L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    Trafic de drogue: ce n'est pas en pointant une Kalashnikov devant ces jeunes……..    APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Quand le bricolage fait des siennes    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»
Belkacem Zeghmati insiste :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 08 - 2020

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, a présidé, hier mardi, à la cour de justice d'Alger, la cérémonie d'installation de Mokhtar Boucherit au poste de président de la cour d'Alger, en remplacement de Djamel Kacemi. Le ministre a insisté, à l'occasion, sur l'importance de la qualité des ressources humaines dans le corps de la justice et sur les manipulations des réseaux sociaux contre les individus et les institutions de l'Etat.
Abdelhalim Benyellès - Alger (Le Soir) - À cet effet, Belkacem Zeghmati a mis en avant la mission des magistrats pour la lutte contre « les cercles malveillants qui agissent dans l'ombre, à l'entrave de la volonté du pays et aux aspirations du peuple». Il fait savoir à l'occasion que le président de la République a appelé à l'élaboration d'un projet de loi dans le domaine de la sécurité nationale. Evoquant la lutte contre la corruption, il dira que « malgré la charge des défis auxquels fait face la justice algérienne, nous nous engageons à contrecarrer ce fléau ».
Le ministre évoquant le vaste mouvement dans le corps des présidents et procureurs généraux près les cours de justice décidé par le Président Abdelmadjid Tebboune, le considère comme étant un mouvement « particulier » qui repose sur les critères de la spécialisation et de l'expérience. À ce sujet, il déclare que ce mouvement revêt une « symbolique », car il se base sur « la droiture, la liberté et la fidélité».
Dans son allocution, il a appelé les magistrats à la « vigilance » afin de faire face aux atteintes portées contre des citoyens et des institutions par le biais des réseaux sociaux, où des personnes agissent à partir de l'étranger sous l'anonymat, sur Facebook et YouTube. Ces individus, a-t-il précisé, ont saisi l'opportunité de la conjoncture sanitaire et économique que traverse l'Algérie pour mettre en œuvre leurs agissements afin de menacer les libertés des citoyens, et lancer des agressions contre les institutions de l'Etat. À ce sujet, le ministre de la Justice a saisi l'occasion pour appeler les magistrats à la vigilance afin de faire face à tous ceux dont la volonté malveillante est de nuire au pays.
« Combattre le phénomène des bandes à armes blanches »
Abordant le volet de l'atteinte à l'intégrité des professionnels de la santé, Zeghmati estime que ce phénomène appelle l'autorité judiciaire à intervenir énergiquement afin de l'éradiquer au plus vite. Plus loin, il citera un autre phénomène qu'il qualifie de « issaba » formée d'individus munis d'armes blanches qui tentent de créer un climat d'insécurité, et pour lequel il rappelle que le président de la République a instruit les instances judiciaires pour l'élaboration d'un projet de loi pour la protection et la sécurité des citoyens.
Evoquant la lutte contre la bureaucratie dans le secteur de la justice, le ministre a appelé à plus de transparence administrative par le biais du développement de la technologie du numérique, rappelant qu'une plate-forme a été mise en place le 28 juillet dernier, à l'occasion de la conjoncture du Covid-19 qui a permis la facilitation du fonctionnement administratif, citant le traitement de 342 affaires parmi les 553 au niveau de 48 cours et 202 tribunaux, et dont les réponses sont parvenues aux intéressés au bout d'une journée.
Enfin, parlant du profil du nouveau président de la cour d'Alger, le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati, tout en l'encourageant dans ses nouvelles fonctions, rappellera que Mokhtar Boucherit avait rejoint le corps de la magistrature en 1990 pour être promu ensuite conseiller à la Cour suprême, puis président des cours de Béjaïa en 2014, de Guelma en 2016 et de Oum-el-Bouaghi en 2019. Cette installation « est le couronnement d'une louable carrière professionnelle pour Mokhtar Boucherit connu pour son sérieux, sa droiture, sa persévérance et son abnégation», conclut le ministre de la Justice.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.