En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    L'Alliance présidentielle décapitée    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    La présidence dit oui    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    La cérémonie en Egypte    Pas de représentant algérien à la CAF    Les syndicats ne cachent pas leur colère    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les candidats entre soulagement et appréhension après l'épreuve de mathématiques
Deuxième jour du bac
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 06 - 2019

Les candidats au bac, toutes filières confondues, ont planché hier sur l'épreuve tant redoutée de mathématiques. Les avis étaient mitigés entre ceux qui ont trouvé le sujet «abordable» et ceux qui l'ont jugé «difficile». Pour Meziane Meriane, enseignant de mathématiques et coordinateur du Snapest, le sujet de maths était à la portée de l'élève moyen. Par ailleurs, l'accès aux réseaux sociaux était bloqué pour le deuxième jour consécutif.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Au second jour des épreuves du bac, les candidats des six filières ont été tous logés à la même enseigne en composant avec l'épreuve de mathématiques dans la matinée. Une épreuve tant redoutée par les candidats, particulièrement ceux issus de la branche scientifique pour qui le coefficient 5 est très élevé. L'épreuve était programmée entre 8h30 et 11h. Aux environs de 10h30, les candidats commençaient déjà à sortir des salles d'examen pour rejoindre leurs parents qui attendaient impatiemment à l'extérieur. Et les avis des candidats étaient mitigés entre le soulagement des uns et l'appréhension des autres.
Penchée sur le portail du lycée El Aqid-Lotfi, situé à l'est de la capitale, Samira de la branche scientifique confiait : «Nous avons eu le choix entre deux sujets et les deux étaient abordables». A quelques pas d'elle, Neila, l'air dépité, assise sur les marches de l'établissement, elle aussi de la branche scientifique, a soutenu que le sujet de maths était «difficile».
Les deux sujets au choix, dit-elle, «sont compliqués». Souhil, de la branche gestion et économie, est du même avis et avoue avoir rencontré beaucoup de difficultés pour répondre aux questions. Pourtant, selon l'avis des enseignants, le sujet a été conçu sur la base du niveau d'un élève moyen. Meziane Meriane, enseignant de maths et coordinateur du Snapest estime que le sujet a été conçu pour qu'un élève moyen puisse répondre aux questions. Un élève qui a travaillé tout au long de l'année, dit-il, peut facilement répondre à ce sujet.
«Si le sujet était abordable ou pas, de toute façon les élèves ont toujours quelque chose à redire. Il faut savoir que le sujet du bac est conçu sur la base du niveau d'un élève moyen qui peut décrocher une note de 10 ou plus, mais la problématique réellement posée, c'est qu'avant, nous pouvions déterminer pendant l'année scolaire les élèves qui seront admis au bac. L'évaluation de l'année scolaire reflète le niveau réel des élèves. Un élève qui a une moyenne de 10 pendant l'année scolaire va décrocher son bac avec un 10, or, maintenant un élève qui a une moyenne de 11 ou de 12 pendant l'année scolaire peut ne pas décrocher son bac, car il n'y a pas d'évaluation», a déclaré Meziane Meriane. Dans l'après-midi, les candidats, toutes branches confondues, ont planché sur le sujet d'anglais. Et c'est à partir d'aujourd'hui que les épreuves sont programmées selon les filières et les candidats vont devoir composer avec la matière essentielle de leurs filières respectives. Ainsi les candidats des filières lettres et philosophie et langues étrangères vont plancher sur le sujet de philo, les scientifiques et les mathématiciens sur le sujet de sciences naturelles, ceux de la branche technique et mathématique le sujet de technologie et ceux de gestion celui de comptabilité. Dans l'après-midi, par contre, ils vont tous composer avec l'épreuve de français. Par ailleurs, le ministère de l'Education a eu encore recours au blocage des réseaux sociaux et pour le deuxième jour consécutif, les épreuves se sont déroulées normalement sans qu'il y ait fuite de sujets.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.