Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    Cession des biens immobiliers de l'Etat: plus de 747.000 dossiers régularisés    Régularisation foncière: une priorité de l'Etat    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Corée en Algérie    Opep+: la Russie appelle tous les pays membres à respecter le taux maximal de conformité    Mostaganem: 5 personnes secourues et 4 corps sans vie repêchés en mer    L'ALGERIE, UN MONDE À L'ENVERS.    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    Covid-19: 228 nouveaux cas, 158 guérisons et 9 décès    Médéa: un individu arrêté pour trafic illicite de munitions réelles    JO: publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral    Abderrahmane Hammad prend ses fonctions à la tête du Comité olympique et sportif algérien    Le chef des ex-Farc confesse «haïr» son organisation pour les atrocités commises    Plaidoyer pour la dissolution de l'APN    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    Révision constitutionnelle: L'Initiative des forces nationales de réforme appelle à une "large" participation au débat et au vote    Régime sec    Signature de six conventions avec Algérie Poste    75 permis de chasse délivrés    Les commerçants en colère demandent la réouverture du marché    Plus de 668 000 têtes à vacciner    Sensibilisation des jeunes issus des zones d'ombre    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Le Bébête Show, version élections US    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    Crise syrienne : Trump reconnaît avoir envisagé d'«éliminer» Al Assad    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    CORONA, l'ennemi sans nom    La fille des Aurès    Les non-dits    Mahrez a repris les entraînements    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    USM Bel-Abbès: Les supporters réclament une société nationale    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Quatrième périphérique: Deux morts et deux blessés graves dans un accident    Paix et subterfuges    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    Au boulot, citoyens !    Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté    Les promesses du ministre des Finances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ferme détermination à poursuivre la contestation
Béjaïa
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 05 - 2019

Pour ce onzième vendredi de mobilisation depuis le 22 février dernier, la population de Béjaïa a témoigné, de nouveau, hier, de sa ténacité en réinvestissant massivement la rue avec le même mot d'ordre : le départ du système et l'ensemble de ses symboles.
Le mouvement de révolte contre le système s'est poursuivi, en effet, à l'occasion de cet acte XI à travers une autre grandiose marche populaire observée avec les mêmes slogans que les semaines précédentes, à savoir un changement radical du régime, la dénonciation des tentatives de diversion et de détournement du mouvement ainsi que la mise en place d'une véritable transition démocratique.
Plusieurs milliers de manifestants se sont retrouvés, dès le milieu de la journée, au niveau de l'esplanade de la Maison de la Culture pour participer à la marche et réitérer l'exigence du départ de toutes les figures incarnant le régime politique en place. A 13h ,au moment de l'entame de la manifestation, c'est une nouvelle marée humaine qui a déferlé sur les principales artères en reprenant en boucle les slogans habituels : «Chaâb yourid yatnahaw gaâ !», «Système dégage !», «FLN, RND dégage !», «Ya Salah, ya Bensalah système, rayah rayah !», «Bedoui dégage !» , «Pouvoir assassin !», «Ulac l'vote ulac !», «Ulac smah ulac !», «Nahiw el issaba nwaliw labass (enlevez la mafia et on se portera bien) !» étaient entre autres les slogans scandés à tue-tête par l'immense foule de manifestants.
Dans la même ambiance de fête, femmes, hommes, vieux, jeunes, en famille ont entonné, durant plus de deux heures, en sillonnant les principales rues de la ville, des chants fustigeant le régime.
Brandissant les drapeaux national et amazigh, les manifestants ont également scandé des slogans exigeant une justice transparente et indépendante qui n'obéit pas aux ordres. «Chaâb yourid yatcharou gaâ ! (le peuple veut qu'ils soient tous jugés», «Awith (arrêtez) Saïd , awith Nacer Bouteflika!», «Aâdala, moustaqila !» ont été des mots d'ordre criés par l'impressionnante foule.
Des manifestants ont aussi brandi des banderoles et autres pancartes sur lesquelles l'on pouvait lire «Non au changement dans le système !», «Primauté du civil sur le militaire», «Non à la séquestration des institutions du peuple !», «Pour une réelle transition démocratique, pour une deuxième République !», « Des innocents en prison , des importateurs de cocaïne en liberté !», «Arrêtez et jugez la mafia », « Un peuple de jeunes gouverné par des vieux», «Système dégage !», «Pour l'élection d'une assemblée constituante », etc.
«Les revendications du peuple réitérées encore à l'occasion de ce onzième vendredi depuis le mouvement populaire du 22 février passé sont claires . Il s'agit du départ de tout le système et de ses béquilles en commençant par Bensalah, Bedoui mais aussi Gaïd Salah qui incarne également l'ancien régime de Bouteflika.
Il faut en outre mettre en place une véritable transition démocratique pour permettre à ce peuple d'exercer sa totale souveraineté. Il s'agit uniquement de restituer par les actes ces revendications rappelées à chaque manifestation dans la rue», clame un syndicaliste autonome rencontré en marge de la marche.
A. Kersani


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.