Erdogan : l'Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région    Liverpool fonce sur Fabian Ruiz    Le ministre émirati des Affaires étrangères en visite lundi à Alger    Un nouveau site électronique pour la DG des Douanes algériennes    Handball / CAN-2020: l'Algérie bat l'Angola (32-27) et prend la 3e place    Coronavirus: le ministère de la Santé appelle à l'impératif respect des mesures préventives    MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur reçu par le président de la République    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Le dossier de Karim Tabbou transféré en correctionnel    Une bactérie dans le camembert Tassili    MOUVEMENT DANS LES CORPS DES WALIS : Le président Tebboune procède à un nouveau changement    ASPHYXIEE AU MONOXYDE DE CARBONE : Une femme décède à Beni Messous    Les entretiens Tebboune-Erdogan élargis aux membres des deux délégations    Une réplique d'une magnitude de 3,3 enregistrée à Jijel (CRAAG)    Accidents de la circulation: 9 morts et 46 blessés en 24 heures    Une agence nationale du numérique pour la fin du semestre en cours    Pour une conférence nationale indépendante    Première apparition publique de Lyes Fakhfakh    Les forces gouvernementales se rapprochent d'un objectif-clé    Le bilan du raid contre une base américaine en Irak s'alourdit    Irak : le pouvoir déterminé à mater la révolution    La Banque Casher de la souffrance !    Les actes qui "tuent" les promesses    Nabil Alloune et Ilyas Lahouazi devant le procureur aujourd'hui    L'USMA manquait d'armurerie !    Les hirako-sceptiques et le moral du peuple    Déception des uns, réticences des autres…    La production en hausse, les pénuries subsistent    Alliés pour tuer le progrès !    Les meilleures plantes pour purifier et désenflammer le côlon    La Fémis accueillera un cinéaste algérien pour son université d'été    "Les Algériens ignorent pour la plupart l'histoire de leur pays"    Des ahmadis convoqués par la justice    Le dégoût de l'Europe    Ligue 2 (16e j): le WA Tlemecen rejoint l'O. Médéa en tête du classement    En bref    Assemblée Générale Extraordinaire du COA : Les cinq membres «exclus» remplacés    Les procès de l'année 2019 sans aucun effet    Transfert : Benzia en négociation avec Dijon    26e opération de relogement : La première étape a concerné plus de 200 familles    Il fera escale les 18 et 19 février prochain: Le salon itinérant de l'étudiant s'internationalise    Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme: Près de 1.500 nouveaux cas de cancer en 2019     Suscitant une polémique franco-française: Macron compare la guerre d'Algérie à la shoah    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Comme l'ombre d'un doute…    Le rendez-vous de toutes les surprises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bensalah limoge des walis
Au moment où son départ est fortement exigé
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 04 - 2019

Paradoxalement, c'est au soir de la même journée où sa conférence a subi un flagrant échec et que les appels à sa démission persistent que Bensalah a procédé à un mouvement dans le corps des walis.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Abdelkader Bensalah, le chef de l'Etat le plus contesté de l'Algérie depuis son indépendance, semble déterminé à poursuivre le plan du pouvoir pour sortir de la crise.
Après une matinée affligeante, à cause du fiasco de sa conférence pour préparer l'élection présidentielle, il a opéré dans la soirée un remaniement dans le corps des walis qui a touché cinq walis et deux walis délégués.
«Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a, conformément aux dispositions de l'article 92 de la Constitution, procédé lundi à un mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués», indique un communiqué de la présidence de la République.
Siouda Abdelkhalek est désigné wali d'Alger, Bradai Abdelkader, wali de Laghouat, Bouzegza Lounes, wali de Batna, Belkateb Mohamed, wali de Sétif, Yahiatene Yahia, wali de Boumerdès et Harfouche Benarar, wali d'El-Tarf. El Gouacem Amar est, quant à lui, nommé wali délégué de Dar-el-Beïda alors que Chaïb Eddour Benabdellah est nommé wali délégué de Touggourt.
Bensalah, chef de l'Etat chargé d'organiser l'élection présidentielle dans un délai de 90 jours conformément à l'article 102 de la Constitution, a-t-il la prérogative de relever et de désigner des walis ? «C'est clair qu'il a cette prérogative», répond Fatiha Benabou, spécialiste en droit constitutionnel.
Le communiqué de la présidence évoque l'article 92 de la Constitution. Cet article parle des prérogatives du président de la République.
Il stipule que le Président nomme aux emplois et mandats prévus par la Constitution, aux emplois civils et militaires de l'Etat, aux désignations arrêtées en Conseil des ministres, le Premier président de la Cour suprême, le président du Conseil d'Etat, le secrétaire général du gouvernement, le gouverneur de la Banque d'Algérie, les magistrats, les responsables des organes de sécurité et les walis.
«Le président de la République nomme et rappelle les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires de la République à l'étranger. Il reçoit les lettres de créance et de rappel des représentants diplomatiques étrangers », ajoute le même article. Ainsi, Abdelkader Bensalah a hérité de tous ces pouvoirs. Selon l'article 104 de la Constitution, Bensalah dispose également des attributions de l'article 91, à l'exception des alinéas 7 et 8 relatifs au droit de grâce, du droit de remise ou de commutation de peine et de saisir le peuple par voie de référendum.
Pour les autres alinéas de l'article 91, Bensalah a toutes les prérogatives, à savoir : il est le chef suprême des Forces armées de la République, il est responsable de la Défense nationale, il arrête et conduit la politique extérieure de la Nation, il préside le Conseil des ministres, il nomme le Premier ministre, la majorité parlementaire consultée, et met fin à ses fonctions, il signe les décrets présidentiels, il conclut et ratifie les traités internationaux et il décerne les décorations, distinctions et titres honorifiques d'Etat. Ainsi, le chef de l'Etat dispose-t-il de l'attribution de limoger le chef d'état-major de l'armée ? S'il a la prérogative, a-t-il le pouvoir de le faire ?
Dans le mouvement du corps des walis, c'est celui d'Alger qui a retenu l'attention. Abdelkader Zoukh est relevé de ses fonctions le jour même où l'effondrement d'un immeuble à la Casbah a fait cinq victimes. Se déplaçant sur les lieux du drame, l'ex-wali a été chassé par les habitants et failli être lynché.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.