La Russie hostile à toute ingérence extérieure    Des matches risquent de toucher le fond    Mise en vente des billets mercredi    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Suspension des vols pour les avions de type Boeing 737-Max 8 et Boeing 737-Max 9 dans l'espace aérien algérien    Un émissaire de l'ONU exprime son inquiétude face aux manifestations populaires    Des femmes ayant activé dans l'action humanitaire et de solidarité honorées    Médecins et étudiants hier à Alger    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Livraison de 252 camions au MDN    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    «La Société civile en Algérie est inexistante»    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    51e fête du tapis de Ghardaïa    60e Salon international du livre de Québec    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Ouyahia dément    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Division 2 anglaise : Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Fifagate: Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500.000 dollars d'amende    Pétrole : L'AIE s'inquiète de la baisse de production au Venezuela    Bouchareb tente de reprendre la main    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Les précisions du ministère e la Santé    Etudiants et médecins manifestent    Le choix du destin de l'Algérie    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    Tournée de Ramtane Lamamra à l'étranger sur fond de crise interne.. Une internationalisation de fait    La famille de la Santé s'est fortement mobilisée hier.. Marche «blanche» contre le système    FCE.. Le Conseil exécutif se réunira fin mars    Guerre de libération.. 203 heures de témoignages enregistrées à Tlemcen    Ouyahia prépare ses valises    LES BUREAUX DESERTES DEPUIS LUNDI : Grève dans les inspections des impôts à Oran    La maternité dans les périodes assimilées à des périodes d'activité    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    Bonne opération pour l'ASO Chlef à Béjaïa    ACTUCULT    Il ne répond à la demande populaire concernant le départ du système : Bouteflika tient toujours à sa conférence    Il affirme ne pas avoir été mandaté: Le hors-jeu de Lakhdar Brahimi    Equipe nationale: Belmadi fidèle à ses promesses    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh
NAÂMA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 10 - 2018

La commune d'El-Biodh (50 km au nord de Naâma) a abrité mercredi dernier, les festivités commémorant le 57e anniversaire de la journée de l'Emigration relative au massacre des centaines d'Algériens jetés dans la Seine à Paris, rappelons-le le 17 octobre 1961.
Une autre pieuse pensée a été organisée au lycée technicum de Aïn-Séfra, en présence de la directrice des moudjahidine, du directeur de l'éducation et bien d'autres figures historiques, où une conférence a été donnée par l'écrivain Ahmed Derdour. La Sûreté de wilaya de Naâma a, de son côté, commémoré la Journée de l'émigration, en rendant visite, au grand moudjahed Mohamed Hafaïna. Peu avant cette nuit d'horreur, alors que la guerre d'Algérie s'approchait de sa fin (quoiqu'on ne le savait pas encore), le préfet de police Maurice Papon avait instauré un couvre-feu pour les Algériens, en publiant un communiqué, leur interdisant de circuler la nuit dans les rues de Paris plus particulièrement de 20h à 5h30 du matin. La police parisienne était-elle noyautée par l'OAS, comme on l'a déjà dit ? Ou, était-ce du racisme ordinaire ? Des interrogations qui, 57 ans après, n'ont pas trouvé de réponses et que la lumière n'a toujours pas était faite sur cette nuit meurtrière qui a coûté la vie à des centaines d'Algériens, massacrés et jetés dans la Seine, par la police française. On relève dans un témoignage recueilli par l'écrivain Michel Levine, publié dans un livre intitulé : Dans les ratonnades d'octobre, un meurtre collectif à Paris en 1961. L'auteur publie dans ce livre, des témoignages dispersés de quelques Algériens rescapés ou dont leurs proches ont vécu durant cette nuit d'horreur : Slimane Alla de Aïn-Séfra, encore en vie à Annaba, l'a échappé belle cette nuit d'horreur, alors que son frère Ahmed, a été arrêté et jeté dans la Seine. Mohamed Badache que deux policiers ont étranglé avec un lacet, dans un fossé. Mohamed Trachi, assommé et jeté dans la Seine au pont de Suresnes. Ahcène Boulanouar battu, volé et jeté dans la Seine face au jardin Notre-Dame. Bachir Aïdouni, seul rescapé d'une autre tentative de noyade. Ramdane Berkani, assommé à coup de crosse. Medjdouli Lalou, violemment matraqué sur tout le corps, menacé, puis abandonné par les policiers au coin d'une rue, incapable de bouger. Akli Benadji et son ami Arezki, tabassés à coup de barre de fer et laissés dans les bois de Meudon. Ahmed Bouzidi, dont le neveu est retrouvé noyé. Misérable liste, fragmentaire, désespérante. Alors que pour la région de Aïn-Séfra, l'on dénombre plus d'une centaines de rescapés dont certains sont encore en vie, en témoignent les moudjahidine Fadel Mohamed (cicatrice au crâne), Batoul Kaddour (bastonné sur un capot d'une 2 CV), Belfar Houari, Mbata Mohamed et bien d'autres… Bref ! L'histoire avec un grand H reste l'un des grands soucis des anciennes générations : comment passer le flambeau aux futures générations.
B. Henine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.