Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ali Ghediri fixé sur son sort le 11 mars
Une Séance s'est tenue hier entre ses avocats et les juges
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 02 - 2020

Arrêté le 13 juin 2019 et accusé « d'atteinte au moral de l'armée » et de « transmission d'informations à des pays tiers et atteinte à l'économie nationale », Ali Ghediri a refusé de demander la libération provisoire, exigeant sa réhabilitation et proclamant son innocence.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Les avocats du général à la retraite Ali Ghediri, ancien candidat à l'élection présidentielle annulée du 18 avril 2019, ont tenu, hier matin, une séance à huis clos avec les juges de la cour d'Alger suite à un mémoire déposé par ses avocats. Ces derniers, après le renvoi du dossier à la section criminelle du tribunal de Dar-el-Beïda, ont plaidé le non-lieu dans l'affaire, soutenant qu'aucun élément palpable ne confirme les accusations.
« Le dossier d'Ali Ghediri est vide et ne contient aucune pièce étayant les deux accusations », affirme Rebbouh Yazid, conseiller et directeur de protocole du général à la retraite dans une déclaration au Soir d'Algérie. Les juges n'ont pris aucune décision à l'issue de la séance avec les avocats. Selon notre interlocuteur, la décision sera rendue dans quinze jours, soit le mercredi 11 mars prochain.
Rebbouh Yazid prévoit trois éventualités : soit les juges déclarent le non-lieu et donc aucune poursuite contre Ali Ghediri et sa remise en liberté, soit requalifier les accusations, soit garder les mêmes accusations qui relèvent du criminel et attendre l'ouverture de la session le mois d'octobre prochain pour voir le procès s'ouvrir.
« Les avocats ont plaidé le non-lieu car le dossier est vide », affirme notre interlocuteur, assurant qu'aucune demande de liberté provisoire n'est introduite en raison du refus du prévenu qui plaide pour sa réhabilitation en défendant son innocence.
Concernant les détenus du mouvement populaire, il convient de souligner que plus de 10 détenus ont retrouvé la liberté ces derniers jours après avoir purgé leur peine.Le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) a annoncé que les cinq détenus dans la wilaya d'El-Oued, Farouk Kadiri, Kiram Chibrou, Abdelaâli Ben Omar, Ahmed Bahdi et Mohamed Ben Arouba ont quitté, hier, la prison après avoir été condamnés à 6 mois de prison avec sursis. A Médéa, le détenu Riad Ouachène (en prison depuis le 27 novembre) et les deux autres manifestants Sayeh Younès et Sadoudi Islam sont condamnés à 6 mois avec sursis. Riad Ouachène a retrouvé hier sa liberté.
Le CNLD a annoncé, en outre, que Farid Boughida, arrêté par les services de sécurité samedi lors de la manifestation du 22 février à Alger, a été relâché hier.
Rappelons que cinq détenus ont quitté la prison d'El-Harrach ces derniers jours après avoir purgé leur peine.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.