ANIE: Six postulants ont demandé un rendez-vous pour le dépôt de leurs dossiers    Médias: Célébration de la Journée nationale de la presse ce mardi    Où la ruée vers la vente d'or physique mènera les bourses occidentales ?    Côte d'Ivoire: "bilan satisfaisant" de la commercialisation de l'anacarde    Investissements : Le pouvoir politique défunt d'essence totalitaire, a toujours bloqué les initiatives    SYRIE: Un soldat turc tué en Syrie après une attaque kurde    Commerce - Djellab appelle le partenaire américain à contribuer à l'accroissement du volume d'exportations de l'Algérie hors hydrocarbures    L'accord sur le Brexit validé par les 27 Etats membres    AS Monaco: L'Algérien Slimani buteur et passeur face à Rennes (3-2)    Boumerdes : Une femme à la tête de la ligue de football de la wilaya de Boumerdes    Souk Ahras: Hausse sensible de la production du liège en 2019    Adrar : atelier de travail sur la valorisation économique de l'arganier    Mila: Tayeb Zitouni " La préservation des cimetières des chouhada, fait partie de l'intérêt pour l'Histoire"    Festival national de poésie féminine : Le patrimoine constantinois à l'honneur    Littérature chinoise: Des illustrations de la littérature classiques chinoise lancées à la Foire du livre de Francfort    Bensalah procède à un mouvement    Le coach Belatoui ne s'enflamme pas    Augmentation des cas de cancer du sein en 2019    Nouvelles publications du CRASC d'Oran    Rabehi met en garde contre les "fake news"    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    La victime succombe à ses blessures    La nouvelle Opel Corsa n'aura pas de version sportive OPC    Gica, premier producteur en Afrique    Saâdani nargue le gouvernement    "C'est urgent", selon l'INESG    Projeté au Festival du court métrage de Nouakchott    Les gardiens nominés pour le trophée Yachine    Real : Ramos ne lâche pas Zidane    Six demandes de rendez-vous déposées auprès de l'ANIE    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    «Nos structures de maintenance sont certifiées par l'aviation civile»    CNAS : Le système de gouvernance critiqué    TIZI-OUZOU : Un jeune de 26 ans sauvagement assassiné à Boghni    ECOLE PRIMAIRE ‘'CHEIKH ABDERRAHMANE DISSI ‘' A MOSTAGANEM : La surcharge de deux classes irrite les parents d'élèves    Drapeau amazigh : Quatre détenus devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed    Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    Londres demande officiellement le report du Brexit    Le football local victime de bricolage    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Derniers préparatifs au Louvre pour l'exposition «Léonard de Vinci»    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





95 millions DA pour les travaux d'amélioration urbaine
MENACEUR (TIPASA)
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 09 - 2019

La ville de Menaceur, distante de 15 kilomètres de Cherchell et de 35 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Tipasa, est située à proximité des contreforts rocheux et montagneux du Pic de Menaceur.
C'est dans ces forêts boisées et inhospitalières que plusieurs groupes de citoyens ont espéré sensibiliser des représentants de l'Etat venus visiter leur région. Ces citoyens étaient décidés de soumettre leurs préoccupations aux autorités locales qui sont venues voir de près ces localités faites de pentes abruptes et rocheuses, sises au fin fond des montagnes de Menaceur, menant au célèbre pic du même nom, haut lieu des combats de Malek-El-Berkani, lieutenant de l'Emir-Abdelkader contre l'occupant colonial.
Ces lieux réputés inaccessibles sont pourtant de riches régions agricoles et d'élevage qui font la fierté de ces contreforts montagneux. Un riverain nous précisa que dans le passé «même l'armée coloniale jugeait ces sites dangereux et infranchissables».
C'est dans ce contexte particulier que les citoyens n'ont pas manqué d'exposer, de vive voix, leurs préoccupations qui étaient cristallisées autour de la dégradation du cadre de vie, de l'aménagement des routes montagneuses, des coupures fréquentes d'alimentation en eau potable, de l'énergie électrique et le manque de sécurité qui compliquent leurs conditions de vie.
Les responsables locaux et de wilaya qui semblaient prêter une oreille attentive à toutes ces doléances, ont présenté des solutions à ces préoccupations et n'ont pas manqué de booster les citoyens afin de ne pas rester les bras croisés et de s'impliquer davantage dans la gestion des affaires communales, dans le choix des projets pour promouvoir le développement local dans le cadre de la démocratie participative en précisant «qu'il existait un grand problème de communication entre les responsables locaux et les administrés, en ce sens que tous les projets réclamés étaient déjà inscrits. Certains sont au stade de procédures et d'autres ont été carrément lancés en réalisation en préconisant un rapprochement administration-citoyens pour lever toute équivoque».
Toujours dans la région de Menaceur et sur le site de l'école Ahmed Zouaoui dans la localité de Tamloul, il a été révélé des conditions d'accueil déplorables des élèves lors de cette rentrée scolaire. Les responsables locaux furent surpris de trouver cet établissement dans un état d'hygiène et d'entretien lamentable, où l'absence de la directrice de l'établissement a été dénoncée. A ce titre, la directrice de l'éducation a été instruite afin de prendre les mesures qui s'imposent dans pareil cas, pour remédier rapidement à cette situation.
En marge de cette rencontre des préoccupations citoyennes et dans la zone secondaire de Si Amrane dans la région de Menaceur, les responsables locaux ont supervisé le projet de la STEP pour la protection du barrage de Boukerdane qui a bénéficié d'une autorisation de programme de 2 milliards de dinars.
Toutefois, il a été opposé une fin de non recevoir à l'implantation de cette STEP (station de traitement des eaux) dans une assiette située dans le périmètre de la cuvette du barrage. Le directeur des ressources en eau a été instruit afin de constituer une commission composée du bureau d'études et des organismes compétents pour prévoir, au besoin, la délocalisation de la STEP.
Ceci étant, nous avons appris que des travaux d'amélioration urbaine sont en cours (70% taux d'avancement physique) à Si Amrane pour une enveloppe budgétaire de 95 millions de dinars dédiée aux voiries, aux allées piétonnes et à l'éclairage public.
Houari Larbi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.