APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





95 millions DA pour les travaux d'amélioration urbaine
MENACEUR (TIPASA)
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 09 - 2019

La ville de Menaceur, distante de 15 kilomètres de Cherchell et de 35 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Tipasa, est située à proximité des contreforts rocheux et montagneux du Pic de Menaceur.
C'est dans ces forêts boisées et inhospitalières que plusieurs groupes de citoyens ont espéré sensibiliser des représentants de l'Etat venus visiter leur région. Ces citoyens étaient décidés de soumettre leurs préoccupations aux autorités locales qui sont venues voir de près ces localités faites de pentes abruptes et rocheuses, sises au fin fond des montagnes de Menaceur, menant au célèbre pic du même nom, haut lieu des combats de Malek-El-Berkani, lieutenant de l'Emir-Abdelkader contre l'occupant colonial.
Ces lieux réputés inaccessibles sont pourtant de riches régions agricoles et d'élevage qui font la fierté de ces contreforts montagneux. Un riverain nous précisa que dans le passé «même l'armée coloniale jugeait ces sites dangereux et infranchissables».
C'est dans ce contexte particulier que les citoyens n'ont pas manqué d'exposer, de vive voix, leurs préoccupations qui étaient cristallisées autour de la dégradation du cadre de vie, de l'aménagement des routes montagneuses, des coupures fréquentes d'alimentation en eau potable, de l'énergie électrique et le manque de sécurité qui compliquent leurs conditions de vie.
Les responsables locaux et de wilaya qui semblaient prêter une oreille attentive à toutes ces doléances, ont présenté des solutions à ces préoccupations et n'ont pas manqué de booster les citoyens afin de ne pas rester les bras croisés et de s'impliquer davantage dans la gestion des affaires communales, dans le choix des projets pour promouvoir le développement local dans le cadre de la démocratie participative en précisant «qu'il existait un grand problème de communication entre les responsables locaux et les administrés, en ce sens que tous les projets réclamés étaient déjà inscrits. Certains sont au stade de procédures et d'autres ont été carrément lancés en réalisation en préconisant un rapprochement administration-citoyens pour lever toute équivoque».
Toujours dans la région de Menaceur et sur le site de l'école Ahmed Zouaoui dans la localité de Tamloul, il a été révélé des conditions d'accueil déplorables des élèves lors de cette rentrée scolaire. Les responsables locaux furent surpris de trouver cet établissement dans un état d'hygiène et d'entretien lamentable, où l'absence de la directrice de l'établissement a été dénoncée. A ce titre, la directrice de l'éducation a été instruite afin de prendre les mesures qui s'imposent dans pareil cas, pour remédier rapidement à cette situation.
En marge de cette rencontre des préoccupations citoyennes et dans la zone secondaire de Si Amrane dans la région de Menaceur, les responsables locaux ont supervisé le projet de la STEP pour la protection du barrage de Boukerdane qui a bénéficié d'une autorisation de programme de 2 milliards de dinars.
Toutefois, il a été opposé une fin de non recevoir à l'implantation de cette STEP (station de traitement des eaux) dans une assiette située dans le périmètre de la cuvette du barrage. Le directeur des ressources en eau a été instruit afin de constituer une commission composée du bureau d'études et des organismes compétents pour prévoir, au besoin, la délocalisation de la STEP.
Ceci étant, nous avons appris que des travaux d'amélioration urbaine sont en cours (70% taux d'avancement physique) à Si Amrane pour une enveloppe budgétaire de 95 millions de dinars dédiée aux voiries, aux allées piétonnes et à l'éclairage public.
Houari Larbi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.