L'émir de l'Etat du Qatar valorise le rôle de l'Algérie dans le règlement des conflits aux niveaux régional et arabe    SIDI BEL ABBES : 29.000 demandes de logements à la daïra    LES HABITANTS RENCONTRENT LES REPRESENTANTS DU WALI D'ORAN : Tafraoui classée commune à risque    PSG : Marquinhos intéresse toujours le Real Madrid    Liverpool à quatre matchs d'un sacre en Angleterre    Le Coronavirus poursuit sa propagation faisant des victimes et des dégâts collatéraux    Des transporteurs en commun en grève à Skikda    Accidents de la route: 30 morts et 1.270 blessés en une semaine    Etat d'alerte sanitaire en Tunisie    La mobilisation se poursuit à Montréal    21 manifestants condamnés à 50 000 DA d'amende    Le Chabab alterne le bon et le moins bon    Attention, le Mouloudia arrive !    "Halte aux pratiques liberticides !"    «2020 sera l'année de l'amélioration du service public»    L'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis à l'étude    Israël vise le Jihad islamique palestinien à Gaza et en Syrie    Le vote de confiance reporté à jeudi    Ouadjaout passera-t-il aux sanctions ?    Sit-in des corps communs de l'éducation nationale devant la wilaya    ACTUCULT    L'infrangible lien…    Parution en France d'"Algérie décennie 2010-2020 : aux origines du mouvement populaire du 22 février"    Amnesty International projette un film sur le hirak    Le café littéraire évoque l'épopée historique de l'Emir Abdelkader    Carnaval : «Laissez Alost être Alost», répond le maire aux accusations d'antisémitisme    Il aura lieu au tribunal de Sidi M'hamed : Le procès de Karim Tabbou programmé pour le 4 mars    Le FMI prêt à apporter «l'assistance technique et des conseils de politiques économiques»    Nationalisation des hydrocarbures: nécessité de réaliser la sécurité et la transition énergétique    Procès des détenus du mouvement populaire : L'autre tribune des «hirakistes»    La femme dans le mouvement populaire : Le nouveau souffle du féminisme en Algérie    Promotion des droits et des libertés: contrôler l'application de la justice constitutionnelle dans la vie publique    Transition énergétique: objectif 16 000 mégawatts d'énergies renouvelables à l'horizon 2035    «Camus a vécu à Alger la moitié de sa courte vie»    Dérives islamistes en France : «Séparatisme», le nouveau nom du communautarisme    Encore une transgression de la loi    Championnats les plus fair-play : L'Algérie 54e mondial    Coupe arabe (U20) : L'Algérie qualifiée aux quarts de finale    Objectif : La relance du cinéma algérien    Plan d'action du gouvernement: Impérative amélioration du pouvoir d'achat    Respectivement ex-directeur du protocole de Bouteflika et patron de Safina: Reguieg et Metidji incarcérés    Conseil des ministres: Un observatoire de prévention contre la discrimination et le discours de haine    Ligue des champions d'Europe: Attractions à Madrid et Naples    Noureddine Khaldi nouveau DG des Douanes    Pour dénoncer la mainmise des organisations «estudiantines»: Sit-in aujourd'hui des enseignants de l'institut de maintenance de l'université Oran 2    Abdelmadjid Attar: «En 2030-2035 on n'aura pas assez de gaz»    Baisse significative de la participation aux législatives    Mercedes-Benz dévoile son programme pour Genève    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Casse-tête au tirage et chocs en perspective
Euro-2020
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 11 - 2019

L'Euro-2020, dont les éliminatoires ont pris fin mardi, promet une compétition marquée par la démesure avec pléthore de stars et d'affiches. Mais d'ici là, son organisation complexe dans douze ville et douze pays risque de faire débat, avant le tirage au sort du 30 novembre.

