Hamadou Lazhar, élu candidat du FLN    Déces : Le journaliste d'El Khabar Mohamed Cherak n'est plus    Noureddine Bedoui : "Les valeurs de l'ANP sont un précieux acquis à préserver "    Ould Abbès fait-il de la résistance ?    Des changements en vue    Atelier de formation de gestion associative    Succès des premiers tests des projets e-éducation et e-santé via Alcomsat-1    La production du fer et de l'acier relancée    Angola : Au large, un espoir pétrolier nommé Kaombo    Bouygues : Les résultats confirment leur dépendance aux télécoms    USA : La production record de pétrole brut tire les stocks à la hausse    Pourquoi les Algériens sont les derniers de la classe?    Le traité constitutif de l'UA doit "être préservé de toute révision"    43e Eucoco : Mme Feroukhi souligne le rôle de la conférence dans la sensibilisation sur le conflit    Une délégation de la Fédération internationale des journalistes, en visite à Ramallah    Washington vote contre une résolution de l'ONU condamnant Israël sur le Golan    Conférence de Palerme sur la Libye : Les divisions étalées au grand jour    Affaire Skripal : Zakharova qualifie de "blague" la nouvelle enquête de Bellingcat    La tenue d'un vote de défiance contre May "probable"    La pelouse du stade de Lomé, une arme à double tranchant pour les Verts    Zetchi appelle les Verts à faire preuve de combativité sur le terrain    «Gagner, pour éviter les calculs»    Slimani nouvel entraîneur    Violences après le match USMA-CSC: 30 personnes arrêtées et 10 policiers blessés    3e phase de la 24e opération de relogement d'Alger: Quelques 70 familles seront relogées lundi prochain    Un million de palmiers-dattiers pour produire plus de 100.000 tonnes/an    Quelque 500 éléments de la Protection civile mobilisés à Alger    Eviter l'usage des feux d'artifice à l'intérieur des immeubles ou devant les stations de service    Hausse des prix de la volaille, fruits et légumes à la veille du Mawlid : On annonce une baisse des prix incessamment    19 morts et 31 blessés    Da Méziane, c'est le «Djihad», l'engagement et la modestie personnifiés    La 2e édition s'ouvre à Alger    CNAL et Commission de visionnage des films    La nouvelle pièce "Sekta" de Tounès Aït Ali présentée à Alger    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    ACCES DIFFICILE AUx MEDICAMENTS DU CANCER : Le ministère de la Santé pointé du doigt    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Nouvelles d'Oran    Blida : Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs anticipe la célébration du Mawlid Ennabaoui Charif    CAN 2018 - Dames: Les Algériennes à l'épreuve du pays hôte    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    Enigme et interrogations    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    L'Onu lève ses sanctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh
NAÂMA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 10 - 2018

La commune d'El-Biodh (50 km au nord de Naâma) a abrité mercredi dernier, les festivités commémorant le 57e anniversaire de la journée de l'Emigration relative au massacre des centaines d'Algériens jetés dans la Seine à Paris, rappelons-le le 17 octobre 1961.
Une autre pieuse pensée a été organisée au lycée technicum de Aïn-Séfra, en présence de la directrice des moudjahidine, du directeur de l'éducation et bien d'autres figures historiques, où une conférence a été donnée par l'écrivain Ahmed Derdour. La Sûreté de wilaya de Naâma a, de son côté, commémoré la Journée de l'émigration, en rendant visite, au grand moudjahed Mohamed Hafaïna. Peu avant cette nuit d'horreur, alors que la guerre d'Algérie s'approchait de sa fin (quoiqu'on ne le savait pas encore), le préfet de police Maurice Papon avait instauré un couvre-feu pour les Algériens, en publiant un communiqué, leur interdisant de circuler la nuit dans les rues de Paris plus particulièrement de 20h à 5h30 du matin. La police parisienne était-elle noyautée par l'OAS, comme on l'a déjà dit ? Ou, était-ce du racisme ordinaire ? Des interrogations qui, 57 ans après, n'ont pas trouvé de réponses et que la lumière n'a toujours pas était faite sur cette nuit meurtrière qui a coûté la vie à des centaines d'Algériens, massacrés et jetés dans la Seine, par la police française. On relève dans un témoignage recueilli par l'écrivain Michel Levine, publié dans un livre intitulé : Dans les ratonnades d'octobre, un meurtre collectif à Paris en 1961. L'auteur publie dans ce livre, des témoignages dispersés de quelques Algériens rescapés ou dont leurs proches ont vécu durant cette nuit d'horreur : Slimane Alla de Aïn-Séfra, encore en vie à Annaba, l'a échappé belle cette nuit d'horreur, alors que son frère Ahmed, a été arrêté et jeté dans la Seine. Mohamed Badache que deux policiers ont étranglé avec un lacet, dans un fossé. Mohamed Trachi, assommé et jeté dans la Seine au pont de Suresnes. Ahcène Boulanouar battu, volé et jeté dans la Seine face au jardin Notre-Dame. Bachir Aïdouni, seul rescapé d'une autre tentative de noyade. Ramdane Berkani, assommé à coup de crosse. Medjdouli Lalou, violemment matraqué sur tout le corps, menacé, puis abandonné par les policiers au coin d'une rue, incapable de bouger. Akli Benadji et son ami Arezki, tabassés à coup de barre de fer et laissés dans les bois de Meudon. Ahmed Bouzidi, dont le neveu est retrouvé noyé. Misérable liste, fragmentaire, désespérante. Alors que pour la région de Aïn-Séfra, l'on dénombre plus d'une centaines de rescapés dont certains sont encore en vie, en témoignent les moudjahidine Fadel Mohamed (cicatrice au crâne), Batoul Kaddour (bastonné sur un capot d'une 2 CV), Belfar Houari, Mbata Mohamed et bien d'autres… Bref ! L'histoire avec un grand H reste l'un des grands soucis des anciennes générations : comment passer le flambeau aux futures générations.
B. Henine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.