Covid-19: Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent l'état de disponibilité du vaccin    Avalanche de réactions d'indignation    Mandat d'arrêt contre le général Belksir    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    Covid-19, le lourd tribut des soignants    Saidal, un géant en devenir    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    Liberté provisoire pour Fahd Helfaia    Approbation des propositions des ligues régionales    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Les écuries d'Augias    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Seulement 22 plages autorisées à la baignade à Boumerdès    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Chlef : Une série d'incendies de forêt sur le littoral    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Pour remplir une prison il faut bien vider quelque chose de l'extérieur    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Bouira: Une voiture dérape sur l'autoroute : mort d'un bébé et ses parents blessés    Skikda: Installation du nouveau procureur général    Polémique autour d'une agence naissante    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un nouveau volet dans le «dossier automobile»
Justice
Publié dans Le Soir d'Algérie le 13 - 07 - 2020

L'affaire du montage automobile semble loin d'être close. Un nouveau dossier, encore méconnu du grand public, est en instruction depuis quelques jours au niveau du tribunal de Sidi-M'hamed. Il porte un nom : le groupe Kherbouche.
Un groupe très puissant, très influent aussi dans l'Ouest algérien. Spécialisé dans l'agro-industrie et l'ingénierie de l'eau, il tire sa puissance et son aura de partenariats qu'il a su établir avec de nombreuses entreprises étrangères et de l'attention toute particulière que lui prêtaient les anciens ministres actuellement incarcérés. Le père, P-dg, et ses trois fils sont à la tête de nombreuses sociétés et filiales mais ambitionnent, déclarent-ils alors, de devenir — la locomotive de l'économie algérienne —. En 2013, ils annoncent publiquement leur intention de travailler sur un projet de réalisation d'une unité de montage de tracteurs agricoles DEUTZ-FAHR et une école de formation de techniciens et conducteurs d'engins agricoles à l'ouest du pays. Le siège principal du groupe Kherbouche est situé à la périphérie de Tlemcen dans une zone à caractère touristique qui en fait rêver plus d'un.
Les autorités compétentes donnent leur accord, le projet démarre selon les dispositions contenues dans le décret autorisant l'exercice des usines de montage automobile. Une liste de cinq investisseurs algériens, aujourd'hui tous incarcérés, est acceptée par le gouvernement. Le nom des Kherbouche y est ajouté.
Le projet démarre, les premières importations s'effectuent mais pour des raisons encore inconnues, le matériel demeure stocké au port de Béni-Saf.
Le groupe n'échappe pas à la vague d'enquêtes déclenchées après avril 2019. Le P-dg du groupe est auditionné par les services compétents. En juin de cette même année, le père et ses trois fils sont placés sous ISTN — Interdiction de sortie du territoire national —. L'enquête se poursuit durant de longs mois et suit le même cheminement que tous les dossiers identiques. Au niveau des instances judiciaires, l'instruction débute au cours du mois de juillet. L'affaire de l'automobile que l'on croyait close avec le procès de Mahieddine Tahkout devrait ainsi connaître un nouvel épisode. A ce jour, tous les concessionnaires automobiles concernés par le système SDK/CDK ont été jugés. Mohamed Bairi, Ahmed Mazouz, Larbaoui et Mourad Eulmi ont été condamnés à des peines de prison allant de trois, quatre et dix ans. Dans le procès Tahkout, le verdict n'est pas encore connu, puisque le jugement n'a pris fin qu'hier, au tribunal de Sidi-M'hamed. La peine requise à son encontre, seize ans, par le procureur de la République est la plus élevée qui ait été prononcée contre les inculpés concernés par le dossier automobile.
Tous les procès qui se sont succédé ont abouti à la culpabilité des mis en cause et celle des anciens ministres et hauts responsables qui leur ont accordé des privilèges indus. Des privilèges énormes, comme celui de se voir octroyer des crédits sans limites, des terrains à ne plus en compter, des projets sans compter et des interventions de hauts placés, ex-ministres ou anciens chefs de gouvernement...
A. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.