Sit-in des avocats à Alger : Le corps de la justice exige "le respect de la Constitution"    Le FLN s'entre-déchire    Le FFS se fissure    Les décrets publiés au JO    Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record    USA: La Fed ne prévoit plus de hausse de taux en 2019    Selon l'ONS : L'inflation à 4,1% sur un an en février 2019    Le Snapo tire la sonnette d'alarme !    Des experts mettent en garde    Sahara occidental: La 2ème table-ronde se termine sans avancées    Golan syrien occupé: Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    11 morts, dont 1 vice-ministre, dans une attaque des shebab    Sélection algérienne : Décrassage pour les titulaires, entraînement pour les remplaçants contre la Gambie    Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes : Les ménages désemparés    29 suspects arrêtés à Alger    Colère contre Benghabrit    Nouvelle pièce théâtrale à l'affiche à Oran    L'ADE de Chlef rassure : «L'eau du robinet est sans risque pour la santé»    FABB.. Les compétitions gelées jusqu'à l'élection d'un nouveau président    Aymen Mathlouthi, gardien de but de la Tunisie : «On a pris un ascendant sur les Algériens ces dernières années»    Argentine.. L'absence de Lionel Messi au Maroc va coûter cher    Washington reconnaîtra aujourd'hui la souveraineté d'Israël sur le Golan occupé.. Crime avec préméditation    Alors que Mihoubi est partant.. Abdelkader Bendamèche à la tête de l'Aarc    Accidents de la circulation.. 8 morts et 22 blessés en 24 heures    POUR PARLER DE LA SITUATION DU PAYS : Le SG du RND convoque les cadres de son parti    Mali: plus de 130 civils tués dans l'attaque d'un village peul    MASCARA : 4014 unités de vin saisies à Khalouia    SES LEADERS CHASSES DES MANIFESTATIONS : L'opposition tente de se positionner    LOUISA HANOUNE : Le FLN et le RND accusés d'attitude ‘'vicieuse''    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    L'Angola qualifiée, pas le Burkina    Imposante marche des avocats à Alger    Faire sa crème anticellulite maison    L'association El Rahma au chevet des femmes    CAN-2019. Algérie 1 – Gambie 1 : Les Verts accrochés dans le temps additionnel    Eliminatoires CAN-U23 : L'EN olympique prend option    70 logements réalisés en 2007 dans la commune de Oued Goucine (Chlef).. Les habitants réclament leur distribution    Pour vol avec violence: Trois malfaiteurs sous les verrous    Les «hommes» du ministre    Evaluée à 4,1% en février.. L'inflation se stabilise    La réunion avec les présidents de Ligues et de sections annulée    Guterres appelle à s'unir contre l'islamophobie    HBO a caché 6 trônes de fer à travers le monde    Toutânkhamon, le roi oublié    Depuis nos plus lointains ancêtres à nos jours    Les recommandations du FMI    Voitures électriques : Tesla baisse encore le prix de la Model 3    Près de 100 morts dans le naufrage d'un bac à Mossoul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Makri admet le fiasco du candidat unique de l'opposition
ELECTION PRESIDENTIELLE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 02 - 2019

Le président du MSP ne perd toujours pas espoir de voir le président de la République renoncer à sa candidature pour une autre mandature.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Abderrezak Makri, qui présentait, hier mercredi, son programme électoral pour l'élection présidentielle du 18 avril prochain, a, en effet, souhaité une «ultime prise de conscience» au sein du clan présidentiel pour que le président de la République renonce à sa candidature pour un cinquième mandat de suite. Une perspective de la continuité et, donc, du maintien du statu quo qui fait craindre, selon lui, l'enterrement définitif de son projet de consensus national qui «ne peut se réaliser à l'ombre d'un cinquième mandat».
Et de s'interroger quant au manque d'audace chez les partis de l'allégeance à présenter, chacun, son propre candidat au lieu d'appeler à un cinquième mandat. Pour Makri, «dire que l'Algérie est stérile est une honte à l'élite et à son peuple», en réponse aux partisans de la continuité qui, selon lui, à défaut d'arguments à appuyer leur soutien au 5e mandat, soutiennent qu'«il n'y a pas de candidat autre que Abdelaziz Bouteflika».
Se félicitant du caractère pacifique des manifestations populaires contre l'option du 5e mandat enregistrées dans certaines wilayas du pays, le président du MSP soutient que celles-ci étaient «garanties par la Constitution», qualifiant sa candidature au rendez-vous du 18 avril prochain d'«ultime action», après «l'échec» de ses démarches portant respectivement consensus national et candidat unique de l'opposition. Un échec dont il se dédouane, en imputant la responsabilité aux autres. Et dans son programme électoral d'une centaine de pages, intitulé le «Rêve algérien», Makri a pris nombre d'engagements en cas de son élection au soir du 18 avril prochain. Dont celui d'un gouvernement de consensus national composé de politiques mais aussi de technocrates, une révision profonde de la Constitution que le peuple aura à approuver dans un référendum, avec la mise sur pied d'une instance indépendante d'organisation des élections avec la tenue d'élections législatives et locales anticipées.
Autres promesses du président du MSP qui récuse l'étalonnage actuel de la classe politique en islamistes, démocrates et nationalistes, lui préférant la dualité novembristes et non-novembristes, la réduction du service national à six mois après consécration avec le ministère de la Défense nationale, la prolongation à six mois du congé de maternité, un PIB hors hydrocarbures de 7% en 2020 et de 8,5% en 2021 et un taux de chômage de 7% à l'horizon 2025, ceci en sus de hisser l'Algérie au top 10 des pays industrialisés et du top 20 des pays où il fait bon vivre.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.