Cour d'Alger: début du procès en appel du général-major à la retraite Ali Ghediri    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



95 décès depuis le début de l'année
Monoxyde de carbone
Publié dans Le Midi Libre le 01 - 12 - 2021

La Protection civile a indiqué, hier dans un communiqué, que "95 personnes ont succombé à une intoxication par inhalation de monoxyde de carbone et plus de 2.000 autres ont été secourues d'une mort certaine, depuis janvier 2021, par les éléments de la protection civile".
La Protection civile a indiqué, hier dans un communiqué, que "95 personnes ont succombé à une intoxication par inhalation de monoxyde de carbone et plus de 2.000 autres ont été secourues d'une mort certaine, depuis janvier 2021, par les éléments de la protection civile".
Dans son communiqué relayé par l'agence APS, « la Protection civile a renouvelé son appel à la vigilance et au respect des consignes de sécurité ». Elle a rappelé, selon la même source que le monoxyde de carbone est un « gaz dangereux, invisible et sans odeur » qui provoque des « intoxications parfois fatales, résultant d'une mauvaise utilisation des appareils de chauffage ou d'une absence d'aération dans les habitations, demeures et locaux ». « La prévention reste un moyen très efficace pour réduire les risques liés à ce type d'accidents domestiques », souligne la même source, invitant les citoyens à « respecter les consignes de sécurité nécessaires afin de préserver et protéger leurs vies », à savoir, ne pas bouchez les prises d'air dans les pièces, ventiler le logement lors de l'utilisation des appareils de chauffage, aérer au moins 10 minutes par jour et ne pas utiliser de tels appareils dans des pièces dépourvues d'aération. Les appareils de chauffage doivent faire aussi l'objet d'un entretien régulier par un professionnel, précisent les services de la Protection civile, qui recommandent également, de ne pas utiliser comme moyen de chauffage « la tabouna » ou les appareils de cuisson et de ne pas laisser un moteur de voiture en marche dans un garage fermé. En cas d'intoxication au monoxyde de carbone, la Protection civile demande aux citoyens d'appeler le numéro d'urgence (14) et le numéro vert (1021), en précisant « l'adresse exacte et la nature de l'accident pour une prise en charge rapide et efficace ».
Dans son communiqué relayé par l'agence APS, « la Protection civile a renouvelé son appel à la vigilance et au respect des consignes de sécurité ». Elle a rappelé, selon la même source que le monoxyde de carbone est un « gaz dangereux, invisible et sans odeur » qui provoque des « intoxications parfois fatales, résultant d'une mauvaise utilisation des appareils de chauffage ou d'une absence d'aération dans les habitations, demeures et locaux ». « La prévention reste un moyen très efficace pour réduire les risques liés à ce type d'accidents domestiques », souligne la même source, invitant les citoyens à « respecter les consignes de sécurité nécessaires afin de préserver et protéger leurs vies », à savoir, ne pas bouchez les prises d'air dans les pièces, ventiler le logement lors de l'utilisation des appareils de chauffage, aérer au moins 10 minutes par jour et ne pas utiliser de tels appareils dans des pièces dépourvues d'aération. Les appareils de chauffage doivent faire aussi l'objet d'un entretien régulier par un professionnel, précisent les services de la Protection civile, qui recommandent également, de ne pas utiliser comme moyen de chauffage « la tabouna » ou les appareils de cuisson et de ne pas laisser un moteur de voiture en marche dans un garage fermé. En cas d'intoxication au monoxyde de carbone, la Protection civile demande aux citoyens d'appeler le numéro d'urgence (14) et le numéro vert (1021), en précisant « l'adresse exacte et la nature de l'accident pour une prise en charge rapide et efficace ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.