JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'angoisse monte en Italie
Coronavirus
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 02 - 2020

De notre correspondante à Rome, Aïcha Abdesslem
Après le décès de deux malades atteints du coronavirus et la découverte d'une trentaine de cas positifs, en Lombardie, en Vénétie et dans le Latium, les autorités italiennes ont haussé le seuil de vigilance et intensifié les mesures de prévention par crainte de nouvelles contagions.
Une dizaine de communes mises en quarantaine, écoles, commerces, gares et restaurants fermés. Des maires qui demandent à 50 000 habitants de rester chez eux. Les compétitions sportives (matchs du tournoi de football amateur et ceux de volley-ball) annulées. Un scénario de film d'horreur s'est installé autour de la petite localité de Codogno (Lombardie) où une vingtaine de cas de coronavirus positifs ont été certifiés par les autorités sanitaires.
Fait inédit, la personne qui aurait infecté 15 personnes (dont 5 médecins), un Italien de 38 ans, n'a jamais mis les pieds en Chine. Il aurait été contaminé par un ami entrepreneur de retour du pays asiatique avec qui il a partagé un dîner. Mais c'est seulement une hypothèse, car le contact avec ce voyageur a eu lieu une vingtaine de jours avant que les symptômes de la maladie ne se manifestent. Les spécialistes ont jusque-là limité à 15 jours seulement la période d'incubation du virus redouté. L'hôpital de Codogno où le patient, sa femme et 13 patients ont été hospitalisés, a fermé ses portes au public et le personnel médical interne soumis à la quarantaine. Par la suite, une partie des personnes atteintes a été transférée à Milan pour recevoir les soins appropriés, cinq d'entre elles se trouvant dans un état jugé grave. La ville de Codogno est désormais déserte, telle une localité fantôme d'un film surréaliste. Même sort pour la petite commune de Vo' Euganeo, près de Padoue (Vénétie) où un patient positif au coronavirus est mort. Ecoles et commerces fermés et toutes manifestations culturelles ou sportives suspendues. D'autres villes où les personnes porteuses du virus ont transité, comme Piacenza, Crémone et Lodi, sont également en quarantaine. A Lodi, les trains ne s'arrêtent plus par peur de la propagation du virus.
Et comme un malheur n'arrive jamais seul, l'identification de deux premiers cas positifs au test du coronavirus dans la région de la Vénétie est venue augmenter l'angoisse des habitants de la zone. Dans ce cas également, les malades infectés n'ont pas voyagé en Chine. Mais c'est le décès de deux patients, un Italien âgé en Vénétie et une femme en Lombardie, qui ont plongé le pays dans une peur tangible de diffusion plus importante du coronavirus.
Ces contaminations jettent un grand trouble, y compris parmi les experts en infectiologie, car elles suscitent de nombreuses interrogations et remettent en question l'hypothèse qui voulait que seuls les voyageurs ayant transité par la Chine pouvaient être des acteurs de contagion. Pourtant, l'Italie a été le premier pays à bloquer les vols en provenance et en destination de la Chine, suscitant d'ailleurs l'irritation de Pékin. Tout comme des mesures drastiques avaient accompagné le rapatriement d'une cinquantaine de citoyens italiens résidant dans la ville de Wuhan, qui furent isolés durant deux semaines dans une caserne et soumis à plusieurs tests de dépistage à leur retour de Chine. Mêmes procédures drastiques ont été suivies pour les passagers italiens transférés, hier, du bateau de croisière Diamond Princess mis en quarantaine au Japon, et qui ont atterri hier à l'aéroport militaire de Pratica di Mare, près de Rome.
A. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.