Lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé    Un lourd fardeau pour les nouveaux magistrats    Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Réception fin 2019 des projets annexes du barrage Ouarkis    Lutte contre la corruption et faire de l'Algérie un pays émergent    Près de 2 millions de déplacés rentrent chez eux depuis 2015    Judo : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Delort buteur, Abeid signe ses débuts avec Nantes    Le match contre ses détracteurs    Une jeune femme électrocutée à Béni Dergoune    20 AOUT 1956, LE CONGRES DE LA SOUMMAM : Le tournant décisif    Le documentaire Tideles projeté en avant-première    Anime un concert à Alger    VISA POUR LA FRANCE : Changement des délais de traitement des demandes    COMMERCE : Retour de l'importation des véhicules de moins de 3 ans    SALAIRES NON PAYES : Le Groupe Tahkout apporte des précisions    AFFAIRE AGENCE FONCIERE DE MOSTAGANEM : Le directeur et 3 chefs de services sous contrôle judiciaire    Farida Benyahia, nouvelle présidente du Conseil d'Etat    Les Algériens de France tiennent à la transition    Infernal !    Paul Put contre-attaque    Azzedine Mihoubi en terrain hostile à Béjaïa    De plus en plus d'étudiants algériens dans les universités allemandes    Gratuité de transport pour 720 handicapés    Le corps d'un baigneur retrouvé sur une plage près de Ouréah    Rencontre internationale sur la douleur chronique prochainement à Oran    Le ministère de l'Intérieur suspend ses activités à Aden    Moscou accuse Washington d'y avoir alloué des fonds    Pékin reproche à l'UE de vouloir s'ingérer dans ses affaires    La mer artistique de Mohammed Bakli    Cheba Farida priée de quitter la scène illico presto    Hassen Ferhani doublement primé au Festival de Locarno    Une marche pour réclamer le retour aux principes de la Soummam    Le rôle de l'armée dans la vie politique en Algérie en question    MCO: Premier pari gagné de Chérif El Ouazzani    CRB - NCM, aujourd'hui à 21h00: Tout pour une 1re victoire    Tlemcen : 400 hectares de forêt ravagés par le feu    Guerre des pétroliers : Gibraltar rejette la demande américaine de retenir le Grace 1 iranien    Jeux Africains : La sauteuse Arar accréditée à Rabat    Embouteillages monstres aux accès de la capitale Les retraités de l'ANP empêchés d'atteindre Alger    Karim Younes: Le Panel «ne parle pas au nom peuple, du hirak ou du pouvoir»    Tébessa: L'OPGI, les loyers impayés et le reste    Skikda, El Tarf: L'eau continue de susciter des protestations    Déficit commercial, régulation de l'importation Echec sur toute la ligne    CR Belouizdad: Un problème d'efficacité à régler au plus vite    Une guerre contre l'Iran provoquerait l'effondrement du monde unipolaire    Célébration de la journée de création de la SADC : Sabri Boukadoum appelle les pays membres à renforcer la politique de solidarité en Afrique    Les migrants toujours bloqués à lampédusa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La bombonne et la citerne
Publié dans Le Soir d'Algérie le 29 - 01 - 2019

La générosité du ciel ne règle pas tout. Quelque part dans le pays profond, un homme au crépuscule de la vie tremblote devant le micro tendu par le journaliste. Le trac dû au fait de se retrouver sur le champ d'une caméra, certainement pour la première fois de son existence, n'y est peut-être pas pour grand-chose. L'émotion ne l'empêche pas de porter le regard vers le ciel, en ignorant l'outil qui allait porter sa voix. Il remercie la providence pour la pluie et la neige et n'oublie pas de demander son reste. Pour lui, la chose est entendue : Dieu ne les a pas oubliés, lui et les siens. Ses hommes si.
Ça fait quatre mois qu'aucune goutte n'a coulé dans les robinets de la petite localité que la télévision n'a pas cru nécessaire de situer sur la carte du pays. Peut-être que ce n'est pas vraiment utile, ils se ressemblent tous, les hameaux sans eau et les villages qui ne tirent pas tant de la générosité du ciel. Ici, la sobriété est pourtant une seconde nature, ici ça ne demande pas le… ciel. Alors le vieil homme prend son temps et sollicite sa mémoire passablement entamée pour se remémorer les temps heureux où les robinets coulaient… une fois par semaine ! Dans un ultime effort, il se rappelle même, suprême bonheur, que ça arrivait parfois tous les trois jours. Ici, on a le bonheur de ses entrailles et les exigences de ses moyens. Et quand ça vient à manquer, on esquisse de sourdes colères qui vont jusqu'à se demander à quoi servent la neige et la pluie. Quelque part, dans le pays profond, l'image se fait contrastée au bout du gros plan. L'homme est dans la trentaine passée, il est chaudement habillé et semble d'une vigueur à tout affronter. Le décor enneigé n'a pas d'emprise sur son port altier et son ton déterminé. L'homme n'a pas sa langue dans sa poche, au point d'embarrasser la jeune reporter qui redoutait certainement le «débordement». Alors, elle tente désespérément de contenir son flot de paroles et d'en atténuer le sens. Il met déjà la barre très haut : on vous a envoyée par ce qu'il y a des élections ? Il n'y en a pas ici. La bouteille de gaz, il faut la trouver et quand vous y parvenez, elle est à 500 dinars. Le gaz naturel ? On ne le voit qu'à la télévision. Il y a une inauguration pour chaque bulletin d'information. A tel point qu'on a cru y voir un jour notre village avec l'image de ma mère actionnant le briquet pour que surgisse la flamme et retentissent les youyous.» L'homme parvient à se calmer : «Venez avec moi, je vais vous montrer où passent les canalisations du gaz naturel. Au nez et la barbe de nos maisons». Dans le pays profond, il pleut et il n'y a pas d'eau. Il neige alors on s'enferme pour regarder la télé. On y voit des vieilles actionner le briquet devant des autorités qui applaudissent et d'autres vieilles qui poussent des youyous.
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.