Conditions du dialogue contre termes du débat    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    Les étudiants ne lâchent pas prise    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Affaire ASO – WAT : La commission de recours déboute Tlemcen    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Une première action réussie pour les pharmaciens    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    «Faire de la politique n'est pas dans le rôle de l'armée»    La deuxième phase entamée hier    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    L'armée égyptienne élimine 12 terroristes présumés    Report du procès de Ali Haddad    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Le pire a été évité    Trois ans pour le faussaire    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Le tableau des demi-finales connu    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    Des partis réagissent    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Série de défections au FCE
Des P-DG, dont un vice-président, gèlent leur adhésion
Publié dans Le Soir d'Algérie le 03 - 03 - 2019

Si dans la matinée d'hier c'est une petite fissure qui est apparue au Forum des chefs d'entreprises (FCE) d'Ali Haddad, dans l'après-midi, les choses ont pris, en revanche, les allures d'une grosse lézarde dans la maison des patrons inféodés au président de la République.
Le Forum des chefs d'entreprises, qui s'est mué tout récemment en syndicat des patrons, serait-il en train de vaciller ? En tous les cas, ce ne sont pas de simples retraits, ou même «un gel de participation» comme l'appelle son vice-président Laïd Benamor, qui sont venus secouer comme jamais l'organisation que tient dans sa poigne Ali Haddad. Ça a tout l'air, en effet, d'un désaveu public à mettre sur les effets immédiats causés par l'extraordinaire mouvement populaire qui met entre parenthèses désormais les ambitions politiques de tous les alliés du président de la République, surtout ces alliés qui ne manquent pas de se faire voir et entendre aussi souvent que possible, souvent en s'autorisant même de parler au nom du premier magistrat du pays.
En tous les cas, dans la matinée d'hier donc, c'est Mohamed-Arezki Aberkane, le P-dg de Sogemetal, qui rendait publique sa décision de ne pas pouvoir renouveler son adhésion au FCE et ce, pas pour les plus banales des raisons. «A la suite des propos insultants à l'égard de la population de la wilaya de Tizi Ouzou tenus par le président du Forum, il m'est moralement impossible de feindre le silence (…) je ne peux faire partie d'une organisation patronale qui prône l'anathème et le mépris à l'égard de tout un peuple qui exprime librement et dignement une revendication qui est la sienne», a expliqué le patron de Sogemetal en faisant allusion, sans doute, à l'enregistrement audio de la discussion téléphonique entre Abdelmalek Sellal et Ali Haddad, non remise en cause jusqu'à hier par les concernés, avant que le patron démissionnaire ajoute comme argument ayant conduit à son retrait des positions politiques «incompatibles, voire antagoniques, avec ses missions statutaires».
Un premier coup en pleine face d'Ali Haddad qui sera suivi en début d'après-midi par un autre, peut-être plus significatif, puisque le très en vue Hassan Khelifati, le patron d'Alliances Assurances, annonçait officiellement sur son compte Facebook : «Le gel de mon appartenance au FCE, après avoir déjà exprimé ma désapprobation en démissionnant de l'exécutif depuis 2014 et le non-renouvellement de ma cotisation depuis 2017», non sans avoir, dans le même post, fait état de sa participation à la manifestation populaire de vendredi dernier.
Et ce n'était pas fini, puisque vers la fin de l'après-midi, du moins à l'heure où ces lignes étaient rédigées, tombait la plus significative des défections puisqu'il s'agissait de celle du vice-président du FCE, Laïd Benamor, qui a annoncé sa démission du poste qu'il occupait dans l'organisation et du gel de sa cotisation en qualité d'adhérent. «Chers adhérents, chers collègues, je souhaite par la présente lettre vous signifier le gel de ma cotisation au Forum des chefs d'entreprises, et de la même façon, mon souhait de démissionner de ma fonction de vice-président. Si notre association, devenue syndicat, a joué par le passé un rôle essentiel pour mener nos entreprises et notre économie vers de meilleurs lendemains, je me désole aujourd'hui de la voir s'éloigner de sa base. Je fus un partisan de la continuité. Non la continuité pour elle-même, par idéologie ou dogme, mais parce qu'en tant qu'industriel, je reste convaincu que relever le défi de la diversification réclame de la stabilité.
Mais relever ce défi réclame aussi l'adhésion du peuple. Le faire à rebours du désir de nos concitoyens est une ineptie. Un non-sens. C'est la négation de nos valeurs et de notre histoire. Aussi, ma démission est à effet immédiat. Bien à vous, Mohamed Laid Benamor», a écrit le patron du Groupe Benamor dans un document adressé exclusivement au journal en ligne TSA.
Azedine Maktour


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.