CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus d'une quinzaine de syndicats boycottent le ministre du Travail
Ils sont invités à une réunion aujourd'hui
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 06 - 2019

Le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale organise aujourd'hui une rencontre-débat sur le droit syndical. Or, plus d'une quinzaine de syndicats, ayant reçu une invitation pour y participer, ont décidé de la décliner. Ces syndicats expliquent qu'ils refusent de travailler avec le gouvernement Bedoui en raison de leur soutien au mouvement populaire.
Salima Akkouche – Alger (Le Soir) – Il ne s'agit pas de la première déclinaison. Puisque plusieurs syndicats ont déjà refusé, en mars dernier, l'invitation du Premier ministre lors de ses démarches pour constituer le nouveau gouvernement. Les syndicats ont alors déclaré qu'ils s'inscrivent dans la même position que celle de la rue qui rejette Bedoui. Et les choses n'ont pas changé depuis. Puisque plusieurs syndicats boycottent la réunion prévue aujourd'hui avec le ministre du Travail à laquelle ils ont été conviés.
Il s'agit d'une rencontre, explique le ministère du Travail, qui entre «dans le cadre des rencontres de concertation et de dialogue social avec les organisations syndicales, en vue de débattre de la pratique du droit syndical en Algérie et ses perspectives». «Nous avons décidé de boycotter le gouvernement Bedoui depuis son installation, alors nous n'allons pas assister à cette rencontre », a déclaré Boualem Amoura, SG du Satef qui a souligné que les treize syndicats, membres de la Confédération des syndicats autonomes, vont aussi boycotter cette rencontre. «Cette rencontre est venue suite à la visite du Bureau international du travail en Algérie qui a constaté que les libertés syndicales sont bafouées, alors, ils veulent à travers cette rencontre maquiller leur dictature et montrer qu'ils discutent, et qu'entre-temps, ils nous refusent les autorisations de réunions, l'agrément de la création de la confédération et les subventions, nous refusons cette manière de faire et nous n'allons pas les laisser se servir de nous, car c'est du cinéma », a déclaré M. Amoura. Le président du Syndicat national des psychologues est du même avis. « Notre position est claire, et nous avons déclaré, dès le départ, que nous ne pouvons pas nous réunir avec un gouvernement nommé par l'ancien Président », a déclaré Khaled Keddad, aussi membre de la Coordination nationale des syndicats de la santé. Et de poursuivre : « Le peuple rejette Bedoui, et nous, on s'inscrit dans la même position que le peuple qui s'accroche aux mêmes revendications depuis plus de 18 semaines, nous ne pouvons pas aller à l'encontre de la position de la rue.»
D'ailleurs, selon M. Keddad, le ministère du Travail, à travers son invitation, espère juste «remplir la salle avec la présence des syndicats ». «Nous n'avons plus confiance en eux, et nous ne pouvons rien construire avec eux, ils inventent des thèmes et des rencontres juste pour s'afficher, alors qu'avant cette révolte populaire, les responsables refusaient de rencontrer les syndicats autonomes, le contexte politique exige de nous de couper avec ce gouvernement ».
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.