Le ministre des Ressources en eau rassure    Intense activité du président Tebboune    L'Algérie dernier de la classe en Afrique    Dans le viseur de Besiktas    « Nous sommes fiers de Bennacer »    Le gouvernement appelle à "s'éloigner de toute forme d'alarmisme"    "Les sujets de moins de 10 ans ne tombent pas beaucoup malades"    Vers le remboursement des frais par la Cnas    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    L'Espagne et la France fustigées    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi Saïd plus que jamais indésirable
Mobilisation des travailleurs devant le siège de l'UGTA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 04 - 2019

A 10 heures déjà, l'avenue Aïssat-Idir était prise d'assaut par les travailleurs venus des quatre coins du pays pour réclamer le départ imminent de Sidi Saïd. Les premiers arrivants sont ceux de la capitale ainsi que les plus éloignés ayant passé la nuit à Alger. L'entrée principale de la centrale syndicale a été fortement sécurisée par des camions cellulaires ainsi que d'un impressionnant cordon de sécurité.
Abdelhalim Benyellès - Alger ( Le Soir) - En effet, dès les premières heures, des grappes humaines affluaient en direction du siège de la centrale syndicale munis de l'emblème national et de banderoles très significatives qui versent toutes le rejet du patron de l'UGTA.
La foule était visiblement décidée à en découdre au plus vite avec celui qui est derrière tous les « malheurs » des travailleurs algériens. « Libérez les travailleurs », « Pour une UGTA libre », Rendez l'UGTA aux travailleurs », « Non à l'esclavagisme des travailleurs », pouvait-on lire sur les banderoles brandies face au portail de la centrale syndicale hermétique et protégé par des centaines d'éléments antiémeutes.
Ils représentent la SNVI de Rouiba, l'ENSA de Béjaïa, l'ANBT, le groupe Gipec, l'ADE, l'Etusa et bien d'autres entreprises nationales qui sont venues avec un même objectif, faire tomber la tête de celui qui a géré d'une main de fer la plus importante organisation syndicale d'Algérie durant de longues années. Les manifestants témoignent qu'ils sont tous là, présents, sauf les « serviteurs des symboles de la corruption », à savoir les SG des différentes wilayas ainsi que les délégués syndicaux, leurs partisans, ceux qui « ne peuvent se joindre au mouvement ». « Sidi Saïd ne représente pas les travailleurs mais le patronat », hurle un manifestant, et un autre d'enchaîner «c'est lui qui est derrière la cession au dinar symbolique des grandes entités économiques d'Algérie ».
Un autre brandit sa fiche de paye devant une caméra de télévision, pour s'écrier ensuite, « je touche 15 000DA depuis une dizaine d'années », « comment voulez-vous que je puisse subvenir à mes besoins », enchaîne-t-il, avant d'ajouter « les hommes de Sidi Saïd profitent de tous les privilèges dont les véhicules de l'UGTA ».
La tension monte d'un cran, puisque la chaîne de télévision Ennahar, considérée comme l'alliée du patron de l'UGTA, a d'abord été boycottée, puis sommée de quitter les lieux, et son représentant pris à partie par les travailleurs, et ce n'est que grâce à l'intervention énergique de certains manifestants qu'il dut s'extirper de la foule tout en rage contre ses conditions de vie.
Parmi la foule, on y comptait aussi les retraités visiblement très satisfaits de cet élan de mobilisation jamais enregistré. Ce qui fait dire à un concitoyen, retraité, émigré en France, qui a tenu à assister à cette révolte des travailleurs, «Il a l'air très solide, le mouvement », a-t-il lâché tout en sourire.
A 12h 30, la foule s'est dispersée dans le calme, après avoir exprimé toute la matinée toute sa colère et sa détermination d'avoir la tête de celui qui a été depuis plusieurs années, à la source de leur malvie qu'ils endurent dans un climat d'injustice, avec l'intention de poursuivre leur action, vendredi prochain devant la Grande-Poste à l'occasion de la 9e marche populaire.
Aussi, faut-il signaler l'organisation parfaite du sit-in pacifique placé sous le slogan silmiya, à voir les manifestants alimentés en eau minérale dans un esprit de parfaite solidarité et à la fin, procéder au nettoyage du carré du rassemblement à coups de balais.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.