Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le bilan de la pandémie de Covid-19 à 11H00 GMT    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Toujours pas de conclusions    Madoui prend le relais    La «seconde jeunesse» de Koudri    Incendie au niveau du siège    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    Gâteau au chocolat sans gluten    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Plus de 250 morts et 100 000 déplacés au Darfour    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Sensibilisation des éleveurs à l'insémination artificielle    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Le MJS gèle les suspensions prononcées depuis juin 2020    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Koussaïla Adjrad ou quand passion rime avec fascination    APC d'Oran : Des logements vides mais difficiles à distribuer    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    La pâleur d'une façade    Tournoi de l'UNAF - U17 : Algérie - Tunisie, aujourd'hui à 14 h 30: Les Verts à une marche de la CAN    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS va-t-il se retirer du PAD ?
La question sera tranchée prochainement
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 07 - 2020

L'avenir du FFS au sein du Pacte de l'alternative démocratique (PAD) pourrait être remis en cause au lendemain du congrès extraordinaire du parti qui marque la rupture avec l'ère d'Ali Laskri. Un retrait n'est pas écarté, surtout avec l'éventualité de relance de l'initiative du consensus national.
Karim Aimeur – Alger (Le Soir) – La nouvelle direction du FFS incarnée par la nouvelle instance présidentielle élue avant-hier vendredi, lors du congrès extraordinaire du parti, avec comme chef de file Hakim Belahcel, ne remettra certainement pas de sitôt le pied dans le PAD qui risque de perdre l'une de ses principales composantes. L'avenir du parti au sein de cette alliance de démocrates n'est pas certain, surtout que plusieurs partisans de la liste de Hakim Belahcel étaient contre l'adhésion du parti à cette instance et critiquaient surtout l'alliance entre le FFS et le RCD, allant jusqu'à déterrer les différends des années 1990 lorsque chacun des deux partis avaient pris une direction, l'une radicalement opposée à l'autre.
La question sera désormais tranchée lors de la prochaine réunion du conseil national du FFS. «Le prochain conseil national sera un moment important pour évoquer toutes ces questions liées à la vie du parti et aux orientations politiques à entreprendre à court et à moyen termes», a répondu M. Belahcel à la question relative à l'avenir du FFS au sein du PAD. Contacté par nos soins, le nouvel homme fort du FFS a affirmé qu'il est indispensable pour le FFS de retrouver son fonctionnement normal, altéré par les tumultes de la crise qui a beaucoup freiné le parti, surtout dans un contexte révolutionnaire.
«La réhabilitation du débat contradictoire et constructif à tous les niveaux, et notamment au sein du conseil national, nous permettra assurément de niveler les contrastes et les divergences au sein du parti. Une fois la sérénité revenue et le débat respectueux et apaisé installé, nous évoquerons les options politiques qui engagent le parti sur la scène politique nationale», a-t-il expliqué.
Dans ses engagements avant le congrès extraordinaire, Hakim Belahcel qui a piloté une liste composée également de Sofiane Chioukh, Mohamed Hadji, Brahim Meziani et Nora Touahri a évoqué la relance du projet de reconstruction du consensus national. Sur cette question, M. Belahcel a soutenu que «le FFS a vocation de retrouver sa place de pierre angulaire du combat démocratique dans le pays pour l'avènement de la deuxième République». Et d'expliquer que «le retour à la résolution politique du 5e congrès ordinaire national du parti tenu en mai 2013 ne doit pas être une surprise. Bien au contraire. Car nos textes et nos lois internes nous imposent à nous tous de nous y conformer sans ambages ni détours. Seul le prochain congrès national ordinaire pourra remettre en cause ces résolutions politiques et organiques», a-t-il précisé.
Pour les observateurs, la relance de ce projet ne pourrait signifier autre chose que le retrait du parti du PAD, en vue de remettre sur la table sa propre initiative. Interrogé sur le cas des anciens cadres exclus par l'ancienne direction, dont plusieurs députés, Hakim Belahcel a expliqué que sa liste a été plébiscitée «car en plus de sa composante qui a gagné la confiance de la majorité des congressistes, elle a porté et défendu des engagements forts et déterminants pour le parti et le pays. Parmi les sept engagements que nous avions mis en relief figure l'objectif suprême de réunir la grande famille du FFS autour d'un congrès national ordinaire rassembleur et historique.
Il nous reviendra donc, en collaboration avec le prochain secrétariat national et notre conseil national, de penser et entreprendre les stratégies idoines pour arriver à cette finalité», a-t-il précisé. Pour lui, rassembler et faire adhérer «les énergies égarées et dispersées» du parti constitue pour la nouvelle instance présidentielle élue, un facteur primordial pour la réussite de sa mission.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.