Tout le monde à table
Alors que les Pays-Bas avaient manqué les festivités en 2016, les nations européennes majeures ont toutes réussi à se qualifier pour la phase finale (12 juin-12 juillet), certaines en faisant forte impression. La Belgique et l'Italie ont, notamment, brillé en gagnant leur dix matchs. Si les Diables rouges d'Eden Hazard étaient attendus à pareille fête, la Nazionale a surpris sous la houlette de son entraîneur Roberto Mancini, qui a revitalisé une équipe moribonde, absente du dernier Mondial. Son homologue Ronald Koeman a réalisé la même prouesse avec les «Oranje», qui recommencent à faire peur entre le talent de leurs jeunes premiers (De Jong, De Ligt) et l'épanouissement de ses cadres (Van Dijk, Depay). Harry Kane, meilleur buteur des éliminatoires (12 buts), sera au rendez-vous pour espérer emmener l'Angleterre vers son premier sacre européen, alors que la finale aura lieu à Londres, au stade de Wembley. L'Allemagne, l'Espagne, la France championne du monde et le Portugal tenant du titre ont également montré leur solidité, mais tous les cadors ne seront pas logés à la même enseigne pour le tirage.

Cristiano Ronaldo, étoile menacée
En effet, la répartition des chapeaux, qui doit être confirmée par l'UEFA après une réunion mercredi en fin d'après-midi, promet des chocs dès les poules. Les Bleus de Kylian Mbappé sont attendus dans le pot n°2, qui ne les protège pas d'un gros d'entrée : ils affronteront soit l'Espagne à Bilbao, soit l'Italie à Rome, soit l'Allemagne à Munich, ou l'Angleterre à Londres. Compliqué... sauf que le Portugal peut encore s'ajouter dans la danse. La sélection de Cristiano Ronaldo, qui visera en 2020 son 100e but en sélection (99 à ce jour), figure dans le troisième chapeau, dont il sera clairement l'épouvantail. Beaucoup d'entraîneurs retiendront leur souffle lors du tirage. Au moins l'équipe de Didier Deschamps évitera-t-elle la Croatie, qu'elle avait battue en finale du Mondial et qui est également annoncée dans le même pot 2.

Déjà des affiches, et des polémiques
Le système, complexe, imaginé par l'UEFA pour ce premier Euro organisé dans douze pays permet déjà d'entrevoir la composition des poules - sauf chamboulement des chapeaux par l'instance européenne. Une situation, inédite, qui fait grincer des dents. Chaque groupe étant organisé dans deux villes prédéterminées, les pays hôtes y sont déjà assignés, à condition de s'être qualifiés. C'est le cas du groupe B qui accueillera le Danemark, la Russie et aussi la Belgique - car l'autre tête de série qui ne joue pas de matchs à domicile, l'Ukraine, ne peut pas affronter la Russie pour des raisons diplomatiques et de sécurité. L'Ukraine est, quant à elle, assurée de défier les Pays-Bas dans la poule C, entre Amsterdam et Bucarest. Que la Belgique connaisse déjà deux de ses trois futurs adversaires, c'est «un scandale», selon l'attaquant Kevin De Bruyne. «Le foot n'est plus vraiment du foot, ça finit par devenir un business. Il s'agit d'une sorte de falsification de la compétition», a-t-il dit à la télévision flamande TVM. Le sélectionneur Didier Deschamps avait déjà prévenu : «Vu comment est organisé le tirage au sort avec l'aspect géographique, ça va être cocasse».

Barrages et autres curiosités
Paradoxalement, si certaines poules ont déjà été en partie dévoilées, le plateau des 24 participants comporte encore des inconnues: l'identité des quatre derniers pays qui se qualifieront via des barrages. Seize équipes ont été gratifiées d'une ultime chance grâce à leur bon parcours durant... la Ligue des nations, terminée un an plus tôt. Si les barragistes sont connus, il reste encore à les répartir dans quatre voies de barrage, déterminées par leur niveau - un tirage au sort est prévu vendredi pour trancher quelques cas. D'ici là, quelques certitudes: un petit s'invitera dans la cour des grands, entre la Macédoine du nord, la Géorgie, le Belarus et le Kosovo. L'Islande essayera de son côté de se qualifier pour revivre le conte de fée qui l'a emmené jusqu'en quarts en 2016.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.