L'Algérie du second souffle    "Hélicoptère Draghi": La BCE ressort la sulfateuse à liquidités    LG: Technologie 8K au service des téléviseurs OLED & NANOCELL    Bourses: Les places mondiales prudentes en attendant la Fed    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    AG extraordinaire de la Fédération algérienne de football : Adoption d'un nouveau système de compétition    Coupe arabe: Le CS Constantine éliminé par Al-Muharraq Bahreini    JM Oran-2021 : Le logo et la mascotte de la 19e édition dévoilés    Batna: Les opérateurs privés appelés à investir dans des établissements pour enfants à besoins spécifiques    Une nouvelle amnistie générale décretée    Tliba refuse de céder    Des mesures d'urgence pour El-Hadjar    Toutes les conditions "propices" réunies    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    VISITE DU MINISTRE DE LA COMMUNICATION ET DE LA CULTURE A ORAN : Rabehi appelle à mobiliser les efforts au service du pays    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Entre le souhaitable et le possible    PrAbderrahmane Mebtoul expert international : invité du jour de la radio internationale Beur/FM    Huit blessés dans une explosion de gaz butane    Les Tunisiens toujours dans l'attente des résultats préliminaires des élections présidentielles    Décès du réalisateur Moussa Haddad    Participation d'une vingtaine d'artistes    MASCARA : La BRI démantèle un réseau de faussaires de billets de banque    Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Juve - Sarri : "le foot italien ne peut pas se considérer parmi les favoris"    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Les commissions d'inspection des écoles primaires à pied d'œuvre    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Le Trésor public réalise une importante économie    ACTUCULT    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    L'ONU s'excuse après l'avoir attribué à l'Espagne    L'appui des syndicalistes et de la société civile à Béjaïa    La délivrance de l'agrément du ressort du wali    Le CSA menacé de paralysie    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    30ème mardi de mobilisation: Les étudiants maintiennent la pression malgré les interpellations    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    Les plus lus et les plus traduits au monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Unanimité pour un changement pacifique du régime
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 31 - 03 - 2011


Des projets, des idées et attentes
Unanimité pour un changement pacifique du régime
Fayçal Métaoui
El Watan le 31.03.11 |
Les révoltes arabes, les émeutes et contestations sociales en Algérie amènent, depuis plus de deux mois, la classe politique algérienne à faire des propositions pour «sortir de la crise», «changer le régime» et remettre le pays «sur les rails de la démocratie». En face, l'opinion nationale «bombardée» par des projets de réformes politiques attribués à Abdelaziz Bouteflika n'a pas l'occasion réelle de débattre ou de critiquer ces propositions. La télévision et la radio étatiques n'offrent pas encore l'antenne aux Algériens désireux de dire autre chose. Le pays, malgré la levée de l'état d'urgence, demeure encore fermé au débat public libre.
- Hocine Aït Ahmed
- Election d'une Assemblée constituante en préalable aux réformes politiques
- Rajeunir les élites
- Bannir le recours à la violence comme «seule option laissée aux Algériens»
- Déclenchement d'une dynamique de débat national qui porte sur les préoccupations quotidiennes des citoyens.
- Mobilisation de toutes les composantes de la société à l'intérieur de tous les cadres qui sont à sa portée (associations, ONG, syndicats, forums, etc.).
- Ahmed Benbitour
- Changement total du système «et pas un changement des hommes»
- Réunir l'opposition en une alliance pour changer le système
- Désigner six personnalités nationales «crédibles et compétentes» pour mener et concrétiser ce changement
- Créer des radios et des télévisions non contrôlées par le régime
- Agréer de nouveaux partis et désigner un gouvernement de transition pour préparer des élections présidentielles et législatives anticipées
- Référendum sur une nouvelle Constitution après un débat avec la société civile
- Impliquer le secteur privé dans le développement économique.
- Abdelhamid Mehri
- Supprimer les obstacles qui inhibent la liberté d'expression ou la restreignent.
- Réunir les conditions nécessaires permettant aux organisations et aux initiatives sociales des jeunes et des élites d'exercer leur droit constitutionnel à exprimer par tous moyens légaux, leurs critiques et leurs propositions.
- Multiplier les initiatives populaires émanant de la société et soutenant la demande de changement pacifique.
- Créer des amicales de solidarité contre la corruption.
- Etablir une évaluation critique et globale du système de gouvernance et de ses pratiques depuis l'indépendance.
