Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Covid-19: au moins 708.236 décès dans le monde    La confrérie Tidjanie joue un rôle important dans la propagation des valeurs de l'Islam et de la paix    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    Explosions au Liban: 137 morts et 5.000 blessés    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Liban, Algérie, Maroc...un été particulier    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    L'activiste Badi Allal arrêté    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Le désert agraire    Deux Algériens légèrement blessés    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    La fille des Aurès    Le phénomène prend de l'ampleur à Relizane    L'infrangible lien...    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Djemaï boude ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 07 - 2019

Il paraît que Djemaï s'est « fâché ». Oui, le nouveau factotum du FLN boude depuis quelques jours et ralentit drastiquement ses « activités », histoire de montrer qu'il n'est pas content. On ne sait vraiment pas à qui s'adresse ce coup de gueule silencieux puisqu'en interne, il devait quand même savoir qu'il n'est, ni le gourou qui fascine, ni la terreur qui peut frapper, ni l'adoubé intouchable. Option du fait accompli quand il fallait trouver, au pied levé, un successeur à un Ould Abbès qui prenait eau de toutes parts, personne de vraiment significatif ne l'a spontanément pris au sérieux. Le premier cercle de son parti n'avait, certes, pas l'habitude de se rebiffer contre sa désignation sans savoir où il mettait les pieds mais il a quand même pris le temps d'attendre et voir venir. Les cadres du FLN ont compris que dans la conjoncture actuelle, l'oreillette ne pouvait logiquement pas fonctionner aussi rapidement et surtout ne pouvait délivrer ses messages avec autant de précision que par le passé. Alors, ils ont guetté le retour d'écoute aux prétentions de leur nouveau chef qui, lui, a vite fait de suggérer par quelle volonté il est parvenu à son fauteuil et au service de qui il allait se déployer. Manque de pot, Gaïd Salah n'a pas montré le même empressement et le même enthousiasme à prendre sous son aile un homme qui, non seulement ne promet aucune plus value politique mais traîne en plus des casseroles déjà retentissantes. Autant dire que le soutien de Djemaï, comme celui de Ghoul et de Benyounès est de ces sollicitudes dont il se serait passé volontiers. Et si le chef de l'armée n'a pas poussé les choses plus loin, au point de décliner l'offre de service par exemple, c'est simplement parce que cela pouvait insinuer des choix politiques qu'il n'est pas près d'assumer. Au FLN, on comprend très vite ces choses-là et ils n'ont pas attendu longtemps pour le faire savoir. D'abord en travaillant au corps un Djemaï qui ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait, pour le dissuader de briguer la présidence de l'APN. Lui, avait justement conçu cette ambition comme une preuve implicite qu'il n'est pas né de la dernière pluie. Peine perdue, ce qui était décidé là où il prétendait être le favori est programmé sans lui, et peut-être bien contre lui. La totale, comme revers : non seulement on lui a préféré un islamiste d'un parti dont il ne connaît peut-être même pas la dénomination, mais ses propres « frères » députés ont cautionné le choix décidé ailleurs, ce qui l'élimine de facto du cercle des premiers courtisans. Et comme pour mettre du sel dans la plaie, on lui rappelle qu'il n'est que le poulain de… Saâdani ! Vraiment de quoi bouder, en effet, mais ce n'est peut-être pas terminé et c'est sans doute le plus inquiétant pour lui.
S. L.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.