Energie solaire: Tebboune ordonne le lancement du projet de réalisation de 1.000 mégawatts    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Liga : Le Barça ejecté de la course au titre    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Arsenal : Vers le come-back de Ramsey    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Allez Chabab zoudj !    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Nouvelle opération de déstockage    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Eternels atermoiements    Les Kabyles en conquérants    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le rôle important de la femme dans les conflits armés souligné
Colloque international de Tébessa
Publié dans Le Soir d'Algérie le 02 - 10 - 2019

Dr Samia Touati, de l'université de Strasbourg (France), a mis l'accent sur le caractère incessant de la résistance des femmes le long des différentes époques de l'histoire, insistant particulièrement sur sa contribution dans la préservation de l'identité spirituelle, religieuse et culturelle des communautés. Elle a cité notamment la résistance dirigée par Lalla Fatma N'soumer en Kabylie (1830-1863) contre l'occupation française ainsi que Lalla Fatma El Kacimia (1850/1904) qui a dirigé la zaouïa El Hamel dans la wilaya de M'sila.
Les participants au Colloque international sur «La résistance de la femme en Afrique du Nord, de l'antiquité au XIXe siècle», ont insisté, lundi , à Tébessa, au cours des travaux de la 3e et ultime journée de la rencontre, sur «le rôle saillant de la femme dans les conflits armés» dans cette partie du monde.
Les conférenciers ont ainsi souligné la place particulière de la femme dans les communautés d'Afrique du Nord durant les différentes périodes historiques, notamment durant les épisodes de tension ayant parfois placé des femmes à la tête de grandes armées et de mouvements de résistance. La reine Dihya, plus connue par El Kahina, demeure, à ce titre, un symbole de la résistance amazighe par sa participation et sa direction de batailles et de guerres, a relevé le chercheur en histoire préhistorique Aït Aïssa El-Hachemi.
Le directeur des musées de l'université de Khartoum (Soudan), Ahmed Hussein Abderrahmane, a, pour sa part, mis l'accent sur «le rôle politique prépondérant» des femmes du Soudan sous la dynastie Méroé qui fut, entre 350 av. JC à l'an 350, une dynastie de femmes dont les reines étaient appelées Kandakas. La plus célèbre de ces reines, a ajouté cet universitaire, fut Amanirenas qui dirigea la guerre contre les Romains et réussit à les vaincre en l'an 23 av. JC, comme en témoignent les gravures découvertes sur les sites archéologiques. Quant au Dr Samia Touati de l'université de Strasbourg (France), elle a mis l'accent sur le caractère incessant de la résistance des femmes le long des différentes époques de l'histoire, insistant particulièrement sur sa contribution dans la préservation de l'identité spirituelle, religieuse et culturelle des communautés.
Elle a cité, notamment, la résistance dirigée par Lalla Fatma N'soumer en Kabylie (1830-1863) contre l'occupation française ainsi que Lalla Fatma El Kacimia (1850/1904) qui a dirigé la zaouïa El Hamel dans la wilaya de M'sila. De son côté, Zakia Benhadj Naceur, de l'Université des sciences humaines et sociales de Tunis, a évoqué le parcours historique de Cléopâtre, la fille qui s'était mariée avec le roi amazigh Juba, devenant ainsi la reine de Maurétanie et laissant une empreinte particulière dans les domaines de l'art, la littérature et l'architecture.
A signaler que pas moins de 29 communications ont été présentées durant ce colloque qui sera clôturé par l'adoption des recommandations, et ce, par des chercheurs venus de différents universités et centres de recherche nationaux et étrangers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.