L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Haras de femmes d'Amin Zaoui traduit à l'italien par Anne Maria Mangia
Littérature
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 03 - 2019

Haras de femmes d'Amin Zaoui a été traduit récemment à l'italien par Anna Maria Mangia sous le titre Stazione di monta per donne. Le roman de l'écrivain bilingue algérien est paru aux éditions italiennes Argo, a précisé Zaoui sur sa page Facebook.
La traduction à l'italien du roman Haras de femmes, sorti en 2002, est la deuxième traduction consacrée à une œuvre d'Amin Zaoui réalisée par A. M. Mangia après celle faite en 2003, du roman La soumission, paru en 1998.
«Au sud de La Mecque, dans une Arabie de ksars et de rocaille, où règnent des caïds despotiques entourés de femmes soumises et de chevaux, où règnent des chefs de famille autoritaires, Balkiss met au monde une fille, Hager, quand on espérait un garçon. La malédiction va alors frapper cette famille et la fillette non désirée incarner tous les péchés du monde», lit-on dans la présentation de l'éditeur le Serpent à plumes, au sujet du roman Haras de femmes. Amin Zaoui dont la riche bibliographie comporte des romans écrits en langues arabe et française, a publié en français, en 2007, simultanément chez Fayard en France et Barzakh (Algérie) Festin de mensonges qui a été traduit en quatre langues, à savoir anglais, italien, albanais et serbe.
Né le 25 novembre 1956 à Bab El Assa (Tlemcen), Amin Zaoui est écrivain, universitaire et chroniqueur dans des quotidiens algériens et étrangers. Il a aussi produit et animé des émissions à la télévision et à la radio consacrées à la littérature et la philosophie. Il est l'auteur d'essais et surtout de romans qui se distinguent par leurs titres et par leurs thèmes peu abordés dans la littérature algérienne, notamment Le hennissement du corps (en arabe, en 1985), La chambre de la vierge impure (2009), Le dernier juif de Tamentit (2012), Incendie au paradis (2016), L'enfant de l'œuf (2017). Il a dirigé la Bibliothèque nationale d'Algérie entre 2000 et 2008 en transformant ce lieu en un véritable pôle culturel et un espace de débat intellectuel.
Amin Zaoui détient depuis 1988 un doctorat d'Etat en littératures maghrébines comparées.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.