M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Pétrole : le prix du panier des bruts de l'OPEP à 21,19 dollars    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Covid-19: Saïdal dispose des moyens et des compétences nécessaires pour produire la Chloroquine    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    Real : Kroos se rétracte concernant la baisse des salaires    L'Adra lance une cagnotte    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    Lourd impact financier pour Air Algérie    La FIFA contre les championnats à blanc    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    "Sans ballon, ce n'est plus un entraînement"    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    Situation des prisonniers sahraouis dans les geôles marocaines : Le Front Polisario alerte Human Rights Watch    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    ONU: Réunion jeudi du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental    Le Président Tebboune désigne Abdelghani Rachedi Directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Les avocats appellent à la libération de Brahim Laâlami    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Le circuit de distribution doit être assaini»
MEDICAMENTS / LE SYNDICAT DES PHARMACIENS L'EXIGE :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 09 - 2019

Le président du Syndicat nationale des pharmaciens d'officine (Snapo) Messaoud Belambi a affirmé, hier mardi, qu'au moins 50 médicaments sont en totale rupture au niveau des officines. Il ne s'agit pas uniquement de produits importés mais cette rupture concerne aussi des médicaments fabriqués localement.
S'exprimant à l'occasion de son passage dans l'émission «L'Invité de la rédaction» de la chaîne III, le président du Snapo saisit l'occasion pour revenir sur le dysfonctionnement affectant le marché du médicament en Algérie en citant les propositions faites à chaque fois dans le cadre du comité de concertation installé et la cellule de veille dont il est membre. «A mon avis, il faut réellement penser à une réforme du système après avoir diagnostiqué les véritables raisons qui ont mené à cette situation de rupture récurrente», a-t-il précisé et d'ajouter : «Certes il y a des décisions qui ont été prises ces derniers mois mais il faut réfléchir à une réforme, développer un véritable projet pour sortir de cette situation.»
En matière de production et selon les chiffres communiqués par le ministère de la Santé, il y a 92 unités en activité et 244 unités en cours de réalisation mais qui ne concernent pas uniquement les médicaments mais tout ce qui a trait au domaine de la santé en général. Sur une facture de 4 milliards de dollars, M. Belambri notera un équilibre entre la production nationale et l'importation qui est d'environ 2 milliards. Sur le même registre, il dira que sur les 600 grossistes de produits de soins, seuls 150 sont visibles sur le marché relevant que les différentes mesures prises à chaque rupture ne suffisent pas pour réguler un marché aussi vital.
Plaidant, par ailleurs, en faveur de l'attribution d'autorisations d'importation du médicament aux seuls producteurs nationaux, le président du Snapo, explique qu'elle aura des effets incitatifs à l'investissement national, pour peu qu'elle soit accompagnée d'un contrôle rigoureux de la production.
Le syndicaliste soulignera qu'on ne saurait accorder une autorisation d'importation «à quelqu'un qui ne fait pas le moindre effort pour investir en Algérie». Il indiquera que son syndicat prône l'institution d'un contrôle et d'un encadrement de la production ainsi que des opérations d'importation. «Les officines sont contrôlées, pourquoi les autres opérateurs ne le seront pas ?», s'est-il interrogé, par rapport à plusieurs critères comme les normes et le respect des programmes. Ce qui est relevé actuellement, c'est que le marché du médicament est très lucratif mais ceux qui se sont engagés à faire du médicament doivent respecter leur engagement et veiller à la disponibilité et la qualité de leurs produits selon M. Belambri qui enchaîne pour dire que le circuit de distribution a également besoin d'un assainissement, relevant que sur les 600 grossistes inscrits officiellement, «seuls 150 à 180 sont visibles sur le terrain».
Il est à préciser qu'une enquête a été lancée sur le terrain par le ministère de la Santé et dont les premières conclusions révèlent des dysfonctionnements au niveau de la distribution.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.