Blida: 3 blessés lors de l'opération d'extinction des incendies de forêt à Chréa    Coronavirus: 1305 nouveaux cas, 602 guérisons et 16 décès    RSF avoue avoir placé l'Algérie par "erreur" sur la liste des utilisateurs de Pegasus    Décès du metteur en scène Hassan Assous    Soudani s'engage avec Damac FC    JO - Judo : Fethi Nourine suspendu par la fédération internationale de judo    Arrivée d'experts chinois pour inspecter les équipements de Saidal    La FAF procédera à une désignation des quatre équipes pour les coupes africaines    La crise sanitaire alimente le différend au sommet de l'état tunisien    L'ANCIEN MINISTRE DE L'INDUSTRIE MAHMOUD KHOUDRI N'EST PLUS    L'ambassade d'Algérie à Paris dépose plainte    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Plein gaz pour Medgaz    LES FOURNISSEURS FRANÇAIS S'INTERROGENT    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    L'IMAM VOLONTAIRE DE LA MOSQUEE DE M'KIRA ASSASSINE    Journées portes ouvertes à l'université Yahia-Farès    ALGER RIPOSTE    Abdelhakim Meziani, l'insatiable passionné    Ahmed Yahya énonce les critères de participation    Prêtez votre téléphone sans stresser    Larbi Houari emporté par le Covid-19    Le Makhzen viole les fondements des relations algéro-marocaines !    Qui dirige le Maroc ?    La campagne de vaccination gagne en cadence    375 personnes hospitalisées au niveau de la wilaya de Béjaïa    Pâtes gratinées à la viande hachée    Les Relizanaises en conquérantes à Berkane    Stage de dix jours à Alger    Adieu Hakim, on t'aimait bien    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    61% des candidats au baccalauréat admis à l'université : Les filières littéraires à la traîne    A Kaddour M'hamsadji    Prix du Président de la langue et de la littérature amazighes : Appel à participation    L'absentéisme, tout le monde connaît, mais sinon, le présentéisme, qu'est-ce que c'est ?    Une et indivisible    L'Algérie et le nouvel ordre mondial énergétique    Catastrophe écologique au Yémen    Washington et Baghdad discutent sur la présence militaire américaine    La FAF appelle à une large vaccination    Le président entame des consultations    Fini la politique de l'autruche    Du banal au pas normal?    Les «ripoux», les magistrats et les «privilèges»!    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    «Moussawiri» de l'Algérien Ahmed Tounsi    «Donner de l'espoir grâce à la musique est la meilleure chose que j'ai faite...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Carnaval fi dechra : Réglements de comptes à OK sérail
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 29 - 03 - 2012


Les listes hideuses du fln
L'Expression, 29 mars 2012
Le Parti joue-t-il sa dernière carte en ce moment du «Printemps arabe»?
Voilà près de quatre ans depuis que j'ai quitté le Gouvernement après avoir servi honorablement mon pays, observant strictement l'obligation de réserve et imposant la même règle au sein des instances du Parti.
Et si la Culture de l'Etat m'imprime une certaine retenue, je ne pouvais rester sans libérer ma conscience politique en tant que militant de ne pas exprimer à l' aulne des prochaines élections législatives, mon appréciation quant au contexte dans lequel se prépare le prochain scrutin selon un Agenda dûment orchestré.
J'ai eu l'occasion de rappeler au Secrétaire général du Parti ma position de principe sur le cheminement qu'a pris le Parti FLN depuis son intronisation après le redressement du Parti d'étape ensuite du 8e Congrès du rassemblement.
J'ai réaffirmé ma façon de voir la rénovation du Parti à l'occasion de la préparation du 9e Congrès qui a vu des indus occupants, sans aucune attache avec le FLN, s'offrir la qualité de membre du Comité central. La consécration fut l'émergence d'un Bureau Politique désigné dans la précipitation, à la hussarde et contesté par le mouvement d'authenticité et de redressement mettant les structures du Parti dans une déliquescence jamais égalée.
Lorsque l'information sur le retrait des ministres, des membres du BP et des Mouhafedh avait fait le tour des rédactions de journaux, nombreux sont les militants qui ont applaudi cette mesure. De la même manière lorsque le Président avait en Conseil des Ministres introduit une disposition sommant les ministres-candidats de déposer leur démission. Les ministres FLN ont rejeté cette mesure en rappelant aux députés l'épée de Damoclès de ne pas figurer sur la liste des prochaines législatives, s'ils venaient à accepter cette disposition, tant que l'évaluation se fera par le département des élus. C'est dans une certaine opacité que la magouille s'est faite par une instance qui a détourné l'orientation du Président en offrant des listes les plus hideuses et sans épaisseur politique mettant en oeuvre les formes archaïques d'une gestion politique annonciatrice d'une débâcle aux conséquences désastreuses.
