«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La bombonne et la citerne
Publié dans Le Soir d'Algérie le 29 - 01 - 2019

La générosité du ciel ne règle pas tout. Quelque part dans le pays profond, un homme au crépuscule de la vie tremblote devant le micro tendu par le journaliste. Le trac dû au fait de se retrouver sur le champ d'une caméra, certainement pour la première fois de son existence, n'y est peut-être pas pour grand-chose. L'émotion ne l'empêche pas de porter le regard vers le ciel, en ignorant l'outil qui allait porter sa voix. Il remercie la providence pour la pluie et la neige et n'oublie pas de demander son reste. Pour lui, la chose est entendue : Dieu ne les a pas oubliés, lui et les siens. Ses hommes si.
Ça fait quatre mois qu'aucune goutte n'a coulé dans les robinets de la petite localité que la télévision n'a pas cru nécessaire de situer sur la carte du pays. Peut-être que ce n'est pas vraiment utile, ils se ressemblent tous, les hameaux sans eau et les villages qui ne tirent pas tant de la générosité du ciel. Ici, la sobriété est pourtant une seconde nature, ici ça ne demande pas le… ciel. Alors le vieil homme prend son temps et sollicite sa mémoire passablement entamée pour se remémorer les temps heureux où les robinets coulaient… une fois par semaine ! Dans un ultime effort, il se rappelle même, suprême bonheur, que ça arrivait parfois tous les trois jours. Ici, on a le bonheur de ses entrailles et les exigences de ses moyens. Et quand ça vient à manquer, on esquisse de sourdes colères qui vont jusqu'à se demander à quoi servent la neige et la pluie. Quelque part, dans le pays profond, l'image se fait contrastée au bout du gros plan. L'homme est dans la trentaine passée, il est chaudement habillé et semble d'une vigueur à tout affronter. Le décor enneigé n'a pas d'emprise sur son port altier et son ton déterminé. L'homme n'a pas sa langue dans sa poche, au point d'embarrasser la jeune reporter qui redoutait certainement le «débordement». Alors, elle tente désespérément de contenir son flot de paroles et d'en atténuer le sens. Il met déjà la barre très haut : on vous a envoyée par ce qu'il y a des élections ? Il n'y en a pas ici. La bouteille de gaz, il faut la trouver et quand vous y parvenez, elle est à 500 dinars. Le gaz naturel ? On ne le voit qu'à la télévision. Il y a une inauguration pour chaque bulletin d'information. A tel point qu'on a cru y voir un jour notre village avec l'image de ma mère actionnant le briquet pour que surgisse la flamme et retentissent les youyous.» L'homme parvient à se calmer : «Venez avec moi, je vais vous montrer où passent les canalisations du gaz naturel. Au nez et la barbe de nos maisons». Dans le pays profond, il pleut et il n'y a pas d'eau. Il neige alors on s'enferme pour regarder la télé. On y voit des vieilles actionner le briquet devant des autorités qui applaudissent et d'autres vieilles qui poussent des youyous.
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.