Pétrole : l'Opep entame une série de réunions techniques sur la situation du marché    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Décès de Maradona : la FAF rend hommage à un joueur "phénoménal"    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    Sonelgaz menace    Entre avancées et entraves    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    L'Algérie sera présente    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    Noureddine Tounsi incapable de comparaître devant le juge d'instruction    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Boukadoum entame une visite à Abuja    Nouvelles de Tlemcen    Programme de 300 logements sociaux de Aïn El Turck: Un chantier qui traîne depuis presque une décennie    LA CORDE ET LE NŒUD COULANT    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Les angles de l'ingérence    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Une médaille pour nos revers !    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des villageois réclament le gaz naturel
BOUIRA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 12 - 2018

Comme chaque année à pareille époque, le froid sibérien aidant, des villageois de différentes communes de la wilaya de Bouira, surtout celles situées en zones de montagne, et qui redoutent ces périodes de neige et de blocage des routes, parfois pendant plusieurs jours, réclament auprès des autorités le raccordement de leurs villages au gaz naturel.
Il faut dire que la wilaya de Bouira est l'une des plus avancées en termes de raccordement au gaz naturel à l'échelle nationale. En effet, pendant les années 2000 et 2010, le rythme de raccordement des communes et des villages éloignés, était des plus soutenus, et au début de l'année 2014, le taux de raccordement de la wilaya au gaz naturel a dépassé les 80%. Malheureusement, la crise qui a frappé le pays au début de l'année 2014, a stoppé net cet élan et depuis, tous les projets inscrits ont été bloqués au grand dam des villageois. Et comme la patience a ses limites, après près de deux ans d'attente, les habitants commençaient à réclamer la reprise des projets bloqués. Et justement, face à ces protestations, les autorités de la wilaya promettaient déjà en 2017, la reprise des projets le «plus tôt possible». Et de ce fait, tous ceux dont les villages étaient inscrits pour le raccordement au gaz naturel, que ce soit du côté de Taghzout, de Guerrouma, ou encore du côté de Dirah et toutes les communes éloignées de la daïra de Sour-El- Ghozlane, s'attendaient à la reprise des projets durant l'année 2018. Et les premiers villageois à revenir à la charge étaient ceux d'Ouled Gacem et ceux d'Ouled Tadjine, deux villages situés aux frontières entre les communes de Sour-el-Ghozlane et Dirah, qui se sont rassemblés devant le siège de la daïra de Sour-el-Ghozlane pour réclamer la reprise des travaux de raccordement de leurs deux villages au gaz naturel. Sur place, les protestataires rappelaient que les autorités de wilaya et même celles de la daïra, leur avaient déjà promis la reprise des projets gelés l'année dernière mais «malheureusement, une année passée et rien n'est venu rassurer la population quant à la reprise de ce projet inscrit depuis 2014, du temps du wali Nacer Maskri», dira l'un d'eux. Les protestataires rappellent encore que l'hiver est des plus rudes dans cete région située au pied du mont de Dirah côté sud, dans une zone aride et au climat sec où le mercure descend souvent au-dessous de zéro degré Celsius, pendant la nuit. En outre, et toujours selon les villageois, à chaque fois que la neige s'invite dans cette région, — et il neige souvent sur le mont Dirah — les autorités de wilaya et même locales s'activent rapidement à libérer la circulation en enlevant la neige qui bloque la RN8 qui est considérée comme une route stratégique pour l'économie du pays, mais, laissent souvent le CW12 qui relie ces deux villages à la RN8 sur une distance de 3 kilomètres. D'où le calvaire des villageois qui se retrouvent ainsi bloqués et dans l'incapacité de se ravitailler en bouteilles de gaz butane, alors que pendant ces périodes, une bouteille de gaz dure à peine 24 heures. Après plusieurs heures de rassemblement devant le siège de la daïra, le chef de daïra a fini par recevoir une délégation de villageois, à laquelle il a promis de transmettre leurs doléances aux responsables de la wilaya afin que leurs préoccupations soient prises en charge le plus tôt possible. Cela étant, du côté de la Direction de l'énergie et des mines, l'on apprend que des écrits pour le dégel de ces projets ont été envoyés, à maintes reprises, au ministère et qu'ils attendent les réponses ; en rappelant que le projet de raccordement au gaz naturel des deux villages Ouled Gacem et Ouled Tadjine, avait déjà été évalué en 2014 à 30 milliards de centimes. C'est dire l'importance des enveloppes financières nécessaires pour les dizaines de villages non encore raccordés au niveau de la wilaya de Bouira, surtout avec les actualisations.
Y. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.