« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La démission de Sahli de l'APN toujours d'actualité
ANR
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 11 - 2018

La démission de l'Assemblée populaire nationale évoquée par le secrétaire général de l'ANR pour signifier sa désapprobation du «coup de force» ayant valu son poste à Saïd Bouhadja est loin de constituer un simple «état d'âme» ou une «saute d'humeur» passagère.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Bien au contraire, apprend-on auprès d'une source proche de la direction nationale du parti fondé par feu Rédha Malek. Il ne s'agit point d'une «menace» comme l'estiment certaines voix mais bel et bien d'une «position politique mûrement réfléchie» découlant d'une «analyse sereine» de ce qui a prévalu dernièrement au niveau de la Chambre basse du Parlement. Toujours selon notre source, le bureau national du parti devra suivre Belkacem Sahli dans sa position en entérinant vraisemblablement l'option du retrait de l'Assemblée, lors d'une réunion prévue début décembre prochain.
Est-ce-là un signe de «dépit» de l'ex-secrétaire d'Etat en charge de la Communauté nationale établie à l'étranger, face à sa mise à l'écart de la famille de l'allégeance qui s'est constituée dernièrement en une nouvelle alliance présidentielle mise sur pied récemment par le quatuor FLN, RND, MPA et TAJ ? «Pas du tout», récuse-t-on de même source, considérant qu'à l'ANR, «nous avons une autre forme de soutien à la continuité sans tordre le cou aux lois de la République, dont la première, la Constitution, malmenée à l'occasion de la crise de l'APN».
Et de se dire «très à l'aise», quant à l'éventualité d'une «sanction» du parti par rapport justement à sa position dans la crise de l'APN, assurant que le «développement des événements finira bien par nous donner raison».
Il faut rappeler que l'ANR a, lors de la crise qui a secoué, un mois durant, l'hémicycle parlementaire avec comme épilogue le renvoi de Bouhadja et son remplacement par Mouad Bouchareb, fait fausse route aux instigateurs de ce que le parti qualifie de coup de force, rejoignant, ainsi, l'opposition. Le parti est allé loin en mettant même en jeu le poste de député de son secrétaire général et en boudant la séance d'élection du nouveau président de l'APN. Pour Belkacem Sahli, la situation de blocage qu'a connue la Chambre basse du Parlement «noircit davantage l'image de l'institution parlementaire aux yeux des Algériens et de l'opinion publique nationale de manière générale». Ceci en sus du fait que les députés d'une partie de la majorité présidentielle ont fait preuve d'une «attitude peu civilisée envers le président de l'APN», estimant que «jamais dans l'histoire du pays les portes de l'APN ont été fermées». Pour lui, la décision d'une partie de la majorité de déclarer vacant le poste de président de la République «n'a aucune assise légale» puisque «ni conforme à la Constitution ni au règlement intérieur de l'APN».
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.