Est-ce que le Parti FLN par la confection de listes répond à un Agenda sous des pressions dont on connaît les résultats dans de nombreux pays arabes notamment au Maghreb?
Le Parti FLN joue-t-il sa dernière carte en ce moment du «Printemps arabe» et dont le Président avait rappelé que ce scrutin ressemble dans sa finalité au 1er Novembre 1954? Quelle est la jeunesse qui a été mise sur les listes? Est-elle celle qui a une présence militante et associative? Est-elle la frange universitaire qui a été totalement laminée par peur de la retrouver dans l'enceinte du Parlement?
Le clientélisme et la «Chkara» dans les élections de 2007, au 9e congrès et aujourd'hui dans la confection des listes de 2012, ont décrédibilisé le FLN en présentant pour la vitrine des candidats annonciateurs d'échec dans une compétition que le Président voudrait qu'elle soit propre, sans fraude et donnant la meilleure image d'une Algérie démocratique dans le concert des Nations.
Y a-t-il un dessein secret que cache ce mode opératoire appliqué par le BP du Parti FLN et son Secrétaire général? Erreur d'appréciation ou calcul politique des uns et des autres pour pointer déjà l'horizon 2014? Dans ce cinquantenaire des indépendances des pays qui étaient sous domination coloniale, ces pressions extérieures ne visent-elles pas la fin des Partis indépendantistes?
La contestation a pris de l'ampleur et la crainte de l'absentéisme risque de délégitimer ce scrutin comme en 2007.
Pourtant le think thank du Parti connu sous le nom de Centre d'études, d'analyse et de Prospective a attiré l'attention du Parti et des institutions sur ce phénomène dans différents panels organisés en présence d'éminents professeurs.
Nous vivons une révolution de la militance où ces jeunes du Facebook et du Twitter ont été totalement exclus. Qu'attend le Parti FLN des résultats de ce scrutin lorsque ses candidats sont incapables de tenir le langage des jeunes qui sont majoritaires dans l'électorat?
Le Président a tenu une réunion rapportée par la presse sur les conditions dans lesquelles vont se tenir les prochaines élections avec les grands dirigeants des institutions de la République pour évaluer cette opération et ne pas être surpris et par les sondages et par les résultats du scrutin. Désormais, il faut penser à édifier un ordre différent ou disparaître. La démarche entreprise par le Parti FLN est empreinte de relents passéistes. Un Parti moderne est la négation du bricolage politique. Le rajeunissement et la rénovation doivent aussi compter sur des femmes et hommes aguerris pour prétendre diriger les affaires de l'Etat.
Il appartient à ses militants d'en décider pour ne pas que leur Parti se range définitivement dans les archives de l'histoire. Peut-on changer le cours de l'histoire pour surmonter les défis qui nous attendent?
C'est pourquoi j'appelle les militants à aller voter massivement le 10 Mai 2012 contre les listes FLN qui ne répondent pas à leurs convictions politiques, notamment celles qui comportent les noms de ministres et membres du BP FLN précisément dans les wilayas de Souk Ahras, de Constantine, de Sidi Bel Abbès et de Tlemcen.
Je me démarque à partir d'aujourd'hui du Secrétaire général Abdellaziz Belkhadem en appelant à un Congrès extraordinaire pour le retrait de confiance de ce dernier pour son incapacité politique, son non-charisme et sa soumission docile à contenter les consignes d'une certaine «régence» qui ne veut pas dire son nom, incapable de réagir aux injustices dont le seul souci est de se maintenir jusqu'aux élections de 2014.
J'exprime personnellement haut et fort dès aujourd'hui le «non» à sa candidature au nom du FLN pour briguer les Présidentielles de 2014, parce que inapte à diriger une Nation de la dimension de l'Algérie. Le moment est venu pour réinventer un autre discours qui séduit les jeunes dans cette ère numérique, car l'éveil politique de la jeunesse se manifeste dans un esprit différent de leurs aînés. Ce sont là les nouveaux gisements de l'Avenir auquel le Parti sera appelé à remettre le flambeau à la nouvelle Génération.
Dr Boudjemaâ HAICHOUR est Membre du Comité Central
Directeur du Centre d'Etudes, d'Analyse et de Prospective du FLN


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.