Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Cinq militants de RAJ sous mandat de dépôt
Les avocats ont boycotté la présentation devant le juge
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 10 - 2019

Les cinq militants de l'association RAJ, à savoir Aïssous Massinissa, Djalal Mokrani, Kamel Ouldouali, Hakim Addad et Bouider Ahmed, arrêtés vendredi à Alger à la fin de la marche, ont été présentés, hier dimanche, devant le juge d'instruction du tribunal de Sidi-M'hamed. Les avocats ont boycotté la présentation « pour ne pas cautionner le procès politique» et protester contre les chefs d'inculpation.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Les cinq militants sont poursuivis pour incitation à attroupement et atteinte à la sécurité de l'Etat. Ils ont été placés sous mandat de dépôt par le juge d'instruction et transférés à la prison d'El-Harrach. Ils suivent ainsi les trois autres militants de la même association déjà incarcérés pour les mêmes chefs d'inculpation et les dizaines d'autres citoyens détenus dans la même prison.
Le rassemblement de soutien prévu devant le tribunal a failli ne pas avoir lieu.
Dès les premières heures de la matinée d'hier, les services de sécurité ont commencé à disperser les passants et à embarquer les militants venus organiser une action de protestation devant le tribunal de Sidi- M'hamed où les cinq militants de RAJ étaient attendus.
Le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) a signalé, dans un communiqué, que des policiers en civil postés dans les alentours du tribunal étaient en train de lancer une opération de chasse à l'homme, surtout contre des personnes connues du CNLD, de RAJ, du réseau de lutte contre la répression, et même des parents des détenus.
Plusieurs personnes ont été embarquées. Parmi elles, Mourad Amiri, convoqué à son procès le matin même dans une affaire l'opposant au ministre de l'Intérieur.
Alors qu'il se trouvait dans un commissariat de police, son procès a été, une nouvelle fois, reporté au 20 octobre, suite à la demande de sa défense. Pour échapper aux interpellations, des parents de détenus et militants de RAJ, visés et identifiés par les agents des services en civil, ont été introduits à l'intérieur du tribunal de Sidi-M'hamed grâce à l'intervention des avocats pour assurer leur protection, selon le CNLD.
Ce climat n'a, toutefois, pas empêché la tenue du rassemblement. Quelque temps plus tard, plusieurs militants, parents de détenus, responsables associatifs et politiques sont arrivés sur place pour apporter leur soutien aux membres de RAJ et aux autres détenus. Le président du RCD, Mohcine Belabbas, et des cadres de son parti, Ali Laskri, coordinateur de l'instance présidentielle du FFS, des dirigeants du PT, le président de RAJ, Abdelouahab Fersaoui, et le vice-président de la Laddh, Saïd Salhi, ont tenu à marquer leur participation à cette action de protestation contre l'incarcération arbitraire des manifestants.
Une avocate, qui venait de rendre visite aux détenus à la prison d'El-Harrach, a fait lecture d'une lettre collective de plusieurs détenus.
Ils ont appelé à la poursuite du mouvement populaire et à continuer à réclamer une transition démocratique. « L'avenir de ma chère Algérie est prioritaire par rapport à ma liberté et mon avenir. Vive l'Algérie et vive la liberté », ont-ils conclu dans la lettre.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.