Urgence au dialogue consensuel    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Djellab : "L'Algérie mise sur la coopération avec les pays de l'Afrique et du nord de la Méditerranée"    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Le combat des étudiants continue    Bensalah inaugure la 52e édition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Nouvelles déclarations de Gaïd Salah    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    La première déclaration de Soudani après sa signature à l'Olympiakos    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    17e manifestation des étudiants: La mort de Morsi renforce la conviction d'un Etat civil    Rien que la présidentielle...    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «Piratage de l'esprit»    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Cherif El-Ouazzani s'interroge ...    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    «Il est parti sans raison particulière»    Jean-Christophe Hourcade, nouveau préparateur physique    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Nouvelles de l'Ouest    Trois candidats exclus pour fraude    102 élèves ont obtenu 10/10    Un candidat devant la justice    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Une bonne nouvelle enregistrée lors du dernier entrainement des Verts à Doha    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rassemblement et marche des journalistes à Tizi Ouzou
Inscrivant leur action dans la dynamique de contestation citoyenne
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 03 - 2019

«Pour une rupture radicale avec le système.» C'est sous ce mot d'ordre que les professionnels de la presse nationale activant dans la wilaya de Tizi Ouzou ont investi la rue dans la matinée d'hier.
Plus d'une trentaine de journalistes représentant des organes de la presse écrite, radiophonique et audiovisuelle des secteurs privé et public ont organisé un rassemblement au niveau du mémorial des journalistes assassinés. Cette action à laquelle se sont joints des représentants de partis politiques et élus, notamment du RCD et du FFS, des avocats, et des militants des droits de l'Homme, ainsi que des citoyens anonymes a été suivie d'une marche qui est partie du site du rassemblement jusqu'au centre-ville.
«Oui à une presse libre et libérée de toute censure, chantage et contrainte ; Basta à la propagande et la manipulation ; Pour le respect de la voix du peuple ; Oui pour un changement radical du système ; Halte à la confiscation de la liberté de la presse et de la voix du peuple ; Halte au détournement de la marche du peuple vers sa libération effective ; Halte à la propagande et la manipulation ; Halte au harcèlement des journalistes ; Solidarité avec nos confrères victimes de pratiques dictatoriales », ont été les principaux slogans scandés par les manifestants qui ont par la suite improvisé une marche jusqu'au centre-ville.
Sous le regard approbateur des passants qui suivaient le spectacle à partir des trottoirs et salués par les klaxons de quelques automobilistes, les manifestants ont arpenté le grand boulevard aux cris de « Libérez la presse, libérez l'Algérie ; Djazaïr houra démocratia, à bas la répression, liberté d'expression».
Pour les journalistes, ces actions de rue sont une manière de participer en la prolongeant, la dynamique citoyenne qui a fait irruption dans la rue depuis le 22 février dernier pour dire non au cinquième mandat du Président-sortant et réclamer le départ du système politique en place.
«Etant conscients que notre mission, en tant que journalistes, repose sur un principe universel, qui est celui d'informer librement et en toute responsabilité et, étant partie intégrante du peuple algérien en lutte, nous ne pouvons rester en marge de cette dynamique citoyenne de dimension nationale et à grande portée historique», ont-ils écrit sur leur déclaration-appel diffusé la veille.
S. A. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.