- Etablir des ponts pour un dialogue large avec les forces politiques pour préparer un Congrès national général qui aura pour mission, entre autres, de prendre les mesures nécessaires pour sortir le pays de la spirale de violence.
Déterminer les tâches et les étapes pour jeter les bases d'un système démocratique et de l'Etat de droit.
- Etablir une plateforme nationale sur les perspectives du développement national global.
Etablir une plateforme nationale sur les fondements de la politique étrangère nationale et ses lignes générales.
- Louisa Hanoune
- Mettre en place une Assemblée constituante.
Ouvrir un débat sur le contenu des réformes politiques
- Créer des comités pour recueillir les revendications des populations de toutes les wilayas et les communiquer aux instances nationales
- Lancer un débat démocratique sur la Constitution algérienne avant sa révision.
- Moussa Touati
- Dissoudre les assemblées élues et les institutions constitutionnelles
- Constituer des commissions de gestion des affaires courantes du pays à mandats limités
- Elaborer une charte nationale pour définir la nature du régime et la soumettre à un référendum populaire
- Préparer une nouvelle Constitution votée par référendum dans un délai de 45 jours après l'approbation de la charte nationale
- Election d'un nouveau président de la République.
- Rejet de toute forme de violence.
- Avantager le régime parlementaire réputé «plus démocratique».
- Coordination nationale pour le changement et la démocratie CNCD-Barakat
- Lutter pour la fin du régime politique actuel et l'édification d'une démocratie réelle, d'un pouvoir civil et d'un Etat de droit
- Œuvrer pour la consolidation de l'unité nationale dans le respect de la pluralité, de la diversité et des différences
Lutter contre la marginalisation de la jeunesse
- Œuvrer et contribuer à la structuration démocratique et autonome de la société et à la promotion du dialogue, du débat démocratique et de la culture de la non-violence
- Reconnaître la volonté populaire exprimée à travers des élections libres et transparentes comme seule source de la légitimité politique et la nécessité de l'alternance au pouvoir
- Militer pour la concrétisation du respect de toutes les libertés politiques, syndicales et associatives et pour l'égalité juridique effective entre les femmes et les hommes
- Lutter contre la corruption sous toutes ses formes et à tous les niveaux
- Comité des citoyens démocrates et républicains (CCDR) :
- Rassembler les forces démocratiques et lancer un dialogue entre elles
- Engager des débats citoyens à tous les niveaux
- Entamer un travail explicatif de proximité avec les citoyens
- Coordination nationale pour le changement et la démocratie CNCD – Partis
- Conférence nationale pour désigner un Conseil national de transition démocratique (CNTD) pour un mandat d'une année
- Le CNTD procédera à la dissolution de toutes les institutions élues et à la nomination d'un gouvernement de transition pour gérer les affaires courantes
- Le CNTD engagera le pays dans une refondation nationale à travers une nouvelle Constitution à soumettre à référendum
- Les institutions élues seront reconstruites selon des priorités définies par le CNTD lors des conférences.
- L'élection de ces institutions se fera dans la transparence et sous observation internationale
- Le CNTD mettra en place une commission indépendante qui proposera les modalités de restitution du sigle FLN à la mémoire collective
- Durant la période de transition, l'armée et l'ensemble des services de sécurité seront placés sous l'autorité du CNTD.
- Alliance nationale pour le changement
- Demander le départ des hommes-clefs du pouvoir pour concrétiser
le changement
- Ouvrir les champs politique et médiatique
- Organiser une conférence nationale pour le changement
- Elaborer une charte d'honneur de l'opposition et une plateforme
de revendications politiques
- Offrir la possibilité aux jeunes et cadres d'accéder aux postes-clés de l'Etat
- Réaliser la refondation de l'Etat.
- Front du changement national
- Changer radicalement et pacifiquement le régime
- Refuser l'instrumentalisation des fondements de l'identité algérienne
(islamité, amazighité, arabité)
- Ne permettre à aucune institution de l'Etat, quelle qu'elle soit, d'être
au-dessus de la souveraineté du peuple, seule source de légitimité
- Définir clairement les missions constitutionnelles de l'armée
- Rejeter tout forme de violence «que ce soit dans l'expression ou la gestion des conflits qui traversent la société»
- Respecter totalement la dignité et les droits de la personne humaine et les libertés
- Dissoudre la police politique
- Mettre en place un gouvernement de transition et un conseil consultatif en vue de préparer l'élection d'une assemblée constituante
- Libérer la création des partis et des syndicats.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.