La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Un projet d'attentat déjoué à Alger    «Un courant obscurantiste tente de faire dévier la révolution»    Beldjoud préside l'installation du wali    Bou-Arréridj Verdict le 10 mars    La défense dénonce un mauvais traitement du détenu    À quel scénario s'attendre ?    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Tebboune reçoit les présidents de 3 partis    L'ambassade de France s'explique    Le parti AfD placé sous surveillance policière    Derbies au Centre, duels à l'Est et à l'Ouest    Mouassa s'éclipse, Abbès s'annonce    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    5 décès et 163 nouveaux cas    Mahrez, étincelant    2 armes à feu récupérées par les services de sécurité    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le nouveau geste de Macron    Participation de 216 maisons d'édition    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaine    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    La mafia du foncier dénoncée    Bourita sur des charbons ardents    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le directeur de la santé met en garde
Oran
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 10 - 2020

Hier samedi, lors d'une conférence de presse, le directeur de la santé et de la population a tenu à prévenir contre le relâchement constaté chez les Oranais qui ne respectent plus autant les mesures de prévention contre le Covid-19. « La courbe des cas de contamination qui baisse a donné une impression de fausse sécurité. On remarque un relâchement très important. Ce qui explique la remontée de la petite flèche.» Pour le DSP, M. Boudaâ, l'épidémie est toujours là , et la vigilance doit être de mise.
Amel Bentolba - Oran (Le Soir) - C'est par les chiffres que le conférencier a expliqué cette crainte de voir la courbe du taux de contamination s'élever. « Les 14 premiers jours du mois d'octobre, nous enregistrions entre 16 à 20 cas par jour. Le 15 de ce mois, nous avons enregistré 44 cas, le 16 octobre ils étaient 36, ça nous inquiète. Sans la contribution des citoyens, nous pouvons éventuellement avoir une reprise ».
Autres chiffres révélateurs d'une courbe à la hausse, ces données qu'il a présentées à la presse : au mois de juillet 2 600 cas, en août, 1 400, au mois de septembre 500 et, à la première quinzaine du mois d'octobre, on en était déjà à 300 cas de coronavirus confirmés. C'est dire que la courbe n'est plus en baisse. Le Covid-19, il faut apprendre à vivre avec, dira le DSP, elle n'est pas derrière nous, dit-il, «elle est toujours devant nous, d'autant plus qu'on ne sait pas comment le virus en question va se comporter durant l'hiver. Personne ne peut le dire avec exactitude. Nous avons les grippes saisonnières qui vont bientôt arriver, et on ignore quel en sera l'impact avec le coronavirus».
L'autre message qu'a tenu à souligner l'intervenant concerne le vaccin contre la grippe saisonnière. Il précise et insiste : «C'est uniquement pour la grippe saisonnière, il ne protège pas contre le Covid-19, c'est faux ». Quant à une éventuelle affluence vers la vaccination contre la grippe saisonnière, le DSP rassure que les doses sont suffisantes et les stocks sont disponibles.
Les informations qui sortent sur la baisse constatée au niveau national, ont suscité un relâchement de la population d'où, dira l'intervenant, l'importance de rester vigilants et se conformer strictement au respect des mesures de prévention. « Le dispositif mis en place au niveau des services de santé et l'état d'alerte qui y est instauré doivent être maintenus. Nous sommes toujours en épidémie et c'est très important de le savoir : sans le port de la bavette, le respect de la distanciation... nous pouvons éventuellement avoir une reprise. Nous ne sommes pas à l'abri».
Les chiffres de ces deux derniers jours inquiètent les professionnels de santé, dira M. Boudaâ. «Nous constatons un petit pic. Ça nous fait peur. On ne veut pas vivre la situation vécue durant l'été ».
La rentrée scolaire est un défi très important, et le DSP estime que l'on peut maîtriser la situation en suivant deux exemples : les mosquées et les examens du bac où aucun cas de Covid-19 n'a été signalé.
Ceci veut dire que le protocole de prévention mis en place a fonctionné et a été respecté, dit-il. Toutefois, il admet que la rentrée scolaire est une autre paire de manche.
«Ce sont des enfants dispatchés à travers plusieurs classes et une présence de chaque jour, mais il y a des protocoles mis en place ,en réduisant par exemple, le nombre des élèves et la présence d'équipes de santé scolaire pour faire de la prévention et intervenir rapidement, le cas échéant».
Pour rappel, Oran a enregistré le premier cas d'atteinte au Covid-19, le 17 mars 2020. Depuis, la wilaya a enregistré 4 121 cas confirmés, dont 40% étaient asymptomatiques a indiqué M. Boudaâ.
Le nombre de décès a été de 234 personnes dont 80% étaient âgées de 60 ans et plus. Il est enfin à signaler que jeudi dernier, et suite à une réunion avec tous les secteurs pour débattre de la situation du Covid-19 à Oran, le wali a donné des instructions strictes afin que toutes les institutions reprennent avec plus de fermeté le dispositif de prévention à travers la sensibilisation et l'application de la loi.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.