AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    17e manifestation des étudiants: La mort de Morsi renforce la conviction d'un Etat civil    SOLUTION CONSTITUTIONNELLE : Gaïd Salah présente les arguments de l'armée    L'ONM : « La période de transition instituée par l'article 102 a engendré un échec total »    Rien que la présidentielle...    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «Piratage de l'esprit»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Cherif El-Ouazzani s'interroge ...    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    «Il est parti sans raison particulière»    Jean-Christophe Hourcade, nouveau préparateur physique    Nouvelles de l'Ouest    Trois candidats exclus pour fraude    102 élèves ont obtenu 10/10    Un candidat devant la justice    60 participants à Sidi M'hamed-Benaouda    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Une bonne nouvelle enregistrée lors du dernier entrainement des Verts à Doha    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    DES DIPLOMES COMME ORNEMENT    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Une attitude pour le moins équivoque    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Guerre commerciale : Tarifs douaniers, le "Guerre et Paix" de Donald Trump    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PT dénonce le discours de Bensalah
MAINTIEN DE LA PRESIDENTIELLE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 05 - 2019

Le Parti des travailleurs estime que le discours du chef de l'Etat par intérim, d'avant-hier soir, sonne comme une «fin de non-recevoir aux aspirations de l'écrasante majorité».
M. Kebci - Alger (Le Soir) - Une écrasante majorité qui «veut se libérer du carcan du système décomposé et du régime présidentialiste autoritaire et anti-démocratique et de sa Constitution dans laquelle les partisans du maintien du statu quo veulent l'enfermer telle une camisole de force», estime le secrétariat permanent du bureau politique du parti à l'issue de sa réunion hebdomadaire, hier lundi.
Pour le parti que préside Louisa Hanoune, en annonçant sur un ton martial et contre l'avis de l'écrasante majorité, le maintien de l'élection présidentielle du 4 juillet prochain, Abdelkader Bensalah ne fait que «confisquer le droit du peuple de trancher sur la nature du régime et, donc, des institutions à mettre en place». Ceci non sans faire remarquer la fermeture, dans le même temps, des espaces publics qui «traduit des velléités de bâillonner l'écrasante majorité».
Et de considérer à la lumière, donc, de ces développements, que «seule la poursuite de la mobilisation massive et unitaire est capable de stopper la contre-révolution en marche et d'imposer la victoire de la révolution du 22 février. C'est-à-dire, le départ de tout le système pour que s'exerce enfin la souveraineté du peuple qui se dote souverainement des institutions dont il définit lui-même la forme et le contenu».
Le secrétariat permanent du bureau politique du PT fait remarquer, par ailleurs, que considérer que le soulèvement révolutionnaire du 22 février serait le produit de «manigances et/ou de complots» constituerait une «insulte intolérable à l'égard des dizaines de millions qui manifestent depuis le 22 février pour imposer le respect du droit du peuple d'exercer sa souveraineté confisquée depuis 1962 pour construire des institutions conformément à la démocratie pour qu'elles élaborent des politiques conformes aux aspirations politiques, socioéconomiques et culturelles de la majorité du peuple».
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.