Le Dinar poursuit sa dégringolade    Une pénurie de 300 médicaments en Algérie    L'Algérie remet les pendules à l'heure    La France face à ses contradictions    L'Intersyndicale monte au créneau    Le nombre reste au-dessus de la barre des 1.000 cas    Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Cavani fait gagner Manchester United face à Southampton    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Elevage : un nouveau dispositif d'approvisionnement d'aliments de bétail    Plus de peur que de mal pour Aribi    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Jeux olympiques et paralympiques: versement de subventions financières à neuf athlètes    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Campagne de lancement de la culture de colza    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Non, je préfère me taire...    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Maradona, l'homme de la métamorphose    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    L'Opep+ examine les différentes options    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'équilibre entre l'offre et la demande est nécessaire»
Le ministre du Travail sur le marché de l'emploi :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 10 - 2020

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale Hachemi Djaâboub promet de relancer et de développer les activités de son secteur, mais s'engage à porter une attention particulière à la question du chômage chez les jeunes ainsi qu'aux conditions de travail dans le but de réorienter l'emploi vers les activités économiques, créatrices de richesses, et la préservation du système de Sécurité sociale et de retraite.
Massiva Zehraoui - Alger (Le Soir) - Présidant, hier lundi, une rencontre nationale organisée à l'Ecole supérieure de la sécurité sociale, qui a regroupé l'ensemble des directeurs du travail des wilayas, ainsi que les inspecteurs de l'emploi, Hachemi Djaâboub a remis au goût du jour «l'urgence de réduire les disparités qui subsistent entre la demande et l'offre sur le marché du travail».
Et ce, à travers le renforcement de l'approche qui se fonde sur trois éléments essentiels, à savoir «la formation, les qualifications et le recrutement», a-t-il souligné lors de son allocution.
Une vision dont la finalité est de faciliter l'accès au marché du travail mais, surtout, de répondre aux besoins du marché national et de remplir les exigences de tous les secteurs d'activités. Déclinant sa feuille de route, Hachemi Djaâboub s'engage également à promouvoir les métiers qui souffrent d'un manque d'attractivité. Selon lui, la concrétisation de ce dessein nécessite absolument la mise en œuvre de «nouveaux mécanismes».
Dans ce registre, le responsable du secteur a souligné l'importance aujourd'hui de «moderniser le service public de l'emploi», aux niveaux central et local, en passant inévitablement par « la généralisation de la numérisation », précise-t-il.
Un point très important, car « garant d'une plus grande transparence dans le processus de médiation dans le milieu de l'emploi », selon ce dernier. Il considère, aussi, que c'est de cette manière que le fossé entre l'offre et la demande dans le marché du travail sera comblé. « Il mettra ainsi tous les demandeurs d'emploi sur un pied d'égalité », soutient-il.
Le passage à la numérisation est un axe capital dans le plan d'action du gouvernement, rappelle-t-il. Hachemi Djaâboub relève, en outre, que son application est en bonne voie et se traduit particulièrement par « la mise en place d'un système informatique qui relie le ministère du Travail à tous les organismes qui lui sont rattachés».
Abordant la problématique du chômage chez les jeunes dont les diplômés, Hachemi Djaâboub souligne que la question de la lutte contre ce fléau se pose en ce moment avec « acuité ».
« Les contrecoups de la propagation du Covid-19 se font ainsi ressentir dans le milieu du travail », dit-il. Il a, dans ce sens, invité les participants à intensifier « les efforts et à travailler en coordination avec tous les secteurs, afin de répondre aux attentes des citoyens et surtout des jeunes », en termes d'accès au marché de l'emploi.
Le responsable signale, toutefois, que pour lutter contre le chômage, il ne suffit pas de prendre des décisions administratives. « Les responsables locaux doivent impérativement s'impliquer en commençant par éradiquer les lourdeurs bureaucratiques », insiste-t-il.
Hachemi Djaâboub appelle, par conséquent, ces mêmes responsables à accorder une importance « particulière » à tous les projets susceptibles de créer de la richesse aussi bien au niveau local que national.
M. Z.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.