Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rejet total des élections
Bouira
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 09 - 2019

Encore une fois, ils étaient hier et pour ce 30e vendredi de la contestation, des dizaines de milliers de citoyens de tous âges à arpenter les principales artères de la ville de Bouira.
Ils étaient des dizaines de milliers venant de toutes les couches de la société, universitaires, cadres, enseignants, militants des partis politiques de la mouvance démocratique, et citoyens anonymes, à crier haut et fort leur rejet des élections et leur attachement à la transition, en scandant le fameux «Ulac l vote ulac».
En effet, comme les précédents vendredis, les bouiris ont répondu hier et d'une manière plus déterminée et par dizaines de milliers au rendez-vous hebdomadaire pour réitérer leurs principaux mots d'ordre de rejet du système et tous ceux qui l'incarnent, avec toujours les mêmes slogans de «Système dégage» ainsi que la demande insistante du départ de Bensalah, Bedoui et Gaïd Salah.
Et encore une fois, hier vendredi, un autre slogan a vu le jour avec «Libérez Tabbou» suite à la mise sous mandat de dépôt avant-hier jeudi, du président de l'UDS, Karim Tabbou.
Les manifestants ont également réclamé la libération des autres détenus du Hirak ainsi que de Lakhdar Bouregâa. Cela outre les slogans hostiles à la feuille de route du pouvoir et de l'élection présidentielle dont l'annonce serait imminente.
Les marcheurs ont, tout au long de leur parcours, crié haut et fort leur rejet des élections et réclamé en même temps une transition avec comme slogan principal «Dawla madania machi âskaria» (Etat civil et non militaire), et autres «Silmia silmia, marhala intiqalia» (Pacifique, pacifique, pour une période de transition). Et comme tous les vendredis, le drapeau amazigh et l'emblème national ont été brandis dans une harmonie totale par des dizaines de milliers de marcheurs venus des quatre coins de la wilaya et même d'ailleurs puisque la marche d'hier a été rehaussée par la présence de l'artiste kabyle, de renommée internationale, Farid Ferragui, qui était entouré par des amis et autres fans et qui nous a déclaré être là, comme chaque vendredi à travers plusieurs villes d'Algérie, pour être aux côtés du peuple jusqu'au départ du système et pour l'avènement d'une nouvelle République.
Y. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.