elections locales: Le MSP s'en prend à l'ANIE    Croissance factice    Conseil des ministres: Le projet de loi sur la lutte contre la spéculation adopté    Les recommandations de la CAPC: «Libérer les dossiers d'investissement et soutenir le pouvoir d'achat»    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Feux d'artifice, pétards et leur danger    13 harraga sauvés et les corps de 4 autres repêchés    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Où finira robert Lewandowski?    Pioli retient la force mentale des siens    Fortunes diverses pour les Algériens    Une loi pour protéger les institutions    «Alger sera la vitrine de la transition énergétique»    L'informel menace l'Etat    La renaissance    Les oubliés de la loi de finances    Les néo-harkis reviennent cette semaine    La main tendue de Lamamra    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    «Fatima, la fille du fleuve», une BD contre l'oubli    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    L'OMS dévoile ses chiffres    2 décès et 87 nouveaux cas en 24 heures    Vers de nouvelles hausses en 2022    OUM EL BOUAGHI : Plus de 100 spécialités proposées aux stagiaires    Livraison de la totalité des infrastructures rénovées en décembre    La loi sur la lutte contre la spéculation au menu    Des listes passées à la moulinette    Les USA proposent de dédommager les familles des victimes    Le HCR appelle les Etats à faciliter le regroupement familial    Les Sétifiens décidés à revenir avec un bon score    Infantino en tournée en Amérique latine    Le petit pas de Macron    La France doit "reconnaître un massacre d'Etat"    Ni excuses, ni repentance : reconnaître les crimes    L'alliance Tel Aviv-Rabat menace l'UA    Des sénateurs américains alertent sur la situation des droits de l'Homme    Masque capillaire au yaourt et au miel    La JS Saoura et le HBC El Biar vainqueurs    L'échauffement, à bout de souffle    Chanegriha salue la participation de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie renforce son dispositif de contrôle des voyageurs
Lutte antiterroriste
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 09 - 2021

L'Algérie se dote d'une Unité information passagers. Un décret présidentiel publié au journal officiel a en effet acté la création du dispositif national de traitement d'informations passagers.
L'Algérie se dote d'une Unité information passagers. Un décret présidentiel publié au journal officiel a en effet acté la création du dispositif national de traitement d'informations passagers.
Le texte a fixé les missions, l'organisation et le fonctionnement de ce dispositif qui constitue un « outil intersectoriel d'appui en matière de préventio et de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée sous toutes ses formes ». Placé auprès du Premier ministre, ce dispositif compren un Conseil d'orientation et de coordination, et une unité nationale d'informations passagers, selon la même source.
L Conseil, présidé par le ministre chargé de l'Intérieur, est composé de représentants des ministères de la Défense nationale, des Affaires étrangères, de l'Intérieur, de la Justice, des Finances, des Télécommunications, des Transports, du commandant de la Gendarmerie nationale, du directeur général de la sûreté nationale, du directeur général de la sécurité intérieure (contre-espionnage), du directeur général de la documentation et de la sécurité extérieure, du directeur général des Douanes, du commandant du service national de Garde-Côtes et du président de l'Autorité nationale de protection des données à caractère personnel. Cette Unité est un « organe opérationnel intersectoriel, à compétence nationale, placée sous l'autorité du directeur général de la sécurité intérieure » des services de renseignements. L'unité est dirigée par un « directeur désigné conformément à la réglementation en vigueur au sein du ministère de la Défense nationale ». Cette Unité est chargée de la « collecte, du traitement et de la conservation des données de réservation, d'enregistrement et d'embarquement des passagers, notamment les données API-PNR, transmises par les transporteurs et les opérateurs de voyages ». Les données API sont des informations liées à l'enregistrement des passagers et contenues dans le passeport ou dans un autre document de voyage et des informations générales concernant le vol.
Pour les données PNR, il s'agit d'informations liées à la réservation et contenues dans les dossiers créés par les transporteurs et les opérateurs de voyages, les compagnies aériennes ou leurs agents agréés, pour chaque vol. Le décret présidentiel précise que les « transporteurs et opérateurs de voyages sont tenus de transmettre à l'unité, par voie électronique, lors de la réservation, de l'enregistrement et au moment de l'embarquement des passagers, à destination, en transit ou quittant le territoire national, les informations et les données des passagers ainsi que les données des membres de l'équipage et les détails sur leurs moyens de transport. » Le personnel de cette unité est composé de « détachés des services habilités du ministère de la Défense nationale, de la direction générale des Douanes et de la direction générale de la Sûreté nationale ».
Le texte a fixé les missions, l'organisation et le fonctionnement de ce dispositif qui constitue un « outil intersectoriel d'appui en matière de préventio et de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée sous toutes ses formes ». Placé auprès du Premier ministre, ce dispositif compren un Conseil d'orientation et de coordination, et une unité nationale d'informations passagers, selon la même source.
L Conseil, présidé par le ministre chargé de l'Intérieur, est composé de représentants des ministères de la Défense nationale, des Affaires étrangères, de l'Intérieur, de la Justice, des Finances, des Télécommunications, des Transports, du commandant de la Gendarmerie nationale, du directeur général de la sûreté nationale, du directeur général de la sécurité intérieure (contre-espionnage), du directeur général de la documentation et de la sécurité extérieure, du directeur général des Douanes, du commandant du service national de Garde-Côtes et du président de l'Autorité nationale de protection des données à caractère personnel. Cette Unité est un « organe opérationnel intersectoriel, à compétence nationale, placée sous l'autorité du directeur général de la sécurité intérieure » des services de renseignements. L'unité est dirigée par un « directeur désigné conformément à la réglementation en vigueur au sein du ministère de la Défense nationale ». Cette Unité est chargée de la « collecte, du traitement et de la conservation des données de réservation, d'enregistrement et d'embarquement des passagers, notamment les données API-PNR, transmises par les transporteurs et les opérateurs de voyages ». Les données API sont des informations liées à l'enregistrement des passagers et contenues dans le passeport ou dans un autre document de voyage et des informations générales concernant le vol.
Pour les données PNR, il s'agit d'informations liées à la réservation et contenues dans les dossiers créés par les transporteurs et les opérateurs de voyages, les compagnies aériennes ou leurs agents agréés, pour chaque vol. Le décret présidentiel précise que les « transporteurs et opérateurs de voyages sont tenus de transmettre à l'unité, par voie électronique, lors de la réservation, de l'enregistrement et au moment de l'embarquement des passagers, à destination, en transit ou quittant le territoire national, les informations et les données des passagers ainsi que les données des membres de l'équipage et les détails sur leurs moyens de transport. » Le personnel de cette unité est composé de « détachés des services habilités du ministère de la Défense nationale, de la direction générale des Douanes et de la direction générale de la Sûreté nationale ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.