APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'émigration clandestine en recrudescence
ANNABA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 10 - 2019

Neuf harragas ont été interceptés, dimanche aux premières heures de la matinée, par les gardes-côtes de la station maritime de Annaba, à une dizaine de milles marins au large de Ras El Hamra, situé sur la corniche de la ville.
Âgés de 21 à 34 ans, les candidats à l'émigration clandestine ont levé l'ancre, vers 23 h, à bord d'une embarcation de fortune avec un moteur de 40 chevaux, de la plage de Oued Bagrat, nouvel endroit choisi ces derniers temps par les passeurs. Ces derniers évitent depuis quelques mois la plage d'échouage de Sidi Salem trop risquée pour sa réputation nationale dans le domaine de la harga. Elle attirait les aspirants tentant l'aventure vers les côtes sardes (Italie).
Ramenés sur la terre ferme, les 9 harragas, tous originaires de la ville de Annaba, ont été déclarés en bonne santé à l'issue de visites médicales par le médecin de la Protection civile. Ils seront présentés au procureur de la République près le tribunal de Annaba qui aura à statuer sur leur cas.
Le phénomène de la harga à partir des côtes annabies connaît ces derniers jours une recrudescence, après une accalmie qui s'est prolongée durant plusieurs semaines, depuis le début du Hirak.
En effet, les candidats à l'aventure en mer, avaient momentanément abandonné cette tentative avec l'espoir d'un changement pour une vie meilleure dans leur pays. Ils reviennent à la charge profitant de l'été indien qui prolonge la période du beau temps, en ce début d'automne. Les candidats à la harga se sont rués sur les passeurs qui ont augmenté à l'occasion leurs tarifs, dépassant les 100 000 dinars par tête. En l'espace d'une dizaine de jours, Il y a eu l'interception de près de 50 harragas à travers plusieurs tentatives de traversées dont un important nombre vient, outre Annaba, de la capitale et des autres wilayas. Durant la même période, et selon des parents et autres amis des harragas, informés par les leurs via le téléphone portable, un nombre presque identique des interceptés aurait débarqué sur la rive nord de la Méditerranée, principalement sur l'ile de la Sardaigne (Italie), déjouant, ainsi, la surveillance établie sur les côtes Est du pays. Mais leur aventure est souvent stoppée nette par les carabiniers italiens qui les arrêtent à leur arrivée sur les côtes sardes, les dirigent vers les centres d'accueil pour immigrés clandestins, avant leur expulsion vers leurs pays d'origine.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.