Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Les Sanafir se méfient des Aigles    Souibaah et Aiboud également forfaits à Relizane    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    Football - Ligue 1: Indécision à tous les niveaux !    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    La pression est la force appliquée à la surface pressée    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus
Royaume-Uni
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 07 - 2020

Le secteur britannique de la culture a salué, lundi, l'aide de 1,57 milliard de livres (1,74 milliard d'euros) qui lui sera allouée par le gouvernement britannique pour affronter les conséquences de la pandémie de coronavirus, qui menacent sa survie.
Les théâtres, musées, galeries et palais historiques seront éligibles à ce «plan de sauvetage» décrit par le gouvernement comme «le plus gros investissement ponctuel jamais réalisé dans la culture britannique», tout comme les organismes relevant de la musique live, du patrimoine ou du cinéma indépendant.
L'immense majorité de cette aide (1,15 milliard de livres) ira aux institutions culturelles de l'Angleterre, sous forme de subventions (880 millions) et de prêts (270 millions). L'Ecosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord se verront dotées respectivement de 97, 59 et 33 millions de livres. «J'avais dit que je ne laisserai pas tomber le secteur culturel et cet investissement massif montre notre engagement», a affirmé dans un communiqué le ministre de la Culture Oliver Dowden, qui a dit comprendre les «graves défis» auxquels les 700 000 employés du secteur font actuellement face.
Le Premier ministre Boris Johnson s'est aussi réjoui, estimant que les «comédies musicales emblématiques», «expositions fascinantes» et «concerts donnés dans les sous-sols» des pubs locaux constituaient «le cœur battant» du Royaume-Uni.
«Cette annonce est vraiment la bienvenue à un moment où tant de théâtres, d'orchestres, de lieux de divertissement et d'autres organisations artistiques sont confrontés à un avenir sombre», a salué le compositeur Andrew Lloyd Webber. «Il est absolument essentiel que la santé du secteur culturel britannique soit rétablie dès que possible.» Simon Rattle, directeur de l'Orchestre symphonique de Londres, a dit espérer que cette aide soit distribuée «aussi vite que possible» car «tant d'institutions et d'artistes individuels fixent l'abîme». Pour le directeur général de l'organisation musicale Music Venue Trust, Mark Davyd, cette «intervention sans précédent» donnera à l'industrie «le temps nécessaire pour» rouvrir «en toute sécurité». C'est «une étape vitale pour la reprise» du secteur, a abondé le directeur général du Royal Opera, Alex Beard. Le secteur a particulièrement souffert, privé de tout revenu depuis l'instauration du confinement le 23 mars, des théâtres ayant notamment dû mettre la clé sous la porte ou ont été contraints de licencier.
Samedi, les musées et cinémas ont été autorisés à rouvrir, mais en raison des mesures de distanciation physique, l'avenir des concerts et festivals est beaucoup plus incertain.
Sur Sky News, le ministre Oliver Dowden a dit espérer que des spectacles puissent se tenir dès cet été moyennant le respect de la distanciation physique et que les projets-pilotes puissent être mis sur pied pour trouver des «moyens innovants» leur permettant d'avoir lieu.
Depuis plusieurs jours, les appels à l'aide se succédaient. Jeudi, quelque 1 500 grands noms de la musique britannique avaient adressé une lettre ouverte au ministre de la Culture, l'exhortant à agir. Si l'aide annoncée devrait permettre à certaines institutions de sortir de «la zone de danger, au moins temporairement», davantage de mesures sont nécessaires pour «assurer leur avenir à long terme», comme des allègements d'impôts, a toutefois souligné le député conservateur Julian Knight, qui préside la commission de la culture à la Chambre des communes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.