Sénat: présentation du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    La révision de la Constitution implique une large révision de plusieurs lois essentielles    «Le projet de Constitution profite aux laïcs»    Le député démissionnaire de Béjaïa, Khaled Tazaghart, condamné à un an de prison ferme    Ces détenus oubliés du hirak    "Les émirats ont fait pression concernant l'emblème amazigh"    Un webinaire sur l'éthique et la sécurité des journalistes    Larbi Ouanoughi a fait long feu    «Notre rôle est de prévenir et combattre la corruption»    Un nouveau médicament biosimilaire fabriqué en Algérie    40% des Maghrébins n'ont pas de comptes bancaires    Lancement prochain du transport de fret roulant    Guerre ouverte entre l'Arménie et l'Azerbaidjan    Six nouveaux Saoudiens inculpés en Turquie    Transfert de 700 migrants depuis l'île de Lesbos    La France va organiser une conférence internationale    Pompeo entame des entretiens en Grèce, pour favoriser une «désescalade»    La justice confirme l'inéligibilité du président régional catalan    Vu en France    5 décès et 146 nouveaux cas en 24 heures    La fille des Aurès    Les robes noires en grève à partir de demain    Un faux «cadre supérieur» neutralisé    Scénarios possibles et choix difficile    Saisie de marchandises interdites à l'importation, évaluées à 912 millions de centimes    Un député interpelle le président Tebboune    Deux moteurs de bateau récupérés à BéjaIa    Réalités du présumé différend arabo-berbère (3e partie et fin)    Lancement de la «La rentrée culturelle» en Algérie    Des voix s'élèvent pour naturaliser le héros algérien    Entre "amour divin" et détermination de femmes sahraouies    "Réalisations dans le théâtre algérien : questionnements, réflexions et enjeu"    En attendant la reprise du mouvement en Algérie : Le hirak diasporique à l'épreuve des dissensions idéologiques !    Juventus : Ronaldo passe devant Lewandowski    6 aliments légers qu'il est possible de consommer le soir    Liverpool : Klopp mécontent d'un commentaire de Keane sur son équipe    Révision constitutionnelle: Lancement le 7 octobre de la campagne de sensibilisation    USM Bel-Abbès: Est-ce le bout du tunnel ?    Energie: Pourquoi le «Super» va être supprimé    Nouvelle opération de rapatriement: 181 Subsahariens transférés vers leur pays en début de semaine    Port d'Oran: Quatre conteneurs de friperie saisis    Mila: L'Agriculture en quête d'infrastructures de stockage    ES Sétif: Un bain de jouvence pour l'effectif    FUITE EN AVANT    «Loukan», le mot-clé de la réussite    Institut français d'Algérie: La cérémonie du choix Goncourt Algérie 2020, le 03 octobre    Le ministère expose les principes généraux du protocole sanitaire    Les contaminations au plus bas depuis plus de 3 mois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les ambitions de l'Eniem
INDUSTRIE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 08 - 2020

La diversification et la modernisation des produits sont les principaux axes de la stratégie de développement et de redressement élaborée par l'Entreprise nationale des industries de l'électroménager (Eniem) pour s'imposer de nouveau sur le marché national, a indiqué vendredi son P-dg, Djillali Mouazer.
Le plan de redressement et de développement de l'Eniem de plus de 15 milliards de DA a été entamé il y a deux ans par le renforcement de l'unité de recherche et développement de l'entreprise, a déclaré M. Mouazer dans un entretien à l'APS. La concrétisation de ce plan peut se faire de deux manières. La première par la mobilisation des finances par l'Etat à travers «la mise à niveau des équipements et de l'outil de développement (laboratoire et ateliers de confection de l'outillage industriel)».
Dans ce cas-là, l'Eniem, qui dispose de la ressource humaine nécessaire et d'actifs excédentaires, peut mener ce projet seule, et procéder à l'acquisition des équipements pour changer toute sa gamme de produits, a-t-il indiqué.
Dans le deuxième cas, où l'aide de l'Etat n'interviendrait pas, il est prévu de recourir au partenariat industriel pour l'intégration mais aussi la diversification de l'activité, que ce soit avec des partenaires algériens ou étrangers, a enchaîné M. Mouazer, notant que ces deux démarches peuvent, par ailleurs, être combinées.
La concrétisation de cette stratégie de redressement dépend, toutefois, du règlement de la crise financière que vit l'entreprise et ce, à travers un assainissement ou un rééchelonnement de sa dette qui avoisine les 6 milliards de DA, et la mobilisation d'un fonds de roulement, a-t-il souligné. Revenant sur les retombées de la crise sanitaire de Covid-19 sur l'activité de cette entreprise. M. Mouazer a révélé que la production a connu une «baisse catastrophique» durant le premier semestre 2020 en raison du congé technique dû à la rupture des approvisionnements en matières premières (collection CKD). Une reprise «timide» a eu lieu, tout de même, durant le confinement, plus exactement le 21 avril dernier. «Depuis juillet, les ateliers de production tournent presque normalement avec la reprise de plus de 80% des effectifs», a-t-il observé, en remerciant les travailleurs pour «leur vigilance, engagement et conscience professionnelle» durant cette période difficile, les rassurant que la direction générale «ne lésine pas sur l'effort pour améliorer la situation». Cette crise sanitaire, a-t-il ajouté, a engendré un manque à gagner important en termes de chiffre d'affaires. «Nous n'avons réalisé que 46% du chiffre d'affaires donc le manque à gagner dépasse les 50% en termes d'objectifs fixés», a-t-il fait savoir. Toutefois, «avec la commande importante que nous avons, nous pourrions dépasser facilement les objectifs fixés», a-t-il rassuré, expliquant que des contrats «importants» ont été signés entre l'Eniem et ses clients pour une valeur globale d'environ 2 milliards de DA, a-t-il fait savoir. Le renouvellement des autorisations CKD expirées le 22 juillet dernier «doit aussi intervenir dans les meilleurs délais», a ajouté le P-dg. Il relève, néanmoins, que «si toutes les activités ont repris, certains produits ne sont pas fabriqués du fait que nous n'avons pas pu dédouaner la matière première suite à l'expiration des autorisations en CKD». À ce sujet, il fait savoir qu'une demande de renouvellement des ces autorisations a été introduite auprès du ministère de l'Industrie et est «en cours de traitement».
Le renouvellement des autorisations «évitera à l'entreprise une rupture de stock, à terme, de matière première notamment pour la fabrication du chauffage et du chauffe-eau qui sont très demandés en hiver et permettra aussi à l'Eniem d'honorer les engagements pris avec ses clients», a-t-il relevé.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.