Les réactions divergent entre optimisme et hésitation    «La qualité des candidatures définira le taux de participation»    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Lamiri appelle à soutenir le pouvoir d'achat du citoyen    Redonner confiance et rapprocher l'Etat du citoyen, par une réelle décentralisation    Nouveaux horaires des trains de banlieue algéroise    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Le MC Alger revient avec une précieuse victoire d'Oran    Ultime dérogation pour Cherif El Ouezzani, le CA au box des accusés    «La JSK réalise une nouvelle progression»    Slimani en tête du classement des meilleurs joueurs de la L1    Un artisan au service de l'éducation    L'Etat a construit des milliers de logements mais la crise perdure :    Les jeunes d'une agglomération secondaire réclament une aire de jeu    Pour les passionnés de fantastique    Une chaîne exclusivement dédiée aux pays du Maghreb    Un festival pour la promotion des traditions méditerranéennes    Algérie-Grande Bretagne: Le Royaume-Uni pour l'élargissement des relations économiques avec l'Algérie    Production de pétrole, attaques de drones en Arabie: le Brent atteint un niveau sans précédent depuis 30 ans    Stabilité et épanouissement de la nation    JM Oran-2021: Le logo officiel de la 19e édition sera présenté ce mardi    Election présidentielle: Discours du chef de l'Etat à la Nation (Texte intégral)    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Mohamed Djemai se retire du FLN    Enquêtes dans les écoles    On se trompe de dépouilles !    Un déficit de 4,41 mds de dollars    Psychotropes : en finir avec l'anarchie    3 prévenus placés en détention provisoire    MORTS PAR NOYADE ET PAR MONOXYDE DE CARBONE : Huit personnes décédées en 24 heures    CEM ‘' MOHAMED LAKHAL ‘' DE KHARROUBA : Les enseignants dénoncent la surcharge des classes    Plaidoyer pour une loi sur l'acquisition de tableaux    Sortir ...sortir ...sortir ...    Bull, portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses    Pour des mesures urgentes en matière d'éducation    JSK : Il a réussi son premier match international… : Mebarki s'affirme !    CRB : Coupe de la CAF, le plus dur reste à faire à Alger    Faible taux de participation et indécision totale    Le chef Raoni proposé au prix Nobel de la paix    Kagame veut éjecter l'Afrique du Sud des instances de l'UA    Sous le signe de l'amitié algéro-italienne    Suppression de la règle 51/49: Le débat est lancé    Football - Ligue 2: Le DRBT rejoint le duo de tête    Mohamed Chorfi à la tête de l'Autorité de surveillance des élections    Conclave wali-chefs de daïras et P/APC: Des mesures urgentes pour parer à d'éventuelles inondations    Analyse: Invitée au G7… L'Afrique n'a-t-elle vraiment fait que de la figuration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouteflika persiste et signe
«C'est la continuité qui permettra à l'Algérie de passer à la vitesse supérieure»
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 02 - 2019

Abdelaziz Bouteflika répond, à sa manière, aux manifestations et marches de ces derniers jours contestant sa candidature pour un cinquième mandat : en les ignorant superbement et, mieux encore, en insistant sur «les vertus de la continuité», en l'occurrence sa propre continuité à la tête du pays au-delà du 18 avril prochain. «Une continuité garantissant la persévérance dans la bonne voie et permettant de remédier aux erreurs marginales», assure-t-il dans son dernier message en date, hier dimanche.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Très attendu, à la suite des manifestations de vendredi dernier, le traditionnel message de Bouteflika, adressé à la Nation, à l'occasion de la célébration du double anniversaire de la création de l'Union générale des travailleurs algériens et des nationalisations des hydrocarbures, le 24 février, se veut, en quelque sorte, un résumé de son annonce de candidature du 10 février dernier.
Ainsi, il évoquera, d'abord, son propre bilan : «Lors des deux dernières décennies, l'Algérie a su combiner la richesse des hydrocarbures et la décision politique indépendante et conjuguer les bras et la volonté de ses loyaux enfants. Une fois le pays sorti des affres de la tragédie nationale et de la structuration économique et sociale, nous nous sommes lancés dans le processus de construction et d'édification qui, peu à peu, a permis à l'Algérie de se libérer du fardeau de la dette extérieure, d'éloigner le spectre du chômage qui a failli asphyxier nos jeunes, et d'enrayer considérablement les manifestations de la misère et de la pauvreté grâce à la réalisation, à travers les quatre coins du pays, de milliers d'écoles, de centaines d'hôpitaux, de dizaines d'universités et de millions de logements.» Ce qui, note-t-il encore, «n'aurait pu être mené sans l'indépendance de notre décision politique et économique, qui nous a permis de surmonter les difficultés financières, ces dernières années.» Allusion à peine voilée aux manifestations, cela «a été possible, en outre, grâce à la paix sociale et à la mobilisation des travailleurs sous la bannière de l'Union générale des travailleurs algériens».
Dans la seconde partie de son message d'hier, Bouteflika évoque les défis à venir. «En célébrant, aujourd'hui, cette épopée nationale et les réalisations qui l'ont accompagnée, nous demeurons conscients de tous les défis qui restent à relever.» Entendre, bien évidemment, sous son règne. C'est son programme pour le cinquième mandat. En premier lieu, «au volet sécuritaire, l'instabilité et les fléaux du terrorisme et du crime transfrontalier marquent notre voisinage immédiat et s'imposent à notre vaillante Armée nationale populaire que nous saluons encore une fois.
Cependant, notre armée a besoin d'un peuple conscient, mobilisé et vaillant pour être un précieux appui et un solide bouclier afin de préserver la stabilité de notre pays».
Bouteflika enchaînera ensuite avec les «défis» d'ordre économique et social : «Il est vrai que nous jouissons d'un progrès social et économique mais nous demeurons profondément conscients de la nécessité de plus d'efficacité économique pour garantir la pérennité de notre choix sacré, celui de la justice sociale et de la solidarité nationale.»
Citant comme exemple la wilaya d'Adrar qui a abrité les festivités officielles de la célébration de la journée du 24 Février, en termes de «réalisations et de potentialités», Bouteflika terminera avec un message très clair en termes politiques : «Cet exposé succinct, écrit-il, sur les différentes étapes de l'histoire contemporaine de l'Algérie en matière de lutte et d'édification se veut une manifeste illustration de mon message, le message des vertus de la continuité. La continuité qui veut que chaque génération apporte sa pierre à l'édifice des réalisations. Une continuité garantissant la persévérance dans la bonne voie et permettant de remédier aux erreurs marginales.»
Une allusion, ici, clairement aux partisans du changement ou de la rupture. «Une continuité, insistera encore Bouteflika, qui permet à l'Algérie de passer à la vitesse supérieure dans la course au progrès et à la prospérité». Selon lui, «telle est la leçon que nous devons tous tirer de la célébration de ces deux mémorables dates et tel est le moyen de témoigner notre fidélité à nos glorieux chouhada, de veiller sur nos générations montantes et préserver notre Algérie bien aimée».
En guise de réponse aux dernières manifestations contestant le cinquième mandat, Bouteflika n'aura, finalement, livré qu'un autre message de campagne électorale du candidat qu'il est, toujours…
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.