Le Président Tebboune reçoit le ministre français des Affaires étrangères    Coupe du Monde 2022 (Zone Afrique): tirage au sort favorable pour l'Algérie    Un tournoi de futsal dans la ville de Laâyoune est une "pure décision politique"    Khenchela : nécessité de la prévention pour se prémunir des asphyxies au monoxyde de carbone    Vers l'élimination du problème de spéculation sur le prix du lait en sachet    Benbouzid: une commission d'inspection à El Oued pour évaluer les services de santé    Sit-in des enseignants du primaire: les protestataires appellent à l'ouverture d'un dialogue    LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE ‘'CCI DAHRA'' : Eclaircissements sur la loi de finances 2020    ACCIDENTS DE LA ROUTE : Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    Karim Tabbou maintenu en prison    SUR INSTRUCTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Envoi d'une caravane d'aides humanitaires en Libye    LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE : 43 personnes arrêtées à l'extrême-sud du pays    BISKRA : Démantèlement d'un réseau de faussaires de monnaie    Saisie d'une importante quantité de kif    EL-HAMRI (ORAN) : L'opération de relogement des 153 familles fait des mécontents    JSK: Mellal condamné à 6 mois de prison ferme    Des dizaines de manifestants blessés en Irak    L'état d'urgence renouvelé pour trois mois    Des écoliers manifestent contre la hausse des prix    Trois postes de l'armée incendiés par les terroristes de Boko Haram    Une base de l'ONU ciblée par des terroristes    Le PLD annonce sa participation    Omari examine avec des représentants des Chambres d'agriculture le dossier des coopératives agricoles    Une réduction certes, mais la facture toujours aussi lourde    Cinq projets réalisés en 2019    La bataille des exportations reste à gagner    Le parquet requiert des peines de 1 an et de 18 mois de prison ferme    Une quarantaine de walis concernés    Le MSP propose l'intégration du Hirak dans le préambule    Chute mortelle d'un homme à Ouled Mahdi    ACTUCULT    Projection de "12 hommes en colère" à la cinémathèque de Béjaïa    "Il faut un plan pour sauver notre patrimoine culturel"    La Révolution racontée par Sid Ali Abdelhamid    Sétif, une ville sans cinéma    L'UA réitère la position commune de l'Afrique sur le cessez-le-feu en Libye    «Il n'y a pas de plan B, ça sera au Cameroun»    MOB : Préparation perturbée    MC Oran : Un mercato hivernal tristounet    Aïn Témouchent : Réduction drastique du nombre de départs à la retraite    Scène artistique algérienne : Décès de l'artiste Loubna Belkacemi    Salon du livre à Tizi Ouzou : Réconcilier le public avec la lecture    Le sg de l'UGTA Annaba dépasse les bornes, il agresse et chasse les syndicalistes    L'APN examine la levée d'immunité d'un député    Le NCM et le PAC se neutralisent    Le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Le COA demande à la CAF d'éviter «tout acte entravant l'action de l'ONU»    Un court-métrage tourné à Oran sélectionné    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trois urgences pour un mandat transitionnel
BENFLIS LORS DE SON DERNIER MEETING À ALGER
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 12 - 2019

C'est à Alger que le candidat Ali Benflis a clôturé, hier dimanche, son périple électoral en animant son 36e et ultime meeting.
Devant ses partisans venus de nombre de wilayas du pays qui se sont retrouvés en milieu d'après-midi à la Coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf de la capitale, le président du parti des Avant-gardes des libertés a, de prime abord, insisté sur l'Etat national.
Un Etat national, fruit de sacrifices de nos aïeux est basé sur trois constantes nationales que sont l'amazighité, l'islamité et l'arabité. Une mixture noble qu'il faudra sauvegarder et consolider. Ce qui constitue le socle du programme électoral du candidat qui dira venir en rassembleur de tous les Algériens. Pour Benflis, seule une parfaite communion entre le peuple et ses gouvernants à travers l'exercice démocratique pourra consacrer l'Etat national. Affirmant que le patriotisme au lendemain du recouvrement de l'indépendance nationale signifiait un Etat national et le patriotisme actuellement consiste à consacrer la démocratie, le candidat soutiendra le prochain mandat présidentiel qu'il qualifiera de mandat transitionnel à trois urgences. D'abord politique en conférant aux institutions de la République la légitimité qui mettra un terme à la pharaonisation et la personnalisation du pouvoir. Ceci via une nette séparation des pouvoirs avec une évaluation hebdomadaire de l'action de l'exécutif issu d'une majorité parlementaire dans le cadre d'un système semi-présidentiel avec un statut de choix pour l'opposition, qui, dans un exercice démocratique, pourra prendre la majorité dans le sillage d'une alternance au pouvoir sereine. Et pas que cela puisque le président du parti des Avant-gardes des libertés s'engage également à œuvrer pour une justice indépendante et des médias réellement libres.
Et à Benflis de saluer la dynamique populaire du 22 février sans laquelle, avouera-t-il sous les acclamations de l'assistance, je ne serais pas parmi vous pour vous entretenir.
Un mouvement dont il se réclame, précisant n'être pas convaincu d'une solution autre que l'élection présidentielle de jeudi. «S'il y avait une autre solution à la crise du pays, personne ne m'y aurait précédé», dira-t-il, se référant même à la religion qui, ajoutera-t-il, n'autorise pas qu'une nation comme la nôtre demeure sans guide aussi longtemps. Le candidat Benflis abordera l'urgence économique qu'il préconise dans son programme électoral. Une urgence économique basée sur la libre initiative, la dépolitisation et la débureaucratisation de l'acte économique. Affirmant la disparition des couches moyennes, Benflis promet un fichier national des démunis avec la perspective de rehausser les aides.
D'autres franges de la société et corporations ne sont pas omises par le candidat qui s'engagera à ouvrir plusieurs chantiers dédiés, entre autres, aux gardes communaux, Patriotes, retraités de l'armée...
Autres priorités du candidat Benflis, l'école et la santé dont il s'engagera à régler les problèmes à travers la concertation et le dialogue permanents avec les partenaires sociaux.
Le président du parti des Avant-gardes des libertés aura également une pensée aux cadres à la retraite, s'engageant à ouvrir le dossier des retraites. Des cadres pas que ceux partis à la retraite puisqu'il louera les mérites des cadres en exercice qui ont fait face et résisté aux campagnes de dénigrement, d'insultes et d'invectives et de poursuites judiciaires. «On leur doit un grand respect et une grande considération», dira-t-il.
Tout un programme qui ne peut être mis en application sans être au gouvernail du pays. D'où sa candidature à la présidentielle du 12 décembre prochain et à l'occasion de laquelle il vient solliciter les suffrages du peuple.
Enfin, le candidat Benflis dira prendre acte de l'engagement renouvelé du vice-ministre de la Défense nationale et chef d'état-major et du président de l'Autorité nationale indépendante des élections quant à se mettre en travers de tous ceux qui tenteraient d'entraver le processus électoral en cours.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.