Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Réédition des actes du colloque sur Massinissa    Vaste programme de classification et de restauration de sites et monuments archéologiques    Salade de betterave persillée    USMA - Mansouri: «On se battra jusqu'à la dernière seconde»    Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes    Hakim Chekini. Directeur de l'auberge de jeunes d'Azazga : «Nous fonctionnons grâce à notre bonne volonté»    24 heures    Projet hydraulique à Bouzeguène : Les oppositions levées    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    USM Bel-Abbès: Une situation créancière ambiguë    WA Tlemcen: Nasreddine Souleymane pressenti à la SSPA    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Mascara: 650 logements AADL attribués début juillet    Gaïd Salah revient sur l'évolution de l'armée    Sahara Occidental: Démission de l'émissaire de l'ONU    Préparatifs de la saison estivale: Aménagement du quai d'accostage et nettoiement de la plage de Cap Falcon    Tlemcen - Bac et BEM : les assurances du directeur de l'Education    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Vendredi de la mobilisation    De grandes manifestations pour le 14ème Vendredi: La mobilisation malgré les interpellations et les blocages    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    L'école des gourous    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    Ali Ghediri n'est pas candidat    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    Fin du délai aujourd'hui    Le Hirak inébranlable    Le tour de vis du gouvernement    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    Edition du 24/05/2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi Saïd plus que jamais indésirable
Mobilisation des travailleurs devant le siège de l'UGTA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 04 - 2019

A 10 heures déjà, l'avenue Aïssat-Idir était prise d'assaut par les travailleurs venus des quatre coins du pays pour réclamer le départ imminent de Sidi Saïd. Les premiers arrivants sont ceux de la capitale ainsi que les plus éloignés ayant passé la nuit à Alger. L'entrée principale de la centrale syndicale a été fortement sécurisée par des camions cellulaires ainsi que d'un impressionnant cordon de sécurité.
Abdelhalim Benyellès - Alger ( Le Soir) - En effet, dès les premières heures, des grappes humaines affluaient en direction du siège de la centrale syndicale munis de l'emblème national et de banderoles très significatives qui versent toutes le rejet du patron de l'UGTA.
La foule était visiblement décidée à en découdre au plus vite avec celui qui est derrière tous les « malheurs » des travailleurs algériens. « Libérez les travailleurs », « Pour une UGTA libre », Rendez l'UGTA aux travailleurs », « Non à l'esclavagisme des travailleurs », pouvait-on lire sur les banderoles brandies face au portail de la centrale syndicale hermétique et protégé par des centaines d'éléments antiémeutes.
Ils représentent la SNVI de Rouiba, l'ENSA de Béjaïa, l'ANBT, le groupe Gipec, l'ADE, l'Etusa et bien d'autres entreprises nationales qui sont venues avec un même objectif, faire tomber la tête de celui qui a géré d'une main de fer la plus importante organisation syndicale d'Algérie durant de longues années. Les manifestants témoignent qu'ils sont tous là, présents, sauf les « serviteurs des symboles de la corruption », à savoir les SG des différentes wilayas ainsi que les délégués syndicaux, leurs partisans, ceux qui « ne peuvent se joindre au mouvement ». « Sidi Saïd ne représente pas les travailleurs mais le patronat », hurle un manifestant, et un autre d'enchaîner «c'est lui qui est derrière la cession au dinar symbolique des grandes entités économiques d'Algérie ».
Un autre brandit sa fiche de paye devant une caméra de télévision, pour s'écrier ensuite, « je touche 15 000DA depuis une dizaine d'années », « comment voulez-vous que je puisse subvenir à mes besoins », enchaîne-t-il, avant d'ajouter « les hommes de Sidi Saïd profitent de tous les privilèges dont les véhicules de l'UGTA ».
La tension monte d'un cran, puisque la chaîne de télévision Ennahar, considérée comme l'alliée du patron de l'UGTA, a d'abord été boycottée, puis sommée de quitter les lieux, et son représentant pris à partie par les travailleurs, et ce n'est que grâce à l'intervention énergique de certains manifestants qu'il dut s'extirper de la foule tout en rage contre ses conditions de vie.
Parmi la foule, on y comptait aussi les retraités visiblement très satisfaits de cet élan de mobilisation jamais enregistré. Ce qui fait dire à un concitoyen, retraité, émigré en France, qui a tenu à assister à cette révolte des travailleurs, «Il a l'air très solide, le mouvement », a-t-il lâché tout en sourire.
A 12h 30, la foule s'est dispersée dans le calme, après avoir exprimé toute la matinée toute sa colère et sa détermination d'avoir la tête de celui qui a été depuis plusieurs années, à la source de leur malvie qu'ils endurent dans un climat d'injustice, avec l'intention de poursuivre leur action, vendredi prochain devant la Grande-Poste à l'occasion de la 9e marche populaire.
Aussi, faut-il signaler l'organisation parfaite du sit-in pacifique placé sous le slogan silmiya, à voir les manifestants alimentés en eau minérale dans un esprit de parfaite solidarité et à la fin, procéder au nettoyage du carré du rassemblement à coups de balais